4

Ecrire un ebook : 11 erreurs à éviter absolument, par un mec qui en a vendu des centaines

Vous avez envie de monétiser votre blog avec les ebooks ? Bonne idée regardez :

  • Ils sont économiques et faciles à vendre. Les gens n’hésitent pas 36 ans avant de dépenser 10 ou 20 euros. Pas besoin d’être un as du marketing.
  • Ce sont des livres, fiscalement parlant c’est avantageux : TVA à 5% au lieu des 20% sur vos formations « classiques ». Plus grosse marge pour vous.
  • Ils sont une porte d’entrée vers des produits plus chers. Les nouveaux clients les achètent, s’assurent que votre système de vente est fiable, votre contenu qualitatif, et sont en confiance pour acheter des formations à 100 à 200 euros.
  • Ils font de vous un auteur : cela pose votre crédibilité dans votre thématique.

Pourtant, je ne sais pas si vous en déjà acheté, mais le plus souvent, les ebooks sont à pleurer : ce sont des daubes. Lus en 20 minutes, vous n’avez rien appris.

Et vous avez la détestable impression de vous être fait arnaquer.

Trop de blogueurs les bâclent. Et se tirent une balle dans le pied, puisque leurs clients insatisfaits n’achèteront plus rien.

Si vous êtes tenté par un projet ebook, vous allez aimer cet article : car je vous donner la liste des erreurs à éviter. En particulier, je vais vous expliquer pourquoi vous ne devez SURTOUT pas créer un ebook comme premier produit.

Mais d’abord, quelle est ma crédibilité pour vous parler d’ebook ?

C’est simple :

J’en ai écrit plusieurs. Et vendu des centaines. C’était dans ma période 2013/2015, quand je bloguais sur le tir sportif. Je vous mets les print écrans de mes ventes. Si on compte les packs que je proposais, j’ai vendu pour plus de 15 000 euros d’ebooks.

Voici les erreurs à éviter quand on écrit des ebooks :

Prendre un sujet large

Un sujet trop large est la principale cause des ebooks merdiques. Pourquoi ? Vous voulez écrire 50 à 100 pages. Ok. C’est juste insuffisant pour traiter correctement un gros sujet.

Si vous voulez faire un bon ebook, vous devez donc choisir un sujet ultra délimité. Oubliez donc « comment vivre d’un blog » (qui mériterait 600 pages), et écrivez plutôt « Comment hacker votre autorépondeur pour augmenter vos ventes de formations ».

Au moins, vous arrêtez de concurrencer vos produits premium.

Le mieux ? Vous vendrez plus. Parce que vous éliminerez les touristes, pour ne garder que les clients potentiels.

Ne pas maitriser la distribution

Vous voulez mettre votre ebook sur 1TPE ou Clickbank pour en vendre des centaines, avec un réseau d’affiliés ? Mouais, je ne le ferais pas, à votre place.

3 raisons.

Primo, vous allez rogner vos marges. Ces plateformes prélèvent une commission.

Secundo, vous devrez probablement aligner vos prix. Si tous vos concurrents sur la niche « ebook investissement immobilier » vendent leur œuvre entre 7 et 15 euros, vous n’arriverez pas à vendre le vôtre pour 27 euros.

Tertio, vous ne savez pas qui va vendre votre ebook en affiliation. Ce sera peut-être quelqu’un de sérieux, ou pas. Genre un margoulin, qui abimera votre image, en spammant les commentaires YouTube avec « son super ebook qui permet de devenir riche en cliquant ici ».

Vendez chez vous. Sur votre blog. Et uniquement avec des affiliés soigneusement sélectionnés.

Ne pas demander son avis à votre liste

Un des pires conseils blogging que j’ai entendu ces dernières années ? « Créez votre produit tout de suite, parce qu’un blog vide, c’est comme un magasin vide ».

C’est idiot à manger du foin. Déjà, sans trafic, pas de clients. C’est bien beau de mettre un produit en vitrine, mais si personne ne passe devant le magasin, aucun intérêt.

Ensuite, si vous créez votre produit avant d’avoir un trafic suffisant, vous perdez un avantage décisif. Celui de demander à vos inscrits si votre idée les intéresse. Vous risquez de bosser 1 mois sur un ebook que personne ne voudra acheter. Horrible déception.

Mon conseil : quand vous aurez du trafic, envoyez un email de ce genre à vos inscrits :

« J’ai envie d’écrire un ebook sur tel sujet : XYZ. Si vous étiez intéressé par l’achat d’un ebook réglant tel problème, merci de cliquer sur ce lien. Sinon, ignorez ce message. »

Vous verrez ainsi si votre idée est porteuse, ou pas.

Faire des fausses promesses

Vous n’êtes pas idiot. Si vous connaissez une stratégie qui permet de devenir millionnaire dans l’immobilier (ce qui est possible, je vous l’accorde), vous savez très bien que votre méthode vaut plus de 17 euros.

N’écrivez pas des ebooks qui promettent des résultats mirobolants. Vous ne serez jamais pris au sérieux. Ecrivez plutôt « comment négocier les frais d’agence : ma méthode Terminator »

Oui, c’est plus ciblé, et bien plus pertinent que « les méthodes des milliardaires de l’immobilier », dont vous ne faites pas partie.

Ne pas identifier les acheteurs

Vous voulez relancer les ventes de votre ebook sans envoyer les emails à ceux qui l’ont déjà acheté, pour ne pas les déranger pour rien ?

Ou mieux, vous voulez proposer une réduction sur votre produit premium à ceux qui ont achetés votre ebook ?

Vous avez raison : ce sont des stratégies marketing qui fonctionnent…

…à la seule condition que vos acheteurs soient correctement identifiés dans une liste de votre autorépondeur. Comment faire ? Il faut lier une liste client de votre autorépondeur à votre système de vente. Kooneo, le système que j’utilise, le fait parfaitement. Cela me permet d’avoir un marketing ciblé bien plus efficace.

Ne pas promouvoir votre ebook

Vous avez écrit votre ouvrage. Rédigé une page de vente. Et vous envoyez une rafle d’emails à vos inscrits. Mais ensuite ?

Ne pensez-vous pas que vous pourriez faire quelques ventes supplémentaires ?

Voici une stratégie toute simple : mettez un lien vers votre page de vente en bas de chaque email que vous envoyez. Si vous vendez un ebook à 27 euros par jour, cela payera vos vacances.

Autre truc : citez votre ebook dans vos articles les plus populaires, avec un petit lien var la page de vente, à nouveau. Ainsi, ceux qui lisent vos contenus sans s’inscrire au blog seront tentés de l’acheter. Avec un prix bas (17-27 euros), cette stratégie marche.

Vendre son ebook trop tôt

Oui, les ebooks se vendent bien, parce qu’ils sont économiques.

Et parce qu’ils sont économiques, il faut en vendre beaucoup pour en vivre. Beaucoup, beaucoup. C’est pour cela que les ebooks ne SONT PAS le premier produit idéal. Mieux vaut vendre un coaching, ou une formation téléchargeable à 100-200 euros.

C’est des maths. Imaginez, vous avez 1000 inscrits. Un ebook à 17 euros, avec un taux de conversion à 6%. Cela fait 1020 euros de vente.

Et avec un coaching à 200euros ? Toujours 1000 inscrits, taux de conversion à 1.5% : 3000 euros de vente.

Donc oui aux ebooks, mais pas tout de suite. Faites d’abord monter votre liste. Là, vous en vendrez des tonnes, pour plusieurs milliers d’euros chaque mois.

Ne pas tester sa page de vente

On vient de le voir : vous devez vendre beaucoup, beaucoup d’ebooks pour en vivre. Alors le moindre petit pourcentage de taux de conversion en plus est fondamental.

Problème : qu’est-ce qui va convertir le plus : une vidéo de vente ? Ou une page de vente. Un argumentaire qui présente votre histoire personnelle, ou qui est orienté vers le lecteur ?

Je suis comme vous : je n’en sais rien. Tant que je n’ai pas testé. Il existe un nouveau plugin fantastique qui permet de tester des versions de pages de ventes, et voir ce qui vend le plus.

C’est Thrive Optimize (lien affilié).

Ce plugin permet de tester ce que vous voulez : couleurs, textes, vidéos, texte, audio, et voir ce qui vend le plus. Un petit achat, avec la qualité habituelle des produits Thrive, dont j’avais déjà parlé ici :

Ne pas utiliser votre ebook comme une rampe de lancement

Mettez-vous dans la peau d’un de vos lecteurs. Il s’inscrit à votre blog, puis reçoit une offre pour un produit à 17 euros, qui devrait lui permettre de résoudre un gros problème.

Il n’était pas prêt à acheter votre cours à 200 euros. Mais il se laisse tenter par l’ebook. 17 euros ? Qu’est ce que j’ai à perdre, pense-t-il.

Il apprécie votre bouquin. Mais ensuite ? Ensuite, votre client va vous oublier.

Mon conseil ? Insérez un lien promotionnel à la fin de votre ebook pour que votre client soit incité à acheter votre produit à 200 euros.

Vous pouvez même utiliser un plugin comme Ultimatum (lien affilié) pour lui faire une offre impossible à refuser : le client ebook clique sur le lien en fin du bouquin, arrive sur une page avec un compte à rebours qui lui propose votre produit avec 40% de réduction pendant 12 heures, pas une minute de plus.

C’est ce qu’on appelle une campagne evergreen, avec un compte à rebours personnalisé en fonction de la date du clic. Je peux vous dire que c’est très incitatif !

Partir avec votre titre préféré

Il y a des titres qui donnent envie de lire un bouquin : « Le tour du monde en 80 jours ». On sent tout de suite le roman d'aventure, rythmé. « 20 000 lieurs sous les mers ». Pareil.

Alors, ne ratez pas le titre de votre ebook. C’est trop important.

Gardez quelques règles. Si c’est ciblé, cela vend plus. Car on enlève les touristes pour garder les clients potentiels.

« Devenir une formule 1 de la productivité en 30 jours »

« Comment retoucher facilement ses photos de vacances avec Photoshop »

« Comment négocier le prix d’achat d’un appartement : la méthode ultimatum »

Prenez une feuille. Listez 20 titres possibles. Gardez-en 7 ou 8. Faites un sondage sur Google Forms, et demandez à vos inscrits de voter pour leur préféré.

Encore une fois, ne faites pas ce que vous pensez être judicieux, faites ce que les gens veulent. 

Avoir peur du travail que cela représente

Quoi écrire un livre ? Mais j’ai déjà du mal à pondre un article de 1000 mots, je ne vais JAMAIS y arriver !

Et si on vous avait dit il y a 2 ans que vous alliez créer un blog et essayer d’en vivre, vous l’auriez cru ?

N’écoutez pas votre propre peur. Elle ne constitue pas une réalité, c’est juste la peur naturelle de l’inconnu qui se manifeste. Ecrire un livre est très facile.

Le truc c’est de passer du temps à faire un plan détaillé. Et ensuite de se forcer à écrire 500 mots par jours. 500 mots, c’est hyper rapide. Surtout avec des logiciels de dictée vocale du genre Dragon Nuance.

C’est le principe de l’éléphant. Pour le manger, c’est une bouchée à la fois.

Réussir en blogging, ce n’est pas bosser comme un malade, c’est être régulier et persistant. Vous n’avez pas idée de ce qu’on abat en quelques semaines si on en fait un peu chaque jour.

A vous d’écrire votre premier ebook

Enlevez votre casquette d’auteur, et dites-vous simplement : « comment pourrais-je aider mon audience à résoudre tel problème spécifique ? »

Il ne s’agit pas de faire la littérature. Il s’agit d’indiquer une marche à suivre, étape par étape. On ne vous demande pas de faire du style, mais de montrer un chemin.

Un bon ebook est un raccourci. Internet est rempli de trop d’informations. Les gens sont prêts à payer si vous faites le tri dans ce qui marche et que vous leur expliquez les étapes à enchainer pour y arriver.

C’est pour cela que plus il y a d’informations gratuites sur le net, plus on peut vendre de cours, de formations, de coaching et d’ebooks.

A vous. Etoffez votre catalogue produit. Tout le monde n’a pas les moyens de dépenser 200 euros dans un cours en ligne. Sur TraficMania, je propose un espace abonnement sans engagement à 47 euros par mois. Rien ne vous empêche de créer un petit produit économique qui plaira à vos lecteurs.

Il vous suffit de demander à audience comment les aider, et de commencer votre plan. Puis d’écrire quelques mots, chaque jour. Avec en tête la belle récompense qui vous attend.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 4 commentaires
Nathalie

Voilà un bon bout de temps que je lis tes articles et suis également tes vidéos. C’est toujours une belle source d’inspiration et une mine d’informations.Beaucoup de conseils faciles à mettre en place.Cet article le prouve encore une fois. Allez je partage !

Répondre
    André Dubois

    Merci Nathalie, content de voir que me contenus te plaisent. Et merci pour le partage!

    Répondre
@bizpositif.com

Bonjour André,

A l’heure des tablettes et autres androides ton articles arrive au bon moment pour permettre à tous ceux qui cherchent le moyen de reveiller l’écrivain qui sommeille en eux.

Répondre
    André Dubois

    merci, j’aime bien cette formule!

    Répondre

Commenter: