35

Revenus passifs : comment j’ai créé 9 sources de revenus en 6 ans

Imaginez.

C’est le matin. Vous buvez votre café, encore un peu embrumé par le sommeil. Les tartines chauffent dans le grille-pain, la radio débite les nouvelles du jour.

Vous prenez votre téléphone, et machinalement, vous regardez vos notifications.

Un léger sourire étire vos lèvres. Vous venez d’avoir un message de PayPal vous disant que les ventes de la nuit se montent à 485 euros. Vous pourriez aller vous recoucher, vous avez largement gagné de quoi couvrir les dépenses journalières de votre famille.

Il est à peine 7h30, et vous avez déjà fait votre journée.

Voilà ce que c’est, les revenus passifs.

Un sourire, le matin.

Parce que vous pourriez vous prendre la journée pour aller au ciné. Ou emmener vos gamins à l’accrobranche.

Les revenus passifs, c’est un outil pour se libérer du travail, et occuper vos heures à des choses plaisantes.

Je suis entrepreneur depuis 2013, et je suis chanceux. Parce que mon business entier est orienté autour des revenus passifs. Ce qui me laisse un temps libre bien supérieur à celui des salariés.

Dans cet article, j’ai décidé de partager avec vous l’ensemble des mes revenus passifs, et comment je les ai développés.

Par contre, je ne partagerai pas avec vous mes revenus. L’idée n’est pas de faire le malin en vous mettant un chiffre d’affaires sous le nez (ce qui ne veut rien dire, d’ailleurs).

Je veux juste vous montrer ce qu’on peut faire en étant un peu entreprenant.

Mais vous vous doutez bien que si je fais cela depuis 2013, c’est que j’y trouve mon compte.

De plus, en bas de cet article, je partagerai avec vous mes futures idées pour la croissance de mon entreprise. Et aussi, vous allez trouver des idées de source de revenus, tout au long de ce post. Vous pourrez vous en inspirer.

D’abord, la douche froide : un revenu 100% passif, cela n’existe pas

Je suis désolé. Mais un revenu purement passif, c’est comme les licornes. Un conte pour enfants.

Pourquoi ?

Quelle que soit votre source de revenus, il y aura toujours un coût pour vous. Soit en temps, soit en argent.

3 exemples:

  • Vous pouvez monter un blog et automatiser un maximum de choses, vous aurez quand même de la création de contenu à faire. Ou vous devrez payer quelqu’un pour le faire à votre place.
  • Vous pouvez investir dans un appartement et percevoir des loyers. Mais là aussi, vous aurez du travail. Gestion des locataires, paperasse, etc. Ou alors, vous devrez payer quelqu’un pour le faire à votre place.
  • Vous pouvez hériter 10 millions d’un riche tonton d’Amérique , et investir cet argent et vivre de vos rentes. Là aussi, il y aura un travail pour définir la stratégie. Ou alors, vous devrez payer un gestionnaire de patrimoine pour le faire.

Puisqu’ aucun revenu n’est purement passif, l’idée est que votre source de revenu soit supérieure au coût de génération de ce revenu.

En clair : si vous avez un blog, et que vous faites rédiger le contenu par des rédacteurs, il faut que les ventes du blog couvrent les dépenses : le prix des rédacteurs, de l’hébergement internet, des impôts, du comptable, etc..

On y va, voici la liste de mes revenus (presque) passifs.

Mes blogs, ma première source de revenus

A tout seigneur, tout honneur, TraficMania

Mais pourquoi est-ce que range ce blog en revenu passif ? Après tout, je travaille dur sur ce projet.

Parce que je travaille dur…mais pas tout le temps.

Si vraiment je voulais la jouer à la cool, je pourrais faire un podcast de qualité de 15 minutes par semaine. Voilà pour le contenu gratuit. Et envoyer 2 ou 3 emails promotionnels pour faire des ventes. J’en aurais assez pour faire vivre ma famille.

Mais bon. Je dois être maso. Je préfère créer des articles pointus et utiles, des vidéos de qualité, et concevoir des produits qui fonctionnent!

En revanche, je tenais à vous donner une bonne nouvelle : le temps de travail en blogging est décroissant.

Il y a 3 phases :

  • Phase de démarrage : travail extrême. Création du blog, du bonus, mise en place de l’autorépondeur, promotion de contenu intense, publication.
  • Phase de croissance : travail important. Création de contenu, promotion pour se faire connaitre, création des produits
  • Phase de constance : travail peu important. Création de contenu, promotion, relance des produits

Plus vous avancez dans votre projet blogging, et plus il a tendance à devenir un revenu passif.

Idem pour ce que vous vendez : au début, je vous recommande les coachings, puis ensuite les formations. Là encore, on passe d’une solution non passive, à une source de revenus très passive.

Autre bonne nouvelle : lorsque votre blog dégage assez de revenus, vous avez les moyens de déléguer beaucoup de taches chronophages. Mise en ligne, édition des articles, emailing, etc.

La clé de ce succès :

En un mot, le ciblage. Je ne cherche jamais à faire le plus de vues, mais à avoir la bonne audience. Certains ont 10 fois plus d’abonnés que moi sur YouTube, mais gagnent beaucoup, beaucoup moins. Parce que je reste sur ma cible « hardcore » : les blogueurs et les youtubeurs.

Je ne parle pas d’entretien d’embauche, de lifestyle, ou d’argent de poche. Mon audience est donc ultra-engagée, et TraficMania un blog terriblement profitable.

Contenu qualitatif, audience ciblée. C’est la base du succès de ce blog.

Mon dernier bébé, Dojo en Ligne

Je me suis mis au Jujitsu combat il y a 2 ans. J’ai vraiment chopé le virus de ce sport (j’en fais 6 heures par semaine), et également sympathisé avec mon professeur.

Ainsi, lorsque JC a décidé de quitter son travail, nous avons décider de créer ensemble une chaîne et un blog autour du Judo et du Jujitsu, afin de vendre des formations en ligne.

L’idée ? Il amène son expertise en arts martiaux, et je m’occupe de tout le côté blogging/ YouTube, et du marketing.

Nous avons démarré en septembre 2018. Nous avons appliqué ma méthode: créer d’abord un premier noyau d’inscrits pour avoir de l’audience dès la première publication.

Nous avons commencé à publier en décembre 2018, puis avons monétisé en février 2019, avec notre premier produit. Joli succès commercial.

Et aujourd’hui, mi-avril 2019, nous avons presque 4000 inscrits newsletter, 4500 abonnés YouTube.

Et nous avons commencé le tournage de notre second produit. Pas mal, en 6 mois.

Nous sommes en phase de démarrage. Ce projet me prend un temps fou, mais j’y crois. Nos vidéos sont excellentes, les retours des clients également, et le nombre de vues s’envole. Ce business sera une belle réussite financière d’ici 12 à 18 mois, j’en suis persuadé.

Voir la chaine YouTube ici.

Les clés de ce succès :

D’abord, des mots clés vidéo choisis avec soin :

J’ai appliqué le contenu de ma formation « Positionnement YouTube », en mettant l’accent sur : les mots clés, la qualité de contenu et la promotion de contenu. Résultat, 14 vidéos seulement, et des nombres de vues de folie. Plusieurs vidéos flirtent déjà avec les 50 000 vues et plus.

Ensuite, une parfaite entente entre les associés :

Parlez avec n’importe quel entrepreneur : choisir un associé est très délicat. Une mauvaise entente, un manque de confiance, et le projet coule.

Non seulement JC est un des meilleurs coachs Jujitsu de France, mais c’est aussi un homme droit, en qui j’ai toute confiance. Et avec qui je m’entends très bien. (Et je n’oublie pas les autres participants à ce projet, en particulier Fanny).

Mon premier blog rémunérateur, Le Blog du Balltrap

Si vous me suivez depuis le début, vous savez que je parle parfois de ce premier blog profitable, qui m’a sauvé la vie.

En effet, c’est celui que j’ai monétisé juste après mon licenciement.

Pendant 3 ans, ce blog m’a fait vivre, générant un honorable 3000 euros par mois.

Il m’a permis d’apprendre le webmarketing. Car j’y ai testé tous les modèles de ventes possibles.

Et lorsque j’ai décidé de lancer TraficMania, je l’ai fermé. Beaucoup de gens ne comprennent pas cela. Quoi ? Renoncer à 3000 euros par mois ?

C’était nécessaire. Pour mettre toute mon énergie sur TraficMania.

Le meilleur moyen ? Supprimer mon autre source de revenus, pour me forcer à agir. Pour vaincre la procrastination.

J’ai toutefois conservé le plus précieux : la liste d’inscrits.

Il y a 2 mois, j’ai décidé de réactiver le blog. J’ai refait un bonus, et renvoyé un email à mes inscrits. Et c'est reparti comme si j'avais arrêté la semaine dernière.

J’ai relancé 2 produits ces deux dernières semaines, et les ventes sont intéressantes. Comme quoi, on peut s’arrêter plusieurs années, tant que l’on a une liste d’inscrits, redémarrer est facile.

Voir le blog ici.

Les clés de ce succès :

Le modèle blogging très particulier

J’y applique un modèle blogging complètement différent, très rapide à mettre en œuvre. Des mini vidéos graphiques, hébergées sur YouTube (auparavant sur Vimeo). Un prix de vente bas qui ne nécessite quasiment pas d’actions commerciales.

Ce blog me payera le salaire de mon futur collaborateur (oui, je vais surement recruter).

Vous voulez plus de détail ? J'ai expliqué en détail le modèle marketing de ce blog dans le dernier cours de l’espace blog rentable. Je l'ai appelé « la semaine de 2 heures ». Car oui, ce blog ne me prend même pas 2 heures par semaine, tout inclus.

Mon blog le plus passif, Chasseur Technique

Je ne suis pas chasseur. Je suis allé sur cette niche car j’y percevais un potentiel business. Un million de chasseurs en France. Et l’idée de départ était de transposer les techniques du "blog du balltrap" sur cette thématique.

Problème : comme le sujet ne me passionne pas, je paye des rédacteurs pour produire du contenu. J’ai donc 3000 inscrits, et du trafic.

J’ai un produit de qualité, calé dans un tunnel de vente. Les ventes couvrent le prix des rédacteurs (un bon rédacteur coute très cher), mais la rentabilité n’est pas extraordinaire.

Je me dis de me bouger les fesses…car ce blog pourrait devenir une mine d’or, mais je n’y arrive pas. Pas certain que je continue ce projet.

La leçon retenue :

Bloguez sur un sujet qui vous intéresse. Sinon vous ne serez pas persistant.

Autre leçon : un blog passif peut marcher. Avec de bons rédacteurs, un peu d’expérience et un bon produit. Ce blog me rapporte quelques centaines d’euros net, chaque mois. La seule chose que je fais, c’est commander les articles, et les mettre en ligne. Et répondre aux emails. 1 heure par semaine.

Faites attention avec ce modèle : les gens sentent quand les articles manquent de peps, de personnalité, et de valeur. Je pense que cela fonctionne uniquement parce que la concurrence est faible sur cette niche. Un bon blogueur, passionné par le sujet, pourrait me défoncer.

En tout cas, si vous choisissez de travailler avec des rédacteurs, ne choisissez pas les niches concurrentielles, votre contenu n’arriverait pas à percer.

Par exemple, j’ai un concurrent sur le webmarketing qui a fait rédiger par des rédacteurs des centaines d’articles. A mon humble avis, c’est un mauvais calcul à moyen terme, car son blog est devenu inintéressant.

Un projet annexe et ponctuel, Utagawa VTT

Au printemps 2018, je reçois un mail qui dit en gros ceci.

« Salut André. J’ai un site communautaire sur le VTT, j’aime bien TraficMania, je suis sur Lyon, je te paye un déjeuner ? »

Si on me prend par les sentiments, j’accepte, gourmand que je suis.

Et je fais la rencontre de Lilian, créateur du site Utagawa VTT. Ce n’est pas vraiment un blog. C’est un site sur lequel les vététistes peuvent venir déposer ou télécharger des itinéraires gratuitement.

La communauté Utagawa est donc colossale, 80 000 fans de VTT.

Lilian et moi décidons de créer une formation sur la pratique de ce sport. Lilian amène son expertise vélo, et moi, mon expérience en création et monétisation. Et nous faisons 50/50.

Nous faisons un produit à 37 euros…que nous avons vendu par centaines.

Depuis, Lilian a bien développé le business de son site, puisqu’il s’est associé avec des champions pour créer des produits spécifiques pilotage, qu’il va bientôt proposer. Carton probable.

La clé de ce succès :

Le potentiel du site : avec 80 000 inscrits, ce site à une énorme réserve de clients potentiels. Le projet était facile, puisque nous ne sommes pas partis de zéro, mais d’une grosse audience existante.

La relation : le courant est tout de suite passé entre Lilian et moi. La création du produit s’est passée sans problème, ainsi que le partage des gains de la vente.

De toute façon, je m’associe uniquement si on signe un contrat écrit. Au moins, on aborde les sujets délicats avant le début de la collaboration. Indispensable, selon moi.

Voici pour les blogs. Mais j’ai d’autres sources de revenus passifs.

Une des plus simples à mettre en œuvre ? L’affiliation.

Mon réseau d’affiliés, source de revenus passifs

Oui, je propose de l’affiliation. Mais par pitié, ne m’envoyez pas de demande de ce genre :

« Salut, alors j’ai lancé un blog, j’ai pas de trafic, et j’aimerai bien proposer tes produits en affiliation, cool non ? Alors t’as vu le plan en or, t chaud mec ?».

Bof, non, j’suis pas chaud.

Car quand je vais voir le blog en question, c’est une cata.

Et quand je refuse la proposition poliment, la personne est à la limite de l’insulte. Bref.

Donc, pour être affilié TraficMania il faut :

  • Être dans ma thématique. En effet, les lecteurs de votre blog sophrologie se fichent d’apprendre le webmarketing.
  • Avoir une audience. 2000 inscrits, c’est bien. Si vous démarrez et que vous avez moins, ce n’est pas grave, mais il faut que je sente que votre blog est bon. Bon contenu, personnalité, articles intelligents et bien fichus.
  • Que vous soyez correct. Le blogging est plein de crevards qui bossent n’importe comment, et je ne veux surtout pas retrouver mes liens affiliés dans les commentaires des vidéos YouTube. Genre « devenez riche sur internet en cliquant ici », comme les liens des ebooks de...vous savez qui. C’est mauvais pour ma réputation, et inefficace pour les ventes.

Si vous collez à ces critères, oui, j’offre 50% de commission, et je paye rubis sur l’ongle.

Je travaille donc avec quelques affiliés, en confiance, certains depuis des années. Ils proposent mes produits à leur liste. On partage les gains. Tout le monde est content.

Autre source de revenu : les produits affiliés que je propose

Autre source de revenu passif : je propose des produits en affiliation.

Thrive Themes :

Je suis affilié chez Thrive Themes, qui fabrique des plugins et des thèmes WordPress de première qualité, et tout à fait utiles.

J’ai fait le compte, cette affiliation m’a rapporté plus de 10 000 euros depuis que j’ai commencé.

Je propose mes liens affiliés dans mes formations, quand j’explique l’importance de faire un bon formulaire de capture d’emails par exemple. Ou dans des articles tests, comme ici:

Comment je vais développer mes revenus passifs dans le futur

Un autre produit

Je me suis récemment inscrit au programme d’affiliation d’un super outil de génération de mots clés.

J’attends leur réponse, et si elle est positive, je ferai un article test pour présenter cet outil génial.

L’affiliation Amazon

Cela ne rapporte pas énormément, mais je me suis rendu compte que je parle souvent de bouquins ou de matériel acheté sur Amazon. Pourquoi ne pas rajouter un lien affilié qui me rapporterait alors quelques euros en cas d’achat.

Faut que je m’y colle.

Passons à mes revenus immobiliers.

Revenus passifs immobiliers

Lorsqu’on a la chance d’avoir une entreprise qui génère beaucoup de trésorerie, on se retrouve vite avec un problème de riche. Que faire de l’argent ?

Je ne suis pas un flambeur, je ne l’ai jamais été. Je me suis donc acheté un bel appartement, et j’ai décidé d’investir dans l’immobilier.

Sauf que.

Le temps est ma ressource la plus précieuse, et je ne voulais pas m’embêter avec tous les inconvénients des investissements locatifs : gestion du locataire, des travaux, recherche des biens, etc.

J’ai donc procédé autrement, en achetant des parts de SCPI, il y a déjà quelques années.

Le principe est très simple. Au lieu d’acheter un studio, vous achetez une part d’une société qui achète des apparts, et des locaux commerciaux. Et vous touchez un loyer proportionnel à votre mise.

Ces placements font fureur, et ont tendance à avoir une rentabilité moins intéressante que par le passé.

J’ai eu la chance d’acheter très tôt des parts de 2 SCPI prometteuses, désormais difficiles à acquérir, ce qui me rapporte un loyer net de 5.3%. Bien mieux que beaucoup de studios loués.

Chaque mois, je reçois mon versement de loyer, sur mon compte. Sans la moindre emmerde.

Revenus passifs boursiers et financiers

Je suis un investisseur prudent. Ce qui signifie que je diversifie mes placements.

La première chose que je vous recommande, c’est de vous constituer un matelas. Les blogueurs ne sont pas salariés, leur protection sociale est moindre. Vous avez donc besoin d’avoir un filet de sécurité.

Comment faire ?

En constituant un livret A bien garni. Le taux est ultra faible, et les revenus passifs générés ne vous feront pas vivre. Mais en cas de coup dur, (les chaudières, ça tombe en panne!), vous avez accès immédiat à une épargne garantie.

Une fois que votre livret A sera solide, commencez à investir en bourse.

Ouvrez un PEA, (avec une banque en ligne comme Binck par exemple), et chaque mois, achetez des titres.

L’exercice demande des connaissances.

Je ne suis pas un expert boursier, mais j’applique la même stratégie depuis des années. Je diversifie mon investissement, en misant sur des ETF.

Je ne vais développer ici, mais voici un article très détaillé sur l'enrichissement, à la portée de tous :

Je vous conseille également la lecture de ce livre, un des meilleurs que j’ai lu sur la gestion des finances personnelles. C’est un bouquin qui changera votre vie en 5 à 10 ans, si vous appliquez les conseils.

Ce livre, très accessible, montre aux particuliers comment mettre en place un système amenant progressivement vers l’indépendance financière.

Un des meilleurs bouquins sur le sujet, vraiment.

Ce que je fais de mon argent

Ces revenus me procurent une vie confortable. J’ai de la chance, je suis un mec simple. Pas besoin d’un costard Armani qui me ferait ressembler à un sommelier.

Je n’ai rien à prouver.

Et je me fous de devoir payer mes (lourds) impôts en France. Au contraire. Je trouve que nous sommes veinards d'habiter un pays qui protège autant ses citoyens. (J’ai bossé ailleurs dans mon ancienne carrière, je vous assure que les Français ont une chance incroyable).

En fait, je préfère dépenser mon argent dans des expériences.

Par exemple, posséder une voiture de sport ne m’intéresse pas. Car une voiture décote. Immobiliser plus de 100 000 euros dans un truc qui perd 15% de sa valeur par an est stupide.

En revanche, me payer une journée de stage de pilotage, et rouler fort avec une Porsche sur un circuit me plairait bien. Je préfère l’expérience à la possession.

Le seul truc un peu débile que je m’achète, c’est de la hifi. J’adore écouter de la musique, et je peux dépenser des fortunes dans des enceintes haut de gamme, ou un casque audiophile. Et encore. J’achète d’occasion, j’échange, je débusque, et je garde le matériel des années.

Je ne dépense pas beaucoup en fringues. Par contre, je ne me suis jamais refusé des vacances, un très bon resto, ou un concert. Et je gâte ma famille.

Et j’ai mon fils. Il est lourdement handicapé. Il vivra des aides de l’Etat, et de ce que je lui laisse. Je capitalise pour lui, c’est ma responsabilité. Posséder du superficiel pour frimer ne m’intéresse donc pas.

La suite de mes projets, croissance, et investissements

J’ai de nombreux chantiers professionnels.

Je pense que je vais devoir recruter une personne en CDI. Ma valeur ajoutée est sur la création de contenu gratuit et payant, et le support client. J’ai besoin d’aide sur la partie administrative et sur l’édition.

Je vais peut-être investir dans le locatif, l'année prochaine. Je dois décider si je le fais en SCPI, ou si j’achète un appart que je loue.

Je vais peut-être créer un nouveau blog. Celui sur la chasse est en sursis. Le développement personnel m’attire. J’ai pas mal de choses à partager, ayant traversé les épreuves d’un licenciement, de l’entrepreneuriat, et d’un gamin autiste.

Si j’arrive à intégrer une personne dans ma boite, et donc à me libérer du temps, il est fort possible que je me lance. Décision à venir.

Et vous, comment créer vos sources de revenus passifs ?

En tant que blogueur, il y a une chose que vous pouvez faire aujourd’hui.

Créer un compte affilié Amazon, et proposer des livres ou des objets à vos inscrits.

Voici comment faire.

  1. Allez sur le programme d’affiliation Amazon : https://partenaires.amazon.fr/
  2. Inscrivez-vous.
  3. Réfléchissez au bouquin qui pourrait aider les gens de votre thématique, ou à l’objet génial indispensable. Par exemple, si vous bloguez sur la course à pied, une super montre de sport connectée.
  4. Récupérez votre lien affilié sur Amazon (tutos sur le site Amazon).
  5. Écrivez un article "test complet" sur cet objet, et à la fin de l’article, proposez à vos lecteurs de l’acheter en mettant un bouton ou un lien. Si vous bloguez bien, si votre audience croit en vous, ils achèteront.
  6. Vous commencerez à générer un revenu passif.

A vous.

Vous êtes entrepreneur. Vous devez donc chercher les opportunités. Ce monde m’était inconnu il y a quelques années. Mais, progressivement, j’ai constitué une belle entreprise en ligne.

Il faut juste tenir le guidon, passer la première, et explorer.

Sans attendre qu’on vous dise de le faire.

A vous de commencer le voyage.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 35 commentaires