15

La technique de rédaction d’emailing que vous devez absolument tester pour avoir des clics

exemple d'emailing qui marcheGrattons-nous la tête ensemble un instant, voulez-vous ? Dites-moi. Quel est le moyen imparable d’avoir du trafic qualifié à la demande ?

Faire une pub Facebook avec une enveloppe de 1000 euros? Niet.

Chercher un mot clé compétitif et écrire un article démentiel ? Et avoir une nuée de lecteurs depuis Google, comme des crickets affamés sur un champ de blé ? Pourquoi pas, mais cela prend du temps. Ce n’est pas vraiment ce que j’appelle à la demande.

Filmer et pousser lâchement votre copine dans une mare, et espérer la viralité sur Youtube ? Franchement. Vous valez mieux que çà.

En fait, la solution est beaucoup plus simple. Et, veinard que vous êtes, elle est à votre portée. Prête à être testée.

La réponse est…

…envoyer un email à votre liste.

Rien ne marche mieux. Si vous voulez balancer des centaines ou des milliers de visiteurs qualifiés vers votre dernier article, ou vers votre offre, c'est ce qu'il y a de plus rapide.

Vos inscrits vous aiment déjà. Et ils sont intéressés par ce que vous avez à dire. Sinon, ils n’auraient jamais téléchargé votre bonus.

C’est dans votre liste que se trouve la gloire éternelle blogging, et accessoirement vos revenus.

Le hic : plus il y a de monde sur une liste, et plus les taux d’ouverture et de clic baissent. C’est normal. Les gens vous suivent quelque mois, puis peuvent passer à autre chose.

Surtout si les quelques emails qu’ils ont reçus ne leur ont pas franchement sonné envie d’aller plus loin.

La solution ? Vous devez apprendre à rédiger des emails qui donnent envie d’en savoir plus. Des emails qui soient comme des bandes-annonces de films : dévoiler un peu de l’histoire, et surtout envie d’acheter une place pour tout voir.

Devinez quoi, c’est ce que je vous propose de découvrir aujourd’hui.

Si écrire une newsletter est une galère pour vous, si vous avez toujours peur d’ennuyer vos inscrits avec vos messages, si votre taux de clic fond comme niche au soleil, vous allez découvrir dans cet article comment rédiger des emails qui…FONCTIONNENT VRAIMENT.

Go.

Ce que signifie vraiment votre taux de clic

Vous pouvez tirer un fantastique enseignement de votre taux de clic. Il reflète l’amour que votre liste vous porte.

Traduction : plus les gens aiment votre contenu, et plus ils ouvrent vos emails et interagissent. Et plus votre contenu est faiblard, et plus vos courriers sont supprimés par habitude.

Votre taux de clic = ce que votre liste pense de votre blog

Conséquence numéro 1 : il faut bosser le contenu

Vous n’aurez jamais un bon taux de clic avec du contenu faiblard. Oh, vous pourrez bien attirer vos inscrits une fois ou deux avec un email au titre accrocheur, mais mettez-vous simplement dans la tête de votre lecteur.

Il va se dire « La dernière fois que j’ai lu un article sur ce blog, je suis encore tombé sur un contenu bateau, rédigé en 30 minutes. Vite fait, mal fait. J’ai mieux à faire ».

Morale de l’histoire : aucune astuce de rédaction d’email ne fonctionne si votre contenu est quelconque.

Si vous cherchez à rendre votre contenu plus sexy, voici quelques ressources utiles. Vous devriez jeter un œil.

Comment coller vos lecteurs à vos articles

Comment écrire un article de blog dont vos lecteurs se souviendront 3 mois après l’avoir lu

Comment écrire un article de blog inoubliable : 13 astuces explosives

Mais ce n’est pas tout. Car pour que votre lien soit cliqué, il faut déjà que votre email soit ouvert. Et qui signifie…

Conséquence n°2 : vous devez bosser les titres de vos emails

Pensez-vous que le choix du titre de votre email ait un impact important ? Je tue le suspense. L’impact du titre est important. Colossal. Phénoménal.

D’un titre à l’autre vous pouvez avoir 2,3,4 fois plus de personnes qui cliquent sur l’email.

Il y a une méthode qui permet de tester les titres et de toujours choisir celui qui marche le mieux.

Est-ce long ? Non.

Est-ce facile à faire ? Oui.

J’ai même écrit un article détaillé sur le sujet (comme je prends soin de vous, n’est-ce pas). J’avais appelé cette technique la méthode « Transformers », grand créatif que je suis. C’est ce qui permet de transformer un email au titre banal en missile à tête chercheuse.

Tout est ici, je ne serai trop vous encourager à lire cette étude de cas détaillée :

136 % de trafic en plus, en 20 minutes de travail: la méthode des titres « Transformers »

Maintenant que je vous ai rappelé les basiques sur le contenu blogging et l’écriture de titres, parlons aussi de votre liste, et de sa croissance.

Conséquence n° 3: si des inscrits tu veux, ton bonus et ton formulaire tu optimiseras

Bon, je vous dit une chose qui est évidente: mais si vous voulez ramener du monde sur votre site grâce à vos emails, vous avez besoin que les gens s'inscrivent à votre blog.

Un moyen simple et qui fonctionne toujours très bien? Le bon vieux bonus offert en échange d'une inscription. PDF, vidéo, checklists... il existe plein de façon de le concevoir. Libre à vous.

Mais attention: tout comme les spaghettis sont tristes à mourir sans Bolognaise, votre bonus doit être accompagné.

Par un formulaire sexy qui donne envie de laisser son email. Un bon formulaire surmultiplie le taux d'inscription. Je l'ai montré également dans une étude de cas complète que vous pouvez lire ici.

Avoir plus d'inscrits à sa mailing list...Oui mais comment?

Maintenant, vous êtes parés. Bon contenu, bon titre d'emails, formulaire attractif...Nous allons pouvoir passer à la rédaction d'emails.

Et je vais vous montrer une méthode de rédaction qui cartonne. Effet cool n°1.

Qui est reproductible dans toutes les thématiques. Effet cool n°2.

Et qui est facile. Effet cool n°3.

Comment j'ai découvert cette méthode unique de rédaction d'emails

A la base, ce n'est pas un truc blogging. Je l'ai découvert dans mon ancienne vie de salarié. Dans une formation à la communication organisée par la société interactifs.

Des années après, ce cours reste le plus fascinant auquel j'ai pu assister.

Ne nous mentons pas: lorsque vous bossez dans une grande entreprise, vous croisez du matin au soir des formateurs, des experts, qui rêvent de vous facturer de la prestation. Et assez souvent, ces formations sont tout simplement de la grosse connerie. Du genre "construisons ensemble une fontaine à eau pour apprendre à collaborer dans la concorde".

De quoi brûler le budget formation des entreprises.

Mais parfois, parfois seulement, vous tombez sur des gens qui sont réellement des maîtres communicants . Et vous découvrez la réalité la plus déstabilisante de l'art de convaincre: communiquer n'est pas une affaire de manipulation ou d'embobinage. D'ailleurs, vous le savez très bien lorsqu'on vous raconte des sornettes.

Non. La vraie, la bonne communication est comme un jardin japonais. Simple. Claire. Transparente. Et comme les jardins zen, il faut une longue pratique pour maitriser.

Les formateurs de cette boite sont des négociateurs d'une habileté incroyable. Des gens qui peuvent obtenir de vous des informations sensibles en discutant sur un coin de table. Sans jamais vous forcer, ni utiliser des "trucs de persuasion" débiles.

Simplement en apprenant à écouter, et à parler. Directement. Humainement.

Il savent tellement bien écouter et dialoguer que c'en est déstabilisant.

Des années après, c'est un des rares enseignements qui me sert encore. Presque tous les jours. Pour négocier. Pour éduquer mes enfants. Pour comprendre celui qui me parle, ou me lit. Et pour me faire comprendre.

Et je vais partager avec vous, maintenant, une partie de cet enseignement. C'est ce genre de posts qui fait que TraficMania, ce n'est pas tout à fait comme les autres blogs.

Voici donc la formule pour rédiger un email qui incite les gens à cliquer sur le lien :

Clic = votre état émotionnel + les faits + votre demande

Besoin d'explication?

J'y viens, dans le détail, étape par étape.

Etape 1 pour rédiger un bon email de newsletter, parlez de vous

Commençons par simplifier le tableau.

Lorsque vous envoyez un email à votre liste, vous ne cherchez pas à informer. Ni à présenter un produit.

Le motif de cet email est bien plus simple.

Vous cherchez à obtenir du trafic qualifié. Voilà votre but. Vous demandez à vos lecteurs de faire quelque chose: amener leur doigt (ou leur souris) vers ce satané lien et appuyer dessus.

Votre demande c'est: cliquez ici, s'il vous plait.

Eh bien ce que j'ai appris, c'est que lorsque vous voulez obtenir quelque chose de quelqu'un, vous devez d'abord annoncer dans quel état émotionnel vous vous trouvez. (Je mets la phrase qui contient l'état émotionnel en gras).

3 exemples:

Si vous voulez obtenir de l'aide d'un collègue, commencez par:

"Je suis venu te voir, car j'ai besoin de ton aide. Je suis dans une situation bloquée."

Si vous voulez négocier le prix d'un appartement commencez par:

"Avant que l'on parle de la suite, il faut vraiment que je vous dise que cet appartement est intéressant. Mais ce que vous proposez me pose un problème."

Et pour obtenir un clic sur votre article de blog dédié au pilotage de drones:

"Aujourd'hui je suis aux anges"

Je détaillerai ensuite le reste des messages. Mais avant cela, remarquez juste un truc: le début du message est orienté sur vous. Pas sur le lecteur. J'ai besoin de ton aide. Me pose problème. Je suis aux anges.

Il s'agit de vous, et de ce que vous ressentez.

Pourquoi cela?

Parce qu'en disant ce que vous ressentez, vous mettez directement la relation sur un plan humain. Implicitement, vous faites appel à l'autre comme un alter ego. Vous n'êtes plus un mec qui taxe un téléphone portable. Vous êtes un mec dans la merde, et qui a besoin de passer un coup de fil urgent.

Vous voyez la différence? Le fait de commencer par ce que vous ressentez vous dévoile et touche l'interlocuteur au cœur.

Une fois que la première étape est plantée, passez à la suite de votre message.

Je vous explique cela.

Etape 2: ensuite, exposez les faits

Vous avez attrapé le lecteur.

Mais maintenant, vous devez avancer, et lui faire comprendre pourquoi vous ressentez cela. Vous devez lui donner les éléments objectifs qui font que vous avez besoin de lui. Il faut donc changer de registre. Et non plus placer la demande sur le plan émotionnel, mais sur celui des faits.

Je reprends mes trois exemples du dessus (les faits sont en gras):

"Je suis venu te voir, car j'ai besoin de ton aide. Je suis dans une situation bloquée. Le chef vient de me donner ce boulot à finir et hélas, je dois partir cet après-midi pour emmener ma fille chez le médecin. C'est un rendez-vous hyper important, j'ai mis 6 mois à l'avoir"

"Avant que l'on parle de la suite, il faut vraiment que je vous dise que cet appartement est intéressant. Mais ce que vous proposez me pose un problème. D'accord, il est placé à côté du métro et son état est assez bon. Mais le prix au m2 que vous demandez est trop élevé par rapport à des biens équivalents que j'ai visités la semaine dernière."

"Aujourd'hui je suis aux anges. Parce que je viens de finir un article qui va profondément changer la manière dont vous pilotez votre drone."

Qu'est-ce que cela produit sur le lecteur?

Non seulement vous mettez en avant votre état émotionnel, mais vous le justifiez par des faits. Conséquence: empathie. Votre interlocuteur va comprendre pourquoi vous vous adressez à lui. Vous venez de lui donner une raison objective.

Vous venez de tisser un lien.

Il faut maintenant faire votre demande.

Etape 3 : obtenez plus de clics sur vos emails

Là encore, c'est très simple à faire. Faites simplement votre demande, sans voie détournée.

"Je suis venu te voir, car j'ai besoin de ton aide. Je suis dans une situation bloquée. Le chef vient de me donner ce boulot à finir et hélas, je dois partir cet après-midi pour emmener ma fille chez le médecin. C'est un rendez-vous hyper important, j'ai mis 6 mois à l'avoir. C'est pour çà que j'ai vraiment besoin que tu me dépannes et que tu fasses ce boulot"

"Avant que l'on parle de la suite, il faut vraiment que je vous dise que cet appartement est intéressant. Mais ce que vous proposez me pose un problème. D'accord, il est placé à côté du métro et son état est assez bon. Mais le prix au m2 que vous demandez est trop élevé par rapport à des biens équivalents que j'ai visités la semaine dernière. C'est pour cela que je vous fais une offre de XX euros, et que j'aimerais vraiment que vous l'acceptiez."

"Aujourd'hui je suis aux anges. Parce que je viens de finir un article qui va profondément changer la manière dont vous réglez votre drone. Et si vous êtes d'accord, je vous demande maintenant une chose toute simple. C'est de cliquer sur ce lien et de lire cet article."

La construction du message est donc très simple. En trois temps. Votre état d'esprit, les faits, votre demande.

Est-ce que c'est de la manipulation?

C'est une méthode extrêmement puissante. Qui sert aussi bien pour les emails, que pour demander à quelqu'un de faire chose, ou pour une négociation.

Je ne dis pas que cela marche à tous les coups, je dis que c'est une des meilleures façons d'obtenir quelque chose.

Vous voyez le danger. Mettre cette stratégie entre des mauvaises mains, c'est un peu comme mettre le bouton atomique sur le bureau de Donald Trump. Ça peut faire des dégâts.

Pour autant, ce n'est pas de la manipulation. Parce qu'un manipulateur avance masqué. Un manipulateur ne vous fera jamais une demande claire. Ce qu'il veut, c'est vous faire bouger comme un pantin.

Cette stratégie est différente. Car ici, dans la demande, vous annoncez votre objectif. Vous ne manipulez donc personne. Et c'est-ce qui rend cette tactique si efficace: jamais votre interlocuteur n'a l'impression que vous le roulez dans la farine, puisque vous n'annoncez que ce que vous ressentez, des faits, et ce que vous voulez obtenir. 100% transparent.

A vous de jouer

Voici ce que je vous propose maintenant. Vous allez tout simplement essayer.

Et vous savez quoi? Cette stratégie est encore meilleure que ce que vous pensez. Car vous demandes ne seront plus jamais stéréotypées.

Parce que votre état d'esprit est différent de celui des autres blogueurs. Votre état d'esprit du jour est différent de celui de demain. Il ne vous reste plus qu'à être à l'écoute. De nommer ce que vous ressentez. D'expliquer la cause de votre demande, et de simplement oser.

Osez demander à vos lecteurs de vous suivre.

Si vos contenus sont bons, ils ont toutes les raisons de lire votre blog plutôt que ceux de vos concurrents.

Maintenant, mettez cet article dans favoris. Parce que la prochaine fois que vous hésitez à écrire un email, vous saurez que vous avez une corde de plus à votre arc, pour toucher vos lecteurs.

Partagez les bonnes pratiques, merci!
  •   
  • 13
  •  
  •  
André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Click Here to Leave a Comment Below 15 comments
Xavier CUVIT

Bonjour Andre,

Super article, je n’avais jamais pensé à structurer mes emails ainsi. Approche très intéressante que je testerai très prochainement. Je compléterais l’article par une autre technique : la fréquence.
Car la fréquence permet au inscrits de s’habituer à tes emails et de créer un rendez-vous quotidien, hebdomadaire ou peut-être mensuel. En créant cette envie, cette attente chez ses inscrits on peut obtenir un taux de clics encore plus important. Cette technique est bien entendu complémentaire avec ce que tu as évoqué concernant la qualité du contenu et la qualité de l’objet du mail.

A bientôt,

PS: Je t’ai récemment envoyer un email pour te proposer un article invité sur la promotion de contenu, est-ce que tu l’as bien reçu ?

Répondre
    André Dubois

    Salut Xavier et merci. Pour ton guest post ça me dis rien, renvoie le moi stp

    Répondre
      Xavier CUVIT

      Salut André, je viens de te renvoyer le mail avec le début de mon article en PDF. J’espère qu’il te plaira. Bonne journée à toi !

      Répondre
Fanny

Bonjour André,

Comme d’habitude, article très clair et très bien écrit. Bref, du grand Trafic Mania.
Je garde la technique bien au chaud, et je te dirai si ça marche.
Fanny

Répondre
Nathalie RECONDU

Encore un article super enrichissant et plein d’informations intéressantes à mettre en pratique. Merci à toi de nous faire partager tes astuces et ton savoir. Et pour ceux qui hésitent encore à acheter ta formation alors je peux le dire haut et fort n’hésitez pas c’est purement qualitatif les cours du Centre de Ressources c’est comme a dit Fanny plus haut c’est du grand Trafic Mania à l’image des articles que tu écris! Allez encore un article que je partage !

Répondre
    André Dubois

    Merci Nathalie, ravi que l’espace abonnement corresponde à tes attentes

    Répondre
JOELLE

Comme d’habitude ! Super bien conçu, précis et didactique….. Je vais utiliser ces précieux conseils pour relancer une série d’emails concernant un e-book que j’ai mis en vente sur Amazon mais qui peine à décoller, en dépit des avis encourageants que j’ai reçu (de mes proches et amis)…. Je n’ai pas encore de blog, je vais m’y mettre cet été – devoir de vacances –
Encore mille mercis

Répondre
Vero

Bonjour André,

Je débarque sur ton blog et j’ai lu un certain nombre d’articles qui m’ont beaucoup intéressés. Je suis en plein travail pour lancer un blog moi aussi… j’espère que se sera près pour la rentrée de septembre!
Concernant les mails, j’ai lu divers articles sur les systèmes permettant de faire du mailing et de gérer des listes de diffusion. Je suis complètement novice dans le sujet mais si j’ai bien compris cet outil indispensable est ce que l’on appelle un auto-répondeur. Je sais qu’il en existe des gratuits et des payants et j’ai eu l’occasion de lire des avis qui indiquaient que seuls les payants étaient vraiment efficace si l’on veux faire un « vrai travail »… qu’en penses-tu? quel système utilises-tu? Sais-tu si il est possible de passer « facilement » (hum) d’un système gratuit à un payant ou inversement? D’une façon très pratique, je me demandais aussi comment cela fonctionne: c’est un outil que l’on télécharge sur notre espace serveur chez l’hébergeur? c’est un accès à une boite mail « un peu spéciale » directement via la société qui fourni ce service? Et enfin (! je suis bavarde et j’ai plein de question!) est-il possible de paramétrer l’adresse mail (ou les adresses mails?) en @mon-nom-de-domaine.fr?
Merci d’avance si tu prends le temps d’éclairer ma lanterne!!

Répondre
    André Dubois

    Oui, il te faut un vrai auto repondeur. J’utilise aweber, mais mailchimp, convert kit sont aussi très bien. Les mails sont hébergés sur le service. Je te recxommande de commencer avec un des ces outils directement, ils ont des offres découvertes.

    Répondre
Laure

Salut André,

Merci encore pour tous ces supers tuyaux que tu nous partages.

J’ai vu que tu utilisais AWeber comme auto-répondeur, mais j’ai entendu dire qu’étant un autorépondeur anglophone, c’était la galère pour envoyer des mails français contenant des accents (ils apparaissent en caractères bizarres). As-tu ce problème là ?

Merci encore.

Répondre
    André Dubois

    Non, Aweber a réglé ce pb il y a longtemps. Plus de pb d’accents.

    Répondre
Patrick

Encore un très bon article, même si je n’ai pas été convaincu sur la totalité. Mais c’est cela qui fait avancer. Juste un petit problème de lisibilité : quand on clique sur un lien, on perd la page qu’on était en train de lire ce qui nous oblige à revenir en arrière. Ne serait-il pas possible d’ouvrir les liens dans de nouvelles fenêtres ? Merci

Répondre
lavalliere

Très bon article et je pense pas que je vais tout essayait car il faut beaucoup de tact^^

Répondre

Laissez un commentaire: