12

Comment créer un blog, gagner sa vie avec, et réussir (au minium 1000 euros par mois)

gagner de l'argent avec un blog

Un jour, vous avez simplement décidé que la « vie normale » n’était pas pour vous. 8h/17h, un patron, la routine. La mort à petit feu.

Vous espérez simplement plus de votre existence. Vous aimeriez décider de vos journées. Quand travailler, et quand faire autre chose. Vous voulez avoir la main, prendre les décisions, pour votre propre entreprise, et ne plus suivre des consignes.

Et au final, si tout roule, gagner plus, beaucoup plus que la plupart des salariés.

Vivre. Vraiment.

Comme je vous comprends.

Alors vous êtes tombé sur le bon article. Parce que je vais vous montrer comment vivre d’un blog. Pas gagner quelques euros de temps en temps, mais assez pour vous poser la grande question :

« Maintenant que mon blog me rapporte suffisamment, chaque mois, pourquoi ne pas démissionner ? Au revoir, Président ».

Avertissement : je ne promets pas que cela sera facile. Je vous promets juste de vous montrer un chemin.

Parce que le blogging devrait être comme comme cela:

Alors qu’en réalité, vous vous sentez plutôt face à ceci :

Je vais vous simplifier les décisions, si vous avez le courage de lire tout cet article. Après tout, TraficMania, ce sont des longs contenus utiles, pas des tas de petits articles sans intérêt !

De quoi avez-vous besoin pour vivre d’un blog

Selon moi, 4 points.

1: Travailler

Je sais : internet est rempli de blogueurs qui vont jurer qu’ils ne travaillent qu’une heure par jour. Qu’il ne faut pas répondre aux emails. Qu’il faut produire le plus vite possible.

Grosse erreur. Ne pas répondre aux emails, c’est se moquer de votre audience et de vos clients. Produire plus vite, c’est prendre le risque de faire de la merde, et de ne pas vous imposer face aux concurrents.

La vérité : ces blogueurs ont les moyens de faire bosser des prestataires. Vous, probablement pas. Ils ont surtout un rôle de coordinateur.

Vous allez me dire : « André, ok, combien de temps vais-je bosser alors »

Réponse : une vingtaine d’heures par semaine.

Et j’insiste sur un point : la constance sera la clé. Il ne sert à rien de s’y mettre comme un malade, et d’arrêter au bout de 4 semaines. Il faudra bosser sur votre projet, mois après mois, année après année. La bonne nouvelle, c’est que si tout se passe bien, vous vous poserez la question de quitter votre job relativement vite. Entre 6 et 12 mois.

2: Un bon positionnement

C’est simple à comprendre, mais hélas difficile à appliquer quand on a peu d’expérience en marketing. Le principe : tout le monde se fout de votre blog sur les petites voitures majorettes. Vous avez le droit de bloguer sur ce que vous voulez, vous aurez peut-être des lecteurs, mais sachez que toutes les passions ne sont pas monétisables.

Pour vous aider, voici une vidéo utile :

En clair : si vous hésitez sur votre niche et votre positionnement, partez sur les niches encombrées. Car elles sont la preuve qu’il y a un marché.

Vous allez me dire : « Oui, André, mais si les niches sont encombrées, comment faire pour y exister ? »

Pas de panique, j’y viens dans l’article.

3: Avoir quelque chose à dire, un parcours

Imaginons que vous vouliez bloguer sur l’investissement immobilier. Parfait, c’est ultra porteur. Un potentiel à 500 000 euros annuels, à mon avis. Sans doute plus.

Pour exister, il va falloir amener quelque chose de plus. Quelles ont été vos expériences avec vos locataires ? Avez-vous perdu ou gagné des sommes folles dans l’immo ? Quel négociateur êtes-vous ? Bref, il va falloir que vous mettiez vos tripes, vos histoires, votre coeur dans vos contenus.

Pourquoi ? Pour que les gens préfèrent lire vos articles plutôt que ceux des concurrents.

Faites plus personnel. Plus complet. Plus nouveau. Le problème n’est pas de trouver un sujet original, mais de le traiter d’une façon originale, vous saisissez ? Si on comprend çà, on se fout que la niche soit encombrée. Parce qu’on y fait son trou à grands coups de pompes.

En clair, si vous avez le cuir tanné, des expériences à partager, vos écrits seront intéressants.

4: Aimer écrire

Celui-là est simple. Si vous n’aimez pas écrire, vous n’allez quand même pas choisir un support qui nécessite de s’exciter sur un clavier à longueur d’année, vous êtes maso ou quoi ?

Si vous préférez parler, lancez un podcast. Si vous préférez vous filmer, lancez une chaine YouTube.

Peu importe. Les 3 supports existent, et non, le blogging n’est pas mort. Il a même un avantage décisif : permettre de capturer des inscrits newsletter en masse. Et ces inscrits représenteront 98% de vos clients.

Il y a des blogs qui tournent à plus d’un million d’euros annuels et qui se développent. Idem pour les chaines. Idem pour les podcasts.

Allez simplement là où vous êtes bon. Et ne passez pas à un autre média tant que vous n’êtes pas bien installé dans le premier. Ne confondez pas relais de croissance, et dispersion.

Ma modeste carrière blogging

Je n’aime pas frimer. Franchement, de nos jours, les grosses bagnoles, c’est carrément gros beauf, pas vrai ?

Je fais ce job à plein temps depuis 2013. Je sais à quelle vitesse les blogueurs vont et disparaissent. Je sais que parmi ceux qui annoncent des gros chiffres d’affaires et qui font les malins sur Youtube, une bonne part finit l’année à peine à l’équilibre. Car ils gèrent comme des ânes, et n’ont d’autres choix que l’exil et la délinquance fiscale.

Vous n’avez pas idée de l’envers du décor.

Je paye mes (lourds, mais utiles) impôts en France, marié, et j’ai 2 enfants dont un lourdement handicapé.

A lire: comment réussir ce qui semble impossible à tous

Donc je ne fais pas n’importe quoi. Et je vis très bien, merci. Sans avoir peur de me faire passer les menottes à Roissy par la brigade financière.

J’ai perdu mon job en 2013, et j’ai alors relancé et monétisé mon petit blog sur le tir sportif.

J’ai gagné 32 000 euros par an avec ce blog, pendant 2 ans. Pas monumental, je sais. Mais assez pour en vivre, et dire définitivement bye bye au monde du travail classique. Je ne serais pas revenu en arrière.

J’ai énormément appris sur le webmarketing. Donc en 2015, j’ai lancé TraficMania. C’est un blog qui cartonne. Je gagne plus que 97% des salariés. En revenu net, tous impôts et taxes payés.

Le tout de chez moi, à Lyon, en faisant 6 heures de Jujitsu par semaine, en allant an resto, au ciné, aux concerts, et en profitant de ma famille, avec 8 à 12 semaines de vacances par an. C’est une belle vie.

Et je vais doubler, cette année encore, en lançant d’autres projets (je n’ai pas que TraficMania).

A vous de me croire, ou pas. Pourquoi je vous raconte cela ? C’est simple : si je vous conseille une méthode plutôt qu’une autre, alors je suggère que vous me prêtiez l’oreille.

Pour commencer, faites-moi une promesse

Vous douterez, je vous le garantis. Il y aura des jours de découragement. Mais ne laissez pas le doute gagner. Ne le laissez pas vous paralyser. C’est un boa constricteur, il vous immobilisera et vous étouffera petit à petit.

Parce que si j’ai réussi à gagner ma vie, avec un petit blog sur le tir sportif, alors tout est possible, n’est-ce pas.

Ne doutez pas, et n’écoutez pas ceux qui vous diront qu’on ne peut pas vivre d’un blog « ben passque tout est déjà là gratuitement sur internet. »

Ils ne connaissent rien à ce business.

Maintenant, voici comment démarrer !

Comment lancer un blog et réussir

AVANT : la méthode qui échoue

Voici ce que vous allez lire partout, et qui ne marche pas. Choisir son nom de domaine, installer wordpress, écrire plein d’articles pour que le trafic apparaisse….

….et dans 6 mois, pleurer toutes les larmes de votre corps et abandonner.

Cette méthode (qui est celle que la majorité des soi-disant experts blogging recommandent, vous ne rêvez pas) est idiote.

Pourquoi ça ne marche pas :

Elle consiste à espérer qu’écrire un article de plus va faire apparaitre le trafic pendant la nuit. Ce qui est faux.

Parce que ce n’est pas la publication qui amène le trafic, mais la promotion. Être patient et publier encore ne va rien changer à votre blog.

Voici ce que je vous recommande

Au lieu de vous jeter tête baissée dans l’écriture, commencez d’abord par vous faire connaitre et collecter des inscrits. Comme ça, vous aurez des lecteurs dès votre premier article.

Donc : choisissez votre nom de domaine, installez votre blog, créez votre bonus, et mettez-le en place sur une jolie page incitative

A lire: => Comment faire une belle landing page

Puis envoyez des gens sur cette page, afin qu’ils s’inscrivent. Comment faire ? En allant les chercher avec des articles invités, des concours, ou de la publicité.

Et une fois que vous avez assez d’inscrits, commencez à publier.

Traficmania avait plusieurs centaines d’inscrits avant que je ne commence à publier. Cela m’a permis d’avoir plein de commentaires et de partages dès mes premiers posts. Et de faire partie de ceux qui comptent.

Donc mon conseil : au début vous avez besoin d’inscrits, pas d’articles. Car un article non lu à autant de valeur qu’une paire de chaussettes trouée.

Pour plus de détails, téléchargez la formation gratuite qui apparait dans la pop-up (Oui, ce truc énervant qui surgit sur chaque article).

=> A voir:

Exister, même dans les thématiques concurrentielles

Avant : la méthode qui échoue

Le pire : Avoir une idée le matin en se grattant les fesses, puis écrire un article « comme vous le sentez », et recommencer 3 fois par semaine.

Vous jetez vos pensées, vous appuyez sur publier, vous prévenez votre newsletter…et presque personne ne lit votre post. Pas de partage, pas de commentaire. Vous avez juste produit un contenu quelconque, comme 100 blogueurs avant vous. Et personne n’a envie de lire votre truc, parce que tout le monde-là déjà lu ailleurs.

A ce moment-là, votre audience est à des années-lumière de vous acheter quoi que ce soit.

Vous ne faites que remplir un blog de contenu dont tout le monde se fout.

Pourquoi cela ne marche pas :

Parce que vous réalisez une des erreurs majeures du marketing.

Laquelle ? Ecrire sur ce que vous pensez être intéressant. Alors qu’il faut se demander ce que les gens veulent.

Vous regardez vers vous, au lieu de donner à votre audience ce qu’elle demande.

Voici ce que je vous recommande

Trouvez ce que les gens attendent dans votre thématique. Les sujets porteurs.

Comment faire ? Utilisez un outil (payant) comme Ahrefs pour voir ce qui a été le plus partagé chez vos concurrents. Ou faites quelques recherches sur Youtube afin de trouver les sujets de vidéos qui ont marché.

C’est ça qui intéresse votre audience.

Puis, écrivez sur ce sujet, en faisant mieux. Ce n’est pas grave d’écrire le 1000ème article sur « comment investir en bourse » si c’est le meilleur article sur le sujet, ou s’il amène un regard nouveau sur la question.

Astuce bonus : écrivez avec des structures.

Au lieu de vous lancer dans des articles improvisés, apprenez les structures qui fonctionnent, celles que les gens aiment lire.

Par exemple les articles listes (10 façons d’investir en bourse en bon père de famille, 40 exercices pour développer sa résistance à la course à pied).

  • Là, vous donnez ce que votre audience attend.
  • Là, vous vous démarquez de vos concurrents.
  • Là, vous développez un potentiel business.

Comment faire la différence entre le contenu gratuit et le payant ?

Facile. Le gratuit c’est le « quoi ». Le payant c’est le « comment ». Par exemple, dans cet article, je vous parle d’écrire de bons articles. Mais je ne vous donne pas une méthode détaillée pour le faire avec des modèles. Ca, je le vends dans une de mes formations.

Vous comprenez ?

Attention, ce n’est pas terminé. Voyons maintenant comment durer et récolter les fruits de votre travail.

Oui, c’est là que je parle d’argent.

Comment monétiser et durer dans le monde impitoyable et changeant d’internet

Avant : la méthode qui échoue

Publier 4 ou 5 articles quelconques par semaine (à un tel rythme, vous aurez du mal à faire du bon, croyez-moi), en vous basant sur des mots clés, en mettre des bannières publicitaires sur votre site.

Pourquoi cela ne marche pas :

Raison n°1) : si vous publiez des articles médiocres, vous ne serez jamais bien positionné dans les moteurs de recherche. Je suis en 2nde page sur « comment devenir riche », et j’ai dû écrire un monstre. Je suis en première page sur « comment faire connaitre son blog », « comment écrire un page à propos », mais ces articles m’ont pris du temps. Ils sont vraiment bons.

Raison n°2) : pour gagner 2000 ou 3000 euros par mois avec des bannières, il faut un trafic monstrueux.

Voici ce que je vous recommande

Etape 1) Ecrivez peu, mais du bon. Des articles que les gens auront envie de lire et de partager. Le genre de posts que vous trouvez sur TraficMania, mais dans votre thématique.

Oui, c’est du taf. Oui, c’est à la portée de tout le monde en y mettant l’énergie nécessaire.

Etape 2) Promouvez ces articles. C’est à vous de faire le taf. Faites vous connaitre. J’ai créé une formation sur la méthode ALL qui permet de promouvoir ses contenus. Comptez autant de temps de promotion que de rédaction. (Cette formation n’est pas disponible pour le moment, mais mes abonnés newsletter seront avertis dès que la relance).

Sachez aussi que les concours, la pub Facebook, les articles invités, les articles collaboratifs sont d’autres excellents moyens de vous faire connaitre.

Continuez à faire croitre votre liste, jour après jour.

Etpae 3 ) Dès que vous atteignez les 1000 inscrits, commencez à vendre.

A mon avis, vous devriez commencer par vendre du coaching. C’est le meilleur moyen de monétiser une petite liste. Je détaille pourquoi sur cette page de vente.

Puis créez vos formations, ou proposez des produits en affiliation.

Ressources utiles:

A LIRE=> le guide de la vente en affiliation

A regarder, les outils de création de formation:

A vous de jouer

Pour résumer, il y a 3 grosses conneries que vous devez éviter.

-Un mauvais positionnement : trop de gens lancent des blogs sur des niches non porteuses, ou avec le mauvais angle d’attaque

-Commencer à publier sans avoir d’inscrits : juste une perte de temps colossale

-Miser sur la faible qualité

Ces erreurs sont difficiles à rattraper (mais c'est possible, par exemple avec mes excellents cours 🙂

A partir du moment où vous réussissez votre lancement, et qu’ensuite vous produisez du bon contenu et en faisant la promotion systématique, vous obtenez des résultats.

Il ne me reste plus qu’à vous conseiller d’être des vendeurs éthiques. Ne vendez pas de la merde à prix d’or. Proposez des produits qui aident vraiment vos lecteurs, à un prix juste. C'est le seul moyen de vaincre le syndrome de l'imposteur qui paralyse tant de blogueurs débutants. Vous aurez alors la récompense que vous attendez.

Chaque matin, en vous levant, vous repenserez à cette réunion à laquelle vous ne devez plus vous rendre. Vous repenserez à ce chef que vous n’avez plus besoin de croiser. Vous verrez les autres, dans la rue : ceux qui doivent courir durant leur pause déjeuner, car ils doivent filer au turbin.

Et chaque jour, vous savourerez votre nouvelle vie.

Dans le même genre, vous aimerez aussi...
No related posts for this content
André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 12 commentaires
severine

Bonjour André ! Après la lecture de cet article je n’ai qu’une envie, mettre un commentaire.
Je monte actuellement mon blog sur le business d’affiliation en ligne => beaucoup de monde dessus mais je pense avoir bien étudié les mots clés qui me permettront de me faire connaitre
Je suis actuellement entrain de préparer mon ebook gratuit offert contre inscription à ma newsletter ! vraiment merci pour tous ces conseils avisés
amitiés severine

Répondre
    André Dubois

    Bonjour Séverine, bonne chance pour ton blog, mes voeux de succès.

    Répondre
johann D1b

Ca faisait longtemps que tu n’avais pas publié un article sur le blog, j’adore :).

Comme je me retrouve dans ce que tu dis.

« Un jour, vous avez simplement décidé que la « vie normale » n’était pas pour vous. 8h/17h, un patron, la routine. La mort à petit feu. »

Le début d’article me mets parle directement. C’est tellement ça, cette sensation de ne pas être la ou on voudrait être, cette sensation d’inconfort, cette boule au ventre chaque Dimanche soir.

Effectivement le blogging, c’est « facile », lancer un blog tous le monde peut le faire, mais travailler dur ça c’est plus compliqué surtout sur le long terme.

Selon moi le plus dur c’est d’être patient et de ne jamais rien lâcher.

PLus on fait, plus on s’améliore plus ça se ressent sur son blog et après c’est effet boule de neige.

Répondre
    André Dubois

    Bien dit, le plus important c’est de ne pas lâcher, d’être tenace.

    Répondre
Fournier

Bonjour André,

Content de lire un nouvel article de ta part.

Pour mon cas j’ai commencé en Février 2018 avec mon site sur le domaine de la bourse et comment l’aborder correctement.

Je suis parti d’une feuille blanche. Que ce soit au niveau éditorial mais aussi technique. WordPress m’a bien aidé pour le coup. 2018 a été l’année de la mise en place et de la formation dans tous les domaines.

J’utilise beaucoup Twitter puisqu’il colle parfaitement à mon activité. Mon nombre d’abonné est un relais important de trafic. Je réalise également des articles invités.

Tenir dans la durée est réellement une épreuve. Le lancement d’un blog doit se réaliser avec des intentions nobles. On doit aimer partager, rédiger, être motivé par ce que l’on fait. L’argent ne sera qu’une conséquence. La bourse m’a énormément appris de ce côté-là.

Tes conseils et ton espace abonnement m’ont été indispensable pour apprendre à rédiger des articles qualitatifs, personnels et pédagogiques. A rédiger mon bonus avec la structure adéquate également.

Mon taux de conversion est correct puisque je suis à 8%, ma liste progresse, en relation avec mon trafic. En parallèle je réalise la promotion de mes articles. Je suis d’accord, écrire de bons messages d’accroche sur mes tweet demande de la réflexion.

En moyenne je tourne entre 20 et 30h par semaines. C’est réellement un 2ième travail en parallèle, il ne faut surtout pas le sous-estimer. J’ai appris à m’organiser pour arriver à tout concilier.

La meilleure récompense et la plus motivante est quand des personnes reconnues dans ta thématique te félicitent pour ton travail d’écriture. Cela n’a pas de prix pour t’inciter à continuer.

Je réfléchi maintenant à proposer des contenus payants et à réaliser la distinction entre payant et gratuit. Cette distinction n’est pas si évidente que ça surtout quand on réalise des articles complets.

A la prochaine Ben

PS : je suis lyonnais, je travaille à la part dieu ;))

Répondre
    André Dubois

    Salut Ben oui, le blogging demande travail, ténacité, phases de reflexion…Content en tout cas d’avoir pu t’aider.

    Répondre
Marlène

Merci pour ce nouvel article André !

Ecrire peu mais bien ! Voilà un conseil qui me conforte dans ma résistance de ces derniers mois, à ne rien publier encore, tant que mon nouveau site internet ne serait pas en état d’accueillir les lecteurs (du moins assez pour qu’ils aient envie d’y revenir).

Je me suis accrochée à ce conseil précieux mais rare, car on entend trop souvent qu’il faut publier beaucoup !

2010 sera donc l’année du contenu utile, après une mise en place en 2018.

Répondre
    André Dubois

    oui, publie bien, beaucoup de promotion et tu auras de meilleurs résultats

    Répondre
Marlène

J’ai dit 2010 ? Je voulais dire 2019 bien sûr… 🙂

Répondre
Stéphane Morvan

Salut André, merci pour cet excellent article, très concret, très pratique, très bien écrit.

Répondre
    André Dubois

    Merci Stéphane, ravi que tu apprécies

    Répondre

Commenter: