20

Comment coller vos lecteurs à vos articles

Comment faire des Il y avait des soirées étudiantes où je détestais aller.

Comme celles que les associations d’élèves des grandes écoles organisaient, dans l’arrière salle d’une boite quelconque. Vous voyez une affiche dans un couloir de la fac, et vous vous dites que vous allez y faire un tour.

Les hauts parleurs beuglaient des chansons que je n’aimais pas, les trucs que l’on met à toutes les fêtes, des tubes de l’été que l’on oublie. Quelque chose entre Ricky Martin et la macarena. Même avec quelques mojitos dans le nez, je me mettais dans un coin, et personne ne venait me parler. Je me contentais de regarder les autres s’amuser, ou faire tout au moins faire semblant.

André fait tapisserie.

Au bout d’une heure ou deux, déçu, je rentrais chez moi en me disant que j’aurai mieux fait de venir avec quelques amis.

Vous avez déjà vécu cela ?

Ne pas être remarqué. C’est dur. Pourtant, vous aimeriez discuter avec les autres. Vous savez que vous avez énormément à partager. Mais vous n’avez pas l’air intéressant. Parce que vous construisez vous-même une clôture relationnelle, et que tout le monde la ressent. Ils vous trouvent juste bizarre.

En fait, vous êtes simplement mal à l’aise, et vous restez dans votre coin.

Franchement : c’est un peu la même chose avec votre blog.

Vos articles font aussi tapisserie.

Ils sont là, et pourtant tout le monde les ignore.

Au centre de la piste ? Les blogs populaires. Ceux que tout le monde connait. Ceux que tout le monde lit. Ceux que l’on écoute, et que vous enviez secrètement.

Et dans un coin, sur une chaise, près de la porte des toilettes ? Votre site. Qui aimerait tant faire partie de la fête. Parce que vous aussi, vous avez des choses passionnantes à raconter. Mais vous n’avez pas cette aisance pour que l’on s’intéresse à vos contenus.

Ni à vous.

Bienvenu dans la ruche

Vos lecteurs sont très occupés. Toutes la journée, il se débattent dans leur travail. Ils ont leurs problèmes. Leurs factures. Les courses à faire. Et les enfants à amener à la piscine.

Ils passent leur journée à faire 1001 choses indispensables. Ce sont des abeilles.

Pensez-vous qu’ils se comportent différemment sur internet ? Non. Là encore, ce sont des abeilles. Un coup de Facebook. Répondre aux emails. Faire un achat sur Amazon. Regarder cette vidéo tordante sur YouTube. Lire une ou deux news sur le site d’un journal. Puis filer sur un article de blog.

Ils arrivent sur votre site. Lisent les premières lignes…et hélas, repartent aussi vite. Sans s’inscrire à votre liste, sans envisager un seul instant d’acheter quoi que ce soit. Comme une abeille qui va de fleur en fleur toutes les 30 secondes.

Là encore, vous n’intéressez pas les autres. Vous êtes à nouveau cette personne dans un coin de la salle des fêtes, à qui on ne vient pas parler.

La seule solution qui s’offre à vous ? Sortir le papier tue-mouche pour coller vos « lecteurs-abeilles » à votre site. Je vais vous le montrer tout de suite.

Comment être intéressant et coller vos lecteurs à votre blog

La solution est comme un bâton de dynamite. Simple, puissante, et délicate à manipuler.

C’est même un des conseils les plus rabâchés sur l’écriture, et aussi un des plus mal compris. Souvent mal appliqué ; il a conduit des blogs à la catastrophe, faisant s’enfuir les lecteurs. Par contre, bien utilisé, ce conseil changera votre audience à jamais.

Vous êtes prévenu.

Voici cette solution : faites la conversation.

C’est tout. Voici pourquoi cette méthode est puissante comme un pétrolier lancé à pleine vitesse : les conversations intéressantes sont inoubliables.

Vous voyez, dans votre vie, vous avez eu des conversations qui vous ont ému. Vous avez eu des conversations qui vous ont fait mal. Des conversations qui vous ont remis en question.

Et chacune de ces conversations, même des années après, reste aussi claire que du cristal dans votre mémoire.  Voilà ce que font les articles conversationnels : ils vous rendent intéressants. Ils vous distinguent. Tout comme les conversations habiles que vous pouvez avoir un(e) inconnu(e) dans une soirée.

Pourquoi ce conseil, mal appliqué, peut détruire votre blog

C’est probablement l’astuce d’écriture la plus mal interprétée par les blogueurs. Souvent, ils pensent que : conversation = écrire comme on parle. Et il se mettent à écrire familièrement.

Le résultat est dévastateur :

« Allez, applique ce conseil et tu vas voir, tu vas cartonner. C’est clair, ça marche bien, pas de problème, j’te promets. »

Vous comprenez le souci ?

C’est comme si vous alliez chez votre banquier pour placer de l’argent, et qu’il vous dise : « j’te garantis, ce placement il est bien, vraiment. Jamais eu de problème, tu peux y aller. Voilà. »

#Sebarrerenvitesse.

Vous ne passerez pas pour quelqu’un de franc, ou sympathique. Et cela ne créé aucune proximité avec votre lecteur. Au contraire. Cela alerte. Cela va vous faire passer pour quelqu’un de peu fiable.

Adieu audience fidèle.

En clair : si vous écrivez comme vous parlez, les gens ne vous feront pas confiance. Pire, ils vous oublieront. Comme nous oublions les conversations banales que nous pouvons avoir avec un inconnu en soirée, ou dans un train.

Ecrire un article conversationnel, ce n’est pas çà.

Ecrire un article conversationnel, c’est écrire un article qui marque, comme les conversations dont vous vous rappelez, même 10 ans après.

Les 3 types de conversations qui marquent au fer, et que vous pouvez utiliser pour vos articles

Dites à vos lecteurs la vérité brutale

« Votre fils ne parlera jamais ».

Les mots ont claqué dans l’air, et je m’en souviens parfaitement. Cela n’a été facile ni pour le médecin, ni pour moi. Cette conversation a déclenché la bataille que ma femme et moi menons pour notre fils handicapé, et nous faisons mentir les diagnostics soi-disant définitifs.

Lisez :

Vous-a-ton déjà appris une mauvaise nouvelle ? Ces mots ne résonnent-ils pas encore dans votre mémoire ?

Autre exemple : n’avez-vous jamais eu à affronter la colère vos parents alors que vous aviez fait une énorme bêtise d’adolescent ?

Ils vous ont dit des mots qui pouvaient être forts. Des mots qui pouvaient être durs. Des mots de vérité totale.

Et si cette conversation vous a tant marqué, c’est pour un raison toute simple : cela a déclenché une prise de conscience, et quelque chose a changé.

Il y a eu un avant, et un après. Votre vision du monde a évolué. Et c’est quelque chose que vous pouvez (devez) faire avec votre blog.

Comment ?

Identifiez une fausse croyance répandue dans votre thématique. Il y en a surement. Armez-vous de courage, et collez vos lecteurs au mur avec un message qui les poussera à remettre en question leurs certitudes.

Allez-y directement. Frontalement. Brusquez. Parce que vos lecteurs doivent cesser d’être dans l’erreur. Ils seront peut-être choqués. Et alors ? Ils vous en seront surement reconnaissants par la suite. Et votre article sera mémorable.

Lisez :

Dites à vos lecteurs que vous vous êtes trompé

C’est assez rare, mais il arrive que nos proches nous expliquent qu’ils se sont trompés. Qu’ils reconnaissent humblement qu’ils ont commis une erreur.

Loin de le juger, nous sommes plein de respect et de gratitude pour ceux qui sont capables de tant de sagesse.

La raison ? Ils se découvrent et s’exposent. Ils créent une situation de vulnérabilité à la laquelle vous ne pouvez pas être insensible. Cela vous marquera.

Quel genre d’article pouvez-vous en tirer ?

Faites une confession. Concrètement, écrivez un article liste comme « les 15 plus grands échecs que j’ai vécu dans [votre thématique]. »

Je sais qu’écrire ce genre de chose vous inquiète. Vous vous dites : « mais, que va devenir ma crédibilité si j’admets que je me suis trompé ? ». Croyez moi. Elle ne baissera pas.

C’est exactement l’inverse qui va se produire. Vous allez humaniser votre discours. Vous allez montrer à vos lecteurs que malgré les difficultés, les échecs, vous avez été tenace, vous avez progressé et vous avez fini par réussir.

Cela va créer un sentiment d’identification. Car vos lecteurs aussi échouent. Eux aussi veulent y arriver. En confessant vos erreurs et vos faiblesses, vous montrez le chemin à votre audience.

Lisez :

Dites à vos lecteurs que vous les aimez

Oh, voici quelque chose qui est inoubliable. Plongez-vous dans vos souvenirs. Et je suis certain que vous allez parfaitement vous rappeler du moment où votre conjoint(e) vous a dit « je t’aime » pour la première fois. Ou si vous avez des enfants, la première fois qu’ils vous l’ont dit.

Vous voulez écrire un article qui colle vos lecteurs ? Dites leurs qu’ils comptent pour vous. Ecrivez leur une lettre ouverte. Sincère. A coeur ouvert.

Vous pensez que c’est impossible dans votre thématique ? Noooon.

Des exemples :

Pour un blog sur la course à pied : « Lettre ouverte à ceux qui sont prêt à se faire mal et cracher leurs tripes pour finir un marathon »

Pour un blog sur l’immobilier : « Lettre ouverte à ceux qui pensent long terme et refusent de subir un chef pendant 45 ans »

Pour un blog sur la cuisine : « Lettre ouverte à ceux qui sont prêt à passer 3 heures aux fourneaux pour faire plaisir à leur famille »

Vous voyez ? Vous pouvez le faire. Il suffit d’imaginer vos lecteurs qui font l’effort d’appliquer vos conseils, et de leur dire que vous les aimez pour cela. Remerciez-les d’essayer, car ils font avancer le monde à leur manière.

Il reste un dernier ingrédient pour réussir votre article.

Et surtout, injectez des indices conversationnels dans votre article

Il ne faut pas que votre article devienne un monologue. Le principe d’une conversation, c’est bien l’échange, n’est-ce-pas ?

Mais, justement, comment dialoguer avec une personne qui est derrière un écran et qui lit un article ?

C’est facile. Il faut vous adresser à son esprit.

Le principe ?

Lorsque vous lisez un dialogue, dans un roman, vous « entendez » les personnages parler. Grâce à certaines astuces d’écritures carrément magiques.

Regardez : ce paragraphe en est rempli. Je n’arrête pas de m’adresser à vous.

  • Je vous pose des questions (avec le n’est-ce pas ?).
  • Je m’adresse à vous (mon article est truffé de dizaines de « vous »).
  • J’imagine ce que vous pensez et je vous le renvoie en miroir (comme avec la phrase "Mais, justement, comment dialoguer avec une personne qui est derrière un écran et qui lit un article ?")

Cela vous donne l’impression très concrète que je vous parle.

Et, oui, là encore ! 🙂

Le truc, c’est de ne jamais écrire une démonstration mathématique, mais un échange virtuel entre votre esprit et celui de votre lecteur. Le tout avec des paragraphes courts, comme une conversation à bâton rompus.

Vous pouvez être remarqué, vous pouvez coller vos lecteurs à vos articles

Votre blog fonctionne de la même façon que les relations humaines.

Pour être intéressant et pour marquer les gens, il suffit de leur parler. De les écouter.

Une conversation réussie, ce n’est pas noyer l’autre sous des arguments et des conseils. Parce que c’est très difficile de faire changer les gens d’avis. Ils vous diront « oui, oui », mais n’en penseront pas moins.

Comment faire alors ?

Dites ce que vous ressentez.

Dites-leur que vous êtes en colère, et que vous voulez donc leur révéler une vérité brutale. Dites-leur que vous vous êtes déjà trompé, mais que votre expérience peut leur être utile. Dite leur que vous les admirez, parce qu’ils font l’effort de tenter quelque chose.

ET ensuite ? Vos lecteurs décideront s’ils veulent vous suivre ou pas.

Mais au moins, vous aurez été au-delà des conseils bateaux que l’on lit sur les autres blogs. Vous aurez donné une part de vous. Vous aurez tenté la discussion, l’échange. Votre contenu sera infiniment plus sincère et persuasif, sans jamais rien imposer.

Et même si certains ne seront pas d’accord avec vous, tout le monde vous sera reconnaissant d’avoir essayé de dire les choses avec franchise.

Ce que vous devez faire maintenant ?

J’aimerais que vous tentiez d’écrire un article de ce genre. Il sera peut-être maladroit. Ce n’est pas grave. Si vous hésitez, choisissez d’écrire une lettre ouverte, et expliquez à vos lecteurs pourquoi vous les aimez. Vous verrez leur réaction.

Etes-vous prêts à tenter le challenge ? Voulez-vous donner une petite chance au dialogue, et convaincre vos lecteurs de rester sur votre site ? J’aimerais savoir ce que vous en pensez. Pouvez-vous me dire en commentaire ce que vous comptez faire avec votre prochain article ? Parce que votre contribution donnera certainement un peu de courage à un autre blogueur.

Il suffit de vous lancer, les mots viennent facilement au bout de quelques lignes. Et vous verrez, comme vous aimerez écrire ce genre d’article. Et comme vos lecteurs vous le rendront.

Maintenant.

Partagez les bonnes pratiques, merci!
  •   
  •  
  •  
  •  
André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour laisser votre commentaire 20 commentaires
Gwendoline

Merci pour cet article André !

Je pense que ces pratiques peuvent aussi s’appliquer à de la vidéo, non ?

Pour mon prochain article, je vais tenter la lettre ouverte.

J’aimerais aussi tenter une vidéo « vérité brutale » ! Cela fait longtemps qu’un truc m’énerve à propos de la concurrence. Je récupère leurs clients en miette parce qu’ils les conseillent mal. Il est temps de dire haut et fort la vérité !

Au plaisir de te lire,

Répondre
    André Dubois

    Absoluement, tu peux tout à fait faire une lettre ouverte en vidéo, ou n’importe quel genre de contenu.

    Répondre
Jose Freson

Bonjour André,

Ne serait-ce pas une ébauche de copywriting hypnotique ?

Amicalement

José

Répondre
    André Dubois

    Hypnotique, je ne pense pas, car rien n’est « caché », il s’agit juste de dire ce que l’on ressent et ce que l’on a envie de partager. Mais je suis d’accord, cela rend les articles terriblement puissants.

    Répondre
Abdou khadre Diakhaté

Bonjour André,

Je suis complètement d’accord avec toi.

Quand vous raconter votre histoire et que vous montrer les erreurs de débutants que vous avez commis. Vos lecteurs vont s’id’enfiler à vous et vous deviendrez plus sympathique à leur yeux.

Parce que la plupart des gens qui lisent les blog sont des débutants et il y a de forte chances qu’eux aussi, ils commettent ses erreurs.

Tu m’as donné l’inspiration pour écrire un article lettre ouverte.

Merci pour l’article. Je partage.

Répondre
    André Dubois

    Merci beaucoup, j espere que tes lecteurs aimeront ton post

    Répondre
van den driessche

Bonjour André,

C’est toujours un plaisir de lire un de tes articles qui sera certainement relu. On voit un copywriting de qualité.
Je mange énormément de contenu par semaine, et là je retiens non pas les techniques mais les principes.

Répondre
    André Dubois

    Salut, et les principes auront plus d’impact sur ton contenu que les techniques

    Répondre
Matthieu

Merci pour cet article André !

Encore une fois tes conseils sont précieux et je vais essayer de les appliquer sur mes prochains articles.

Répondre
    André Dubois

    Merci Matthieu, merci d’appliquer mes conseils, ca me pousse à continuer

    Répondre
Hervé Bodin

Très bel article… Chapeau bas !

Répondre
Deborah MULLER

Bonjour André, merci pour cet article qui m’a « scotché »! Ou plutôt : tu as bien capté mon attention et mis des mots précis sur je commençais un peu à faire sur mon blog !

Tes conseils toujours direct vont m’aider à penser plus à mes lecteurs lorsque je rédigerai un article !!!

Bonne continuation !

Répondre
    André Dubois

    Merci Déborah, je pense que tes lecteurs apprécieront tes articles

    Répondre
Moïra

Merci André , ton article à ce petit quelque chose qui touche. Grâce à tes conseils je comprend pourquoi . Je me suis décidée à écrire un post de type  » vérité brutale ».

Répondre
Claire

Merci pour cette excellent article.
Je pense que je vais commencer par une lettre ouverte.
Bonne continuation.

Répondre
Kerim Blogueur

Salut André !

Excellent ton article. Tu viens de m’apprendre des choses très importantes.
Qui aurait penser écrire une lettre pour dire « je t’aime » à ses lecteurs !
Aussi, les gens ne veulent pas être bombardé de conseils. Donner son expérience personnel sous forme de conseils est bien meilleur.
Et pour la liste d’échec, c’est carrément puisssant. Les gens aiment l’honnêteté. Donc, en marquant nos échecs, ça humanise.
En tout cas, cela fonctionne aussi en face à face ou dans les vidéos.
Merci. Vraiment…
Bon travail !

Répondre

Laisser un commentaire: