16

Copywriting: les astuces d’écriture les plus persuasives

Le copywriting permet d’avoir des pages de ventes qui convertissent, ou des articles de blog addictifs.

Vous voulez apprendre des techniques de copywriting et rendre votre écriture plus persuasive ?

Alors cet article est ce qu’il vous faut. Vous allez découvrir une immense palette de trucs, méthodes, et techniques de copywriting pour doper la force de vos contenus.

Mettez plus de « vous » que de « je »

Vous n’êtes pas là pour parler de vous. Votre blog n’est pas le récit de votre vie. Votre blog est l’endroit où vos lecteurs trouvent des réponses.

Donc, n’écrivez pas « j’ai testé cette méthode et j’ai bien progressé », mais plutôt « vous allez découvrir comment progresser et atteindre tel résultat »

Coupez vos longues phrases en 2 ou en 3

Oubliez ce qu’on vous a appris à l’école. Pour scotcher un lecteur, il faut rythmer les phrases comme un morceau de techno. Comment faire ? Facile. Faites les phrases les plus courtes possible.

N’écrivez pas : « Cette méthode de musculation, qui est si simple, vous permettra de lever au minimum une barre de 50 kilos en moins d’une semaine même si vous êtes débutant, et même si vous n’avez pas le temps de vous entrainer »

Ecrivez plutôt : Cette méthode de musculation est simple. Elle vous permettra de lever une barre de 50 kilos en moins d’une semaine. Même si vous êtes débutant. Et même si vous n’avez pas le temps de vous entrainer.

Pour convaincre, utilisez le Si…Alors

Si vous voulez que vos lecteurs cliquent sur les liens de vos emails, ou les boutons de commande de vos pages, alors cette astuce est un must.

Quel est le problème avec le « cliquez ici tout de suite » ? C’est un ordre. Et les gens n’aiment pas les ordres. Ils préfèrent qu’on leur laisse le choix. C’est le pouvoir du Si…alors. Vous rendez le pouvoir de cliquer, ou pas.

Donc, n’écrivez pas « Achetez mon produit pour obtenir tel résultat ».

Écrivez plutôt : « Si vous voulez tel résultat, alors vous devriez acheter mon produit ».

Plus subtil.

Si vous voulez en apprendre plus sur le copywriting, alors lisez la suite.

Déculpabilisez

Comment expliquer à vos prospects qu’ils ont des lacunes, donc qu’ils doivent acheter votre produit ? Vous ne voulez pas qu’ils se sentent nuls. De peur de les froisser et de les perdre.

Comment faire ? Déculpabilisez. S’ils n’y arrivent pas, ce n’est pas leur faute. C’est de la faute de ceux qui les conseillent mal.

Exemple. Ne dites pas : « Vous n’arrivez pas à écrire sans faute, alors voici ma méthode de grammaire facile ».

Dites plutôt : « Si vous n’avez jamais réussi à écrire sans faute, c’est parce que l’éducation nationale utilise des méthodes qui ne fonctionnent pas. J’ai créé une façon de faire complètement différente. »

Opposez le rêve à la réalité

J’adore cette astuce. Une des clés du copywriting, c’est de projeter le lecteur vers un monde idéalisé. Quoi de mieux que d’opposer alors la situation actuelle.

Par exemple : Vous aimeriez avoir des abdos en tablettes de chocolat sur la plage. Pour les filles vous regardent du coin de l’œil, et que les garçons vous envient. Sauf qu’aujourd’hui, votre bidon est plutôt flasque.

Vous créez un fossé que votre lecteur meure d’envie de combler.

Soyez direct…

Pour une page de vente, ou un article, ou une vidéo YouTube, je vous conseille d’annoncer directement le but que le lecteur va atteindre en vous lisant.

Comme ici : tout en haut du post. » Vous allez découvrir une immense palette de trucs, méthodes, et techniques de copywriting pour doper la force de vos contenus »

….Ou pas

Mais comme toujours, ce n’est pas la seule manière de faire. Vous pouvez aussi vous amuser à créer du lien avec le lecteur pour qu’il se sente concerné. En haut de cet article, j’aurais pu écrire :

« Vous aimez le blogging. Rien ne vous fait plus plaisir que de partager vos savoirs avec vos lecteurs. Quand l’un d’entre eux vous remercie avec un email touchant, votre cœur décolle, et vous savez que vous avez accompli votre devoir de blogueur.

Sauf que. Cela n’arrive pas si souvent. Lorsque vous relisez vos textes, vous les trouvez plats. Sans âme. Sans étincelle.

Je vais vous montrer comment allumer le feu, avec une immense palette de techniques de copywriting. »

Prendre le temps de tisser une connexion avec les lecteurs, cela marche aussi !

Annoncez la suite pour garder le lecteur sur la page

En fin de paragraphe, résumez ce que vous venez d’expliquer, et racontez ce qu’on apprend dans la partie suivante.

Maintenant que je vous ai expliqué l’importance du résumé, je vais vous montrer l’importance des questions qui impliquent une réponse positive 😊

Posez des questions qui impliquent des oui

Vous aimeriez rendre vos textes plus percutants ? Vous aimeriez augmenter vos taux de conversions de page de vente ?

Alors, posez des questions qui impliquent des oui, comme dans les phrases précédentes. Parce qu’à chaque fois que la réponse "oui" résonne dans la tête des lecteurs, vous les convainquez un peu plus.

Utilisez les points de suspension pour coller les lecteurs

Regardez cette astuce, elle vous emmène de ligne en ligne.

« Vous aimeriez gagner vos tournois de tennis…

…alors que vous n’avez pas le temps de vous entrainer ? »

A utiliser de temps en temps.

Adressez-vous aux lecteurs en direct

Le copywriting, c’est aussi discuter avec les lecteurs. Alors, interpellez vos lecteurs aussi souvent que possible. Du genre :

« Ce genre de régime yoyo est vraiment à éviter. Vous ne trouvez pas ? »

« Vous vous entrainez sans vous échauffer ? Mais vous êtes dingue ? »

« Hey, vous voulez plus de trafic ? »

Marquez des stops

Une technique de communication orale est le RS+5. De quoi s’agit-il ? Un vieux truc de management et de négociation.

« Chef, je voudrais une augmentation ».

-Laissez passer 5 secondes de silence-

« Non, je crois que cela ne va pas être possible. »

Vous pouvez le faire à l’écrit. En écrivant le mot Stop.

Par exemple : « Vous avez commencé le réaménagement de votre jardin. Et là, votre chien saccage tout.

Ne vous fâchez pas tout de suite.

Stop.

C’est simplement qu’en changeant l’environnement de votre chien, vous l’avez perturbé ».

Au lieu de critiquer, marquez ce qui vous différencie

Internet est bondé. Pas une thématique sans concurrents. Pour convaincre, expliquez ce que votre solution fait, et pas celle des autres.

Voici ce qui est tiré de la page de vente de ma formation comment créer un blog rémunérateur de A à Z :

« Pour quoi cette formation blogging est différente ? 

C'est la seule qui vous montre comment construire du trafic avant de publier, de manière à avoir des lecteurs dès le premier article. La "traversée du désert" n'existe pas ici.

C'est la seule qui montre vraiment comment vous positionner. Je ne fais pas que donner une liste de thématiques (vous en avez 97 déjà sur cette page). Je vous montre comment trouver l'angle d'attaque pour exister dans une thématique, et vous différencier. C'est fondamental, car internet est concurrentiel.

C'est la seule qui vous montre comment non seulement créer et vendre des produits, mais aussi des coachings. Ce qui est plus rapide, puisque vous n'avez pas de produit à créer, dans ce cas-là. »

Utilisez le gras, les italiques, le surligné

Regardez au-dessus. Le gras et la répétition fonctionnent bien pour mettre en avant un message fort.

Mais les lettres en italique également. Voire même le contenu souligné. Ou les MAJUSCULES.

L’idée est de trouver le bon dosage. Il ne faut pas submerger le lecteur dans un océan de typos différentes, mais marquer les idées fortes.

Quand il faut agir, dites-le.

Vous voulez que vos lecteurs testent votre conseil ? Vous voulez qu’ils cliquent sur ce fichu bouton commander ?

Alors, prenez-les, les yeux dans les yeux, et dites-leur qu’ils doivent se décider.

Par exemple.

« Maintenant, il faut vous décider. Vous pouvez choisir d’en finir avec la procrastination, mais ça commence tout de suite. »

Un petit PS, rien de tel

Voici une astuce à utiliser dans vos emails, et dans vos pages de ventes. Un petit PS. Parce que tout le monde lit les post-scriptum.

Répétez un ou deux messages forts. Du genre :

« PS : Maintenant il faut agir. Car à 22 heures, la formation ne sera plus disponible ».

« PPS : Si vous voulez vraiment en finir avec le surpoids, alors vous devriez jeter un œil à cette page. Car vous allez apprendre 2 ou 3 choses qui vont vous étonner ».

Mettez des chiffres, mais mettez les bien

Ne dites pas : voici comment j’ai gagné 3000 euros en bourse le mois dernier.

Mais dites plutôt : voici comment j’ai gagné 3125.25 euros en un mois en bourse, avec une mise de 99 euros.

Plus le chiffre est précis et exact, plus il semble réaliste. Et plus vous convainquez.

Encadrez

Parce que si la phrase est importante, elle mérite bien un petit encadré.

Vos résultats sont dingues ? Alors oui, dites qu’ils sont dingues

Je vous donne un exemple. Si je vous dis « Quand j’ai monétisé mon blog sur le tir sportif, j’ai gagné 6183 euros. Le premier mois. »

C’est pas top.

Mieux vaut dire : « Et le plus dingue ? Quand j’ai monétisé mon blog sur le tir sportif, j’ai gagné 6183 euros. Le premier mois. »

C’est une manière de désamorcer ceux qui ne voudraient pas vous croire.

Vous pouvez aussi changer la taille de la police

Ça donnera quelque chose de ce genre :

"Et le plus dingue ?

Quand j’ai monétisé mon blog sur le tir sportif, j’ai gagné 6183 euros. Le premier mois. "

Racontez une histoire

Je pourrais écrire un bouquin sur le storytelling. L’art de raconter une histoire, qui permet de vendre. Parce que les histoires nous touchent. Et qu'un achat est une décision émotionnelle.

Un exemple ici :

Lisez les commentaires sous cette vidéo, ça marche. Plein de gens adorent (et aussi, quelques-uns détestent).

Et dans vos contenus ? Racontez l’histoire d’une personne qui a suivi vos conseils. Ou votre histoire personnelle. Contextualisez. Parlez de l’endroit, de la date, de ce que vous ressentiez, des gens qui étaient là.

RACONTEZ.

Utilisez des exemples célèbres

Vous n’avez pas d’histoire personnelle, ou de témoignage client ? Racontez une histoire célèbre.

Imaginez que vous avez un blog sur le développement personnel. Et que voulez apprendre la ténacité à vos lecteurs. Racontez l’histoire de Stallone lorsqu’il essayait de monter son premier film, Rocky. C’est ça, la ténacité.

Utilisez les mots qui vendent

Selon Gregory Ciotti, il y a 5 mots magiques. Ils attirent et ils vendent, à chaque fois. Je vous les donne :

Vous. (Je vous en ai déjà parlé plus haut).

Gratuit. (Tout le monde aime ce qui est gratuit).

Parce que. (Expliquez chaque point clé. Parce que comprendre, c’est adhérer).

Tout de suite. (Parce que les gens veulent régler leurs problèmes tout de suite).

Nouveau. (Parce que la nouveauté, c’est aussi puissant que la gratuité).

Limitez la largeur du texte

Parce que les lignes étroites sont plus faciles à lire.

Faites des paragraphes courts

Parce que plus c’est aéré, plus c’est lisible. 4/5 lignes maxi par paragraphe.

Utilisez les puces

  • Elles sont parfaites pour récapituler
  • Elles sont parfaites pour argumenter
  • Elles sont parfaites pour clarifier

Utilisez la technique du lever de rideau

Non seulement, mais aussi

Cette astuce permet d’amener les bénéfices de votre produit.

Non seulement je vais vous montrer comment gagner de l’argent avec un blog, mais aussi comment le faire de façon pérenne.

Irrésistible, non ?

Utilisez des mots d’influence

Ne dites pas : vous serez déçu. Mais, vous serez anéanti.

Ne dites pas : une méthode négociation efficace. Mais une méthode de négociation spectaculaire.

Voici un article complet, avec des centaines de mots d’influence à utiliser :

A vous maintenant

Vous avez deux options.

Option 1 : affronter vos concurrents avec des articles creux, et ne jamais réussir à faire votre place.

Option 2 : appliquer ces astuces et écrire des articles qui envoient des uppercuts.

Car oui, vos lecteurs veulent être secoués. Oui, vos lecteurs veulent être émus. Oui, ils veulent entendre la vérité, même si elle fait mal.

Le copywriting vous donne ce pouvoir. Celui de provoquer des émotions. De faire agir.

C’est votre mission de blogueur.

Je ne vous demande même pas d’appliquer toutes les méthodes de cette page. Mais prenez-en juste 3. Celles que vous voulez. Et injectez-les dans votre prochain article. Vous verrez la différence.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 16 commentaires
Mathieu

Merci André pour cette article quasi-exhaustif. J’ai découvert ton blog et tes vidéos la semaine dernière. Une des nombreuses choses que je me souviens de mes premières lectures/visionnages est ta citation d’Abraham Lincoln sur les 4h heures à préparer la hache (ou la scie) pour couper un arbre. Ce genre de citation-métaphore me semble très utile pour atteindre la mémoire visuelle lecteur dans un article ou alléger un contenu dense(c’est assez proche d’ « Utilisez des exemples célèbres » j’en conviens).

Répondre
    André Dubois

    Oui, c’est vrai, j’aurai peu aussi rajouter la citation dans cet article, cela est valable. Merci pour ce rappel en tout cas.

    Répondre
Roman Buchta

Salut André !

Je ne suis pas la seule personne que cette citation a pas marqué !

Merci pour ce super article qui donne du grain à moudre 😉

Au plaisir !

Répondre
    André Dubois

    ah oui, c vrai!

    Répondre
Rodney

Encore un grand merci André

Répondre
Jeanne

Waouuuu Ma-gni-fique. Merci André.

Répondre
Zola

Bonjour ou bonsoir d’ailleurs

Article complet et efficace comme d’habitude ! Le copywriting s’avèrent véritablement être une technique de persuasion et d’appel à l’action diablement efficace. D’autant plus quand celle-ci est maniée à la perfection, dans le marketing par email en particulier. Mais pas que… 🙂

Vivement le prochain article !

Merci

Répondre
    André Dubois

    merci Zola. Le prochain article est pour bientot.

    Répondre
Benjamin

Merci André, tes conseils…

…des armes de DESTRUCTION MASSIVE en terme de copyrighting!

En ce moment, j’ai le plaisir de suivre avec intérêt une de tes formations.

L’investissement en vaut LARGEMENT le coup (et le coût).

À très bientôt j’espère.

Benjamin

Répondre
    André Dubois

    Merci Benjamin, ravi que cela te serve.

    Répondre
Geoffrey GRIAN

Très bon article, merci de nous faire profiter de ton expérience !

Répondre
    André Dubois

    merci Geoffray!

    Répondre

Commenter: