3

Niches Détective – Retour d’expérience après 1 an et demi : 4 500 visiteurs par mois et 3700 emails collectés

(Note d’André – Ceci est un article invité d’Adrien Houizot de Niche detective)

Le grand départ – le saut dans le vide

On l’a tous ressenti, cette motivation à chaque début de projet. On y croit fort ! On s’imagine déjà sur le chemin de la gloire, on se voit donner notre lettre de démission, on imagine ce qu’on fera avec tout l’argent gagné en ligne… que de grands espoirs !

 Les jours passent, et malgré notre travail acharné, ça ne décolle pas comme on l’avait escompté ! C’est la dure réalité de l’entrepreneuriat qui frappe à la porte… Le matin jubiliez, le soir même vous n’y croyez plus. Un grand classique.

Ce qui m’a sauvé pour Niches Détective, c’est que je n’ai pas créé mon blog pour gagner de l’argent, mais par l’envie d’avoir un terrain de jeu en ligne. 

J’ai acheté le nom de domaine Niches Détective, il y a très exactement 1 an et 7 mois. Et depuis… Quelle aventure ! Il s’en est passé des choses entre temps.

De belles réussites, des échecs, des succès, des doutes, des nouveaux projets… des envies de balancer mon ordi par la fenêtre, mais aussi des super moments avec ma communauté.

Aujourd’hui je suis toujours salarié (par choix), en tant que responsable Webmarketing pour une agence Web sur la côte atlantique.

Je bosse dans une super équipe et la dimension sociale et humaine d’un projet collectif est très importante pour moi, en plus de mon activité plus « individuelle » sur Niches Détective. Je pense que j’aurai du mal à travailler seul sur mon blog jusqu’à la fin de ma vie professionnelle.

Bref, je laisse mes états d’âme de côté pour vous parler du projet que je mène depuis plus d’un an et demi.

L’idée n’est pas de me vanter, ni de montrer des gros chiffres, mais de partager mon aventure. Cela vous permettra peut-être de vous identifier et de voir que vous n’êtes pas seul avec vos problématiques. Amis blogueurs, nous sommes presque tous dans le même bateau !

J’ai démarré le projet Niches Détective avec l’idée suivante : créer un blog dans le domaine du blogging, que je maitrise plutôt bien étant responsable Webmarketing, mais en abordant le sujet sous un angle différent de tous les blogs qui existent sur ce sujet.

La majorité des blogs existants répondent au problème suivant : comment créer concrètement un blog et générer des revenus.

Ce qui est très bien. C’est la problématique numéro un pour tous les apprentis blogueurs en quête d’une nouvelle vie.

Sauf que je ne voulais pas aborder ce sujet sous cet angle. Et ce sont les commentaires des blogs et les commentaires YouTube qui m’ont mis la puce à l’oreille.

J’ai remarqué que les mêmes commentaires revenaient très souvent :

  • « j’hésite à lancer un blog dans telle niche »
  • « Est-ce que telle niche est rentable ? »
  • « Je ne suis pas sûr de mon positionnement… j’hésite »
  • « Faut-il choisir le sujet de son blog en fonction de sa passion de son potentiel ? »
  • « J’ai plusieurs idées de blog, comment faire le bon choix ? »

Quand on lance un projet, on a parfois l’impression de jouer sa vie, comme si on avait qu’une seule chance.

C’est surtout la crainte d’investir du temps (beaucoup de temps) dans un projet qui n’est pas pertinent.

Donc je me suis dit que finalement, dans la niche du blogging, le premier des problèmes à résoudre, bien avant la technique WordPress et l’acquisition de trafic, c’était le positionnement marketing. Et surtout répondre à la question que se posent de nombreuses personnes :

  • « Est-ce que mon idée de blog est viable ? »
  • « A-t-elle du potentiel sur le web ? »
  • « Comment réussir à trouver ma cible et construire mon offre commerciale ? »

Dans le même temps, j’avais un pote qui souhaitait se lancer sur le web avec un blog, et qui se posait toutes ces questions. J’ai donc commencé à faire quelques recherches sur une niche, j’ai vérifié la pertinence de son idée via de nombreux indicateurs (et notamment des indicateurs SEO qui permettent d’évaluer les volumes de recherches sur une thématique) et j’ai finalement bricolé une première étude de niche.

Ce travail l’a rassuré, et j’ai compris que je venais de répondre à un besoin que d’autres personnes partageaient, et qui seraient sûrement intéressé par ce type d’étude. J’ai donc décidé de créer un blog ou j’allais publier ces études de niche.  

Voici à peu près comment est né le projet Niches Détective.

J’ai réfléchi à différentes manières de monétiser pour auto-financer le blog, et après avoir échangé par téléphone avec un ami blogueur, en la personne de Kévin Jourdan, fondateur de DotMarket j’ai finalement décidé de publier des versions « light » d’études de niche sur mon blog, et de vendre en parallèle des études de marché personnalisées (et beaucoup plus complètes).

Attirer les premiers visiteurs

Etant de ma part mon métier très sensible à l’acquisition de trafic, je savais que le succès de mon blog dépendrait du trafic, au-delà d’une bonne idée. Pas de trafic, pas d’emails, pas de monétisation.

Je me suis donné comme objectif d’attirer du trafic de manière gratuite. Sûrement par orgueil. Pour prouver que c’est possible. Et pour ne pas donner un seul sou à Facebook ou à Google. Est-ce une bonne chose ? Peut-être pas.

Mais j’ai réussi.

Bon avant d’attirer du trafic, il me fallait un blog, en ligne de préférence. J’ai pris un hébergement, j’ai installé WordPress, et j’ai utilisé le constructeur de page Elementor.

J’ai bricolé mon site en quelques jours, j’ai acheté une licence Thrive Leads pour récolter des emails, et Aweber pour gérer mes listes d’emails. Je maitrise ces outils, donc ça a plutôt été rapide (cela dit, même quand on est du métier cela prend toujours trop de temps..).

J’ai créé un PDF à télécharger, en échange de l’email de mes visiteurs : « 1300 idées de niches rentables ». Je réponds à un problème. En effet certains n’ont juste aucune idée de blog.

J’ai publié quelques études de niches pour que les premiers visiteurs voient concrètement ce qui allait s’y passer, et puis je me suis concentré sur l’acquisition de trafic, et notamment via les articles invités.

J’ai compris tout de suite qu’il fallait que je sympathise avec les blogueurs de ma niche.

J’ai donc créé un article « avis d’experts », où j’ai interviewé une vingtaine de grands noms du webmarketing en France. Je leur ai posé des questions sur leur vision du blogging.

L’objectif ? Qu’ils apportent une réponse de qualité pour mes futurs lecteurs, et qu’ils partagent mon article sur leurs réseaux sociaux une fois qu’il serait en ligne.

L’ont-ils fait ? Oui bien sûr. Par sympathie très certainement. Et aussi parce que c’est toujours valorisant d’être interviewé, et c’est normal d’avoir envie de le partager ensuite.

Cela m’a permis également de casser une première « croyance limitante » (comme disent les gourous). En effet les concurrents ne sont pas de méchants personnages derrière leurs ordinateurs. Ils ne sortent pas les crocs au premier nouveau blogueur qui apparait dans leur niche.

Ils ont leur audience, leurs offres commerciales, une liste d’emails longue comme le bras, et des lecteurs fidèles. Ça marche pour eux, et vous ne les inquiéterez jamais. Au contraire, la plupart sont même prêts à vous aider.

Bref, l’article « avis d’experts » a été partagé 79 fois et surtout, j’ai récolté mes 203 premiers emails.

En parallèle, j’ai rapidement travaillé mon SEO. Je maitrise le sujet. J’ai choisi un premier mot clé sur lequel me positionner => « idée de blog » et j’ai créé l’article complet sur le sujet.

En quelques semaines j’étais dans le top 3. Le mot clé est recherché environ 300 fois par mois, ce qui me permet d’avoir un trafic régulier sur mon cœur de cible. 

Des articles invités en veux-tu en voilà

J’ai contacté mes confrères blogueurs afin de leur proposer un article invité.

  • Lycia Diaz de La Webeuse pour un article « Comment et pourquoi créer un blog de niche ? Définition, avantages et inconvénients »
  • Mademoiselle Webmarketing pour un article « 18 mythes complètement faux autour du marketing de niche et de l’affiliation (qui vous gèlent comme un Mister Freeze)»
  • Webmarketing-com pour « Le guide ultime en 7 étapes pour trouver une niche de blog vraiment rentable (guide pas à pas) »
  • AudreyTips pour « Pourquoi et comment étudier rapidement votre marché avant de lancer un blog ?

Et l’article qui m’a apporté le plus de visiteurs qualifiés (et de loin) : Les 11 méthodes avancées d’un détective privé pour comprendre les problèmes profonds de votre audience (et exploser vos ventes) publiée ici sur TraficMania.

1 personne sur 2 qui me contacte me parle de cet article… j’ai mis une semaine à temps plein à le rédiger, avec un gros travail de recherche, pour pondre plus de 8000 mots de méthodologie directement applicable. Cela valait le coup.

L’intérêt des articles invités est double : d’une part vous présentez ce dont vous êtes capable à une audience existante, et qualifiée. Quand vous débutez votre blog, personne ne le consulte, personne ne vous connait. C’est le désert total. L’article invité est un moyen rapide d’attirer vos premiers visiteurs, et vos premiers emails.

Le deuxième avantage est lié au SEO : dans l’article invité que vous allez rédiger, vous insérez un lien vers votre site. La popularité est un critère majeur pour être bien positionné dans les résultats de recherches de Google. Ce dernier suit les liens. Plus le site qui vous fait un lien est lui-même populaire, plus vous le serez aussi. Ne ratez pas l’occasion d’obtenir des liens des autres sites.

Une sacrée organisation

Les premiers mois j’ai un peu déconné. J’ai bossé H24 sur mon blog. J’étais obsédé. Le matin avant d’aller bosser, le midi à la pause dej, le soir en rentrant, et le week-end. C’était, selon moi, nécessaire pour lancer la machine. Mais au bout de 6 mois, sans sport, vissé derrière mon bureau, j’avais déjà pris 10 kilos et je n’avais plus de jus dans le moteur.

Le cercle vicieux. J’ai fait une bonne pause d’une semaine, avant de repartir sur un rythme beaucoup plus sain, reprendre la muscu et la natation, sans y déroger sous aucun prétexte. Je ne vais pas vous faire la fameuse morning routine des influenceurs parce que je considère que chacun doit trouver son rythme, mais globalement c’est bien de faire du sport, et de travailler au moins 20h / semaine sur son blog pour espérer avoir des résultats.

Perso j’ai la chance d’être à 10 minutes du bureau, et d’avoir une femme très conciliante. Il faut également être organisé.

Le samedi matin, je programme tout le travail de la semaine suivante. Je quantifie tout et j’ajoute les tâches dans mon outil de gestion de production : Trello. Je ne suis pas un pro de l’organisation, mais j’aime quand même avoir de la visibilité sur ma charge de travail. Ce que je fais déjà au quotidien avec mes 15 clients à l’agence.

Je priorise les tâches les plus importantes en début de semaine.

Le weekend je travaille quand je n’ai rien de prévu, sinon je passe du temps avec mes amis et ma famille. Les premiers mois, voire la première année de votre blog, travailler le weekend n’est pas un luxe. Vous allez vite vous rendre compte que bloguer, c’est très chronophage.

Le seul conseil que je peux vous donner : planifiez, formez-vous et travaillez. Tous les jours un petit peu. Et acceptez que cela prenne du temps.

Ah et dernière chose : sans enfant c’est certainement beaucoup plus simple, je vous l’accorde.

SAUF QUE ma femme est enceinte et notre bébé devrait arriver début septembre… mon petit doigt me dit que je vais devoir revoir mon organisation, hors de question de passer le boulot avant mon enfant. Mais mon blog devra continuer de vivre et de se développer… affaire à suivre…

Monétiser une petite audience

Ah la grande question… Au début, vous avez une petite audience (en dessous de 1000 mails et quelques dizaines de visiteurs / jour. Tout le monde ou presque commence par là. Avec une petite audience, créer et vendre une formation ne suffit pas.

 Ou alors il faut pouvoir apporter un flux de nouveaux inscrits de manière récurrente et en quantité. Vous pouvez également créer plein de petites formations pour espérer vendre plusieurs produits à chacun de vos clients.

Sinon, il y a l’option la plus simple et la plus rapide, que conseille André, qui est adaptée aux petites audiences : créer un service d’accompagnement personnalisée. Soit un coaching, soit un accompagnement de plusieurs semaines pour résoudre le problème le plus fort de votre audience. Vous avez peu de clients (tout est relatif), mais vous vendez un service qui coûte plusieurs centaines d’euros.

Alors oui on est loin de la promesse « 10 000 euros de revenus passifs en 1h par jour ». Mais évitez de croire à ça et concentrez-vous sur ce que vous avez de plus cher : vos premiers clients.

De mon côté je suis parti sur des études de niche personnalisées.

Tenir dans la durée

Le début est difficile… très difficile. Tout prend du temps. On n’est sûr de rien. On tâtonne, on se décourage, on y croit plus, on y croit trop… et finalement après les premiers retours positifs sur votre offre de service, vous validez la première étape, la plus importante : celle qui consiste à valider la pertinence de votre blog et celle de votre offre commerciale.

Il faut ensuite passer à la seconde : acquérir un flux continu et qualifié de nouveaux visiteurs sur votre blog. Plusieurs stratégies sont possibles : créer des articles de blog optimisé pour le SEO, développer vos réseaux sociaux, investir dans la publicité (Facebook Ads, Google Ads, Youtube Ads etc), mettre en place une stratégie d’acquisition vidéo sur Youtube / Twitch / Tiktok etc.. Proposez des webinaires, des appels découvertes, des rencontres physiques…

Mon conseil : commencez par un seul canal d’acquisition sur la première année et allez-y à fond. Soyez là où votre audience se trouve.

Pour ma part, j’ai misé sur le SEO. J’ai peu de mérite puisque c’est mon métier. Malgré tout le SEO prend du temps. Et avec du recul j’aurais peut-être dû mettre en place de la publicité sur Facebook depuis le début, en parallèle. Mais le SEO m’éclate, et me permet d’attirer du trafic régulier et qualifié.

J’ai ralenti la publication d’articles parce que cela me prend un temps fou, et je suis un tantinet perfectionniste.

Cela ne m’empêche pas d’avoir un certain nombre de mes articles qui se positionne sur de nombreux mots clés : 

Trouver des idées de contenu.

Je publie chaque lundi une nouvelle étude d’une idée de blog. J’ai un calendrier avec une vision sur plusieurs mois. Je développe en parallèle des articles de blog sur le sujet blogging. Les idées ne manquent pas.

Le plus difficile c’est finalement de ne pas recycler inlassablement les autres contenus existants. Ce qui prend le plus de temps est de bien comprendre les problèmes que notre article va résoudre, et écrire un article convaincant, avec une bonne dose de copywriting, comme sait si bien le faire André.

Posez vous 5 minutes et commencez par lister tous les sujets que vous avez envie de traiter. Si vous êtes blogueur, c’est que vous aimez écrire par définition. Vous devriez avoir déjà quelques idées qui vous passent par la tête.

Faîtes le tour des blogs de vos concurrents, posez le cadre avec la problématique et les solutions que vous apportez. Pour le reste, faîtes vous plaisir. Bloguer c’est aimer écrire.

Perso j’ai déjà une longue liste de contenu à rédiger. Je regarde beaucoup sur la concurrence pour trouver des sujets pertinents, et ensuite je fais à ma sauce. L’idée étant de faire le meilleur article possible sur un sujet également très populaire.

Ce que j’ai fait et qui a totalement foiré

M’éparpiller. Articles invités, Facebook, Twitter, Pinterest, gérer les problèmes techniques de mon site, paramétrer tous les outils, et surtout… avoir attendu des mois avant de me lancer. Je regrette un peu. J’ai passé énormément de temps à consommer du contenu, ou plutôt à errer en quête de réassurance, mais c’est du temps perdu.

Il n’y a que dans l’action qu’on avance vraiment. Et puis avec du recul, on se dit qu’on a rien à perdre de toute façon… à quoi bon attendre avant de faire le premier pas ? Cela n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui de lancer un blog.

– Ce que j’ai fait et qui a bien fonctionné  

  • Optimiser le taux de production de mes études de niche sur le blog. J’ai mis une journée à faire la première. Maintenant en 2h c’est plié.
  • Avoir construit un système qui me rapporte des contacts qualifiés de manière « automatique ». Au début j’étais un peu frustré d’avoir pondu mes meilleurs articles sur le blog des autres. Mais le résultat a dépassé mes espérances. Un contact sur 2 me dit qu’il m’a connu par un de mes articles invités. Ils me complimentent tous sans exception sur la qualité de mon article. Notamment via l’article publié sur le blog de Trafic mania. Cet article m’a rendu légitime immédiatement.
  • Avoir noué un partenariat avec des confrères, comme notamment Audreytips :

Mes conseils ultimes suite après 16 mois d’expérience :  

Conseil 1 – Réfléchissez à deux fois avant de démissionner pour lancer votre blog. Si vous avez des compétences, une grosse force de travail, et des sous à investir, pourquoi pas. C’est très risqué au début, mais rien n’est impossible.

Soit vous optez pour une option plus sage, vous gardez votre job, et vous travaillez en parallèle sur votre blog. Le confort d’un salaire peut vous enlever une certaine pression. C’est à la fois un avantage, mais aussi un risque.

Le fait d’avoir un matelas peut engendrer du relâchement quand vous êtes moins motivé. Perso je ne fais pas ça pour l’argent. J’aime mon job de salarié, donc je n’ai pas vraiment de pression.  C’est peut-être pour cette raison que je reste motivé quoi qu’il arrive. Je n’ai pas de grandes attentes, si ce n’est d’attendre les objectifs ambitieux que je me suis fixés (beaucoup de trafic et beaucoup de bonnes positions dans Google). C’est un jeu.

Je revendrai mon blog dans 10 ou 15 ans, quand il sera bien positionné, et qu’il aura une bonne autorité.

Conseil 2 : Arrêtez de consommer du contenu. Prenez une bonne formation, appliquez et arrêtez de trainer sur Facebook ou de lire des articles en quantité dans le seul but de vous rassurer. Je sais, c’est facile et presque instinctif, mais tellement contre-productif.

Le temps que vous passez à consommer du contenu c’est du temps que vous n’utilisez pas pour produire. La gestion du temps est primordiale. J’ai arrêté de trainer sur Youtube et sur les blogs. Je fais toujours de la veille SEO car c’est mon métier. J’y consacre 2/3h sur mon temps de travail, mais pas plus.

Conseil 3 : Apprenez la psychologie des besoins (coucou Maslow). Je vous conseille le livre de l’excellent Stan Leloup « mon empire dans un sac à dos ». Il y a une grosse partie sur les besoins humains et les leviers psychologiques. C’est le terreau fertile de votre business. J’ai utilisé ce bouquin pour créer les cours que je donne à des élèves de master en école digitale.

Conseil 4 : Rien n’est gratuit. Les outils sont payants, les formations sont payantes, la publicité est payante, le SEO coûte de l’argent (les outils, l’achat de liens, le temps) … Si vous considérez votre blog comme un business à développer, alors consacrez-y de l’argent. Je dirais au minimum 1000 euros la première année. Personnellement je n’ai presque rien dépensé, si ce n’est un hébergement, un nom de domaine, et les outils : Elementor et Aweber. Parce que j’avais le temps et les compétences.

Conseil 5 : Soyez sûr de votre positionnement. Où vous allez attirer les mauvaises personnes sur votre blog. Vous aurez un décalage entre ce que vous avez imaginé vendre, et ce que veut l’audience que vous avez attirée.

Et vous, quel retour d’expérience faites-vous après plusieurs mois / années de blogging ?

Adrien Houizot
 

Retrouvez Adrien sur Niches Detective: https://niches-detective.com/

Cliquez ICI pour commenter 3 commentaires
http://www.https://porn4indian.com/
https://xvideosking.me gorgeous black hottie gives massage and gets her pussy pumped.
xxx sex
free porn
desi videos 4k
xxnx