15

Comment trouver votre voie, et exister dans une niche internet surchargée

Quelle que soit la thématique que vous choisissiez, tout est déjà occupé. Tout.

Il y a déjà des blogs sur le sujet, des chaines YouTube, et des podcasts. Il y a déjà des campagnes de publicité sur Adwords ou sur Facebook, qui vous concurrencent directement.

Internet ressemble au rayon jouet d’un hypermarché un 24 décembre…Il y a beaucoup, beaucoup de monde.

Cela vous décourage. Vous ne devriez pas. Ne prenez pas vos jambes à votre cou. C’est une bonne nouvelle.

Plus une thématique blogging ou YouTube est encombrée, plus cela indique qu’elle profitable. Plus cela augmente vos chances de plaquer le salariat.

La question à se poser est donc : comment exister dans une thématique surchargée. Comment faire sa place. Comment amener quelque chose de neuf, alors que tout semble déjà avoir été écrit?

Je vais vous dire comment faire. Même si vous êtes débutant, et que vous avez peu d’expérience en création de contenu, il existe une solution.

Le principe est simple. Pour qu’on vous entende dans cette ruche si bruyante, il faut que vous ayez une voix qui marque les esprits.

Pourquoi faire la même chose que tout le monde est l’autoroute vers l’échec

Prenons ma thématique. Le webmarketing. C’est incroyablement concurrentiel, et chaque année, des dizaines de personnes tentent d’y faire leur place, en podcast, en vidéo, ou en blogging.

La plupart échouent.

Parce que la plupart se content de rabâcher des choses déjà vues ou lues 1000 fois.

Des exemples ?

Oui, on le sait, on peut vivre d’un blog.

Oui, on le sait, il faut créer du contenu et capturer des inscrits.

Oui, on le sait, PayPal ou Stripe sont des outils pratiques pour le paiement.

Ennui, ennui, ennui.

Non seulement ces nouveaux entrants n’amènent pas de nouvelles informations, mais en plus, ils n’amènent rien de neuf dans la manière de les présenter. On a l’impression de lire une pâle copie d’autres blogs.

Réfléchissez : pourquoi irais-je lire votre site, ou regarder vos vidéos, si vous racontez la même chose que bidule qui est lu depuis 8 ans et qui est crédible ?

Avec cette optique « papier calque », vous n’avez pas la moindre chance d’y arriver.

Pourtant, on peut percer. En 2015, j’ai démarré TraficMania d’une page blanche, alors que des mastodontes étaient déjà en place. J’y ai fait mon trou assez vite, monétisant mon blog en moins de 6 mois. Et mon chiffre d’affaires a explosé. Me permettant d’embaucher, en CDI, en France, sans avoir eu à faire de l’acrobatie fiscale entre Hong Kong, le Delaware, Dubaï, la Roumanie ou le Vietnam. (Les acrobates d’ailleurs, finissent par tomber.)

Pourquoi est-ce que cela a marché ? Pourquoi suis-je toujours là, en croissance ?

Parce que TraficMania a amené quelque chose de différent et d’utile, tout de suite.

Prenez mon deuxième article publié. Il a plus de 5 ans.

Le sujet ?

Comment faire connaitre son blog.

Était-ce la première fois que ce sujet était traité en ligne ?

Non.

Il existe peut-être des dizaines de contenus là-dessus.

Mais mon article était complet. Détaillé. Il amenait de la valeur. Il montrait un chemin. Il créait de la proximité. Les gens qui le lisent ont toutes les chances de devenir des lecteurs fidèles.

Parce qu’ils voient la différence avec le triste bouillon que l’on trouve ailleurs.

Comment trouver son ton quand on débute en création de contenu

Quand j’ai pensé à cet article, je me suis dit que j’aillais vous donner une liste de techniques d’écriture qui permettent de se différencier.

Je pense que c’est une erreur. Parce que si vous débutez en création de contenu, il y a peu de chance que vous arriviez à appliquer ces astuces.

C’est comme un pianiste débutant. On ne commence pas à faire du jazz dès le début. Ca ne peut pas marcher.

Si vous essayez tout de suite de personnaliser votre écriture, le résultat va être bizarre. Vos articles seront maladroits, et cela nuira à votre crédibilité.

J’ai donc décidé de vous aider différemment.

Je vais vous donner une marche à suivre. Qui marchera, quel que soit votre niveau en écriture.

Ce que je vais vous montrer maintenant marche, que vous soyez en mode écrit, vidéo, ou audio.

Etape 1 : prenez un sujet « laser » prouvé

Allez sur les forums et les chaines YouTube de votre thématique, et repérerez un sujet qui a de l’engagement. Des vues, des commentaires, des échanges.

C’est un bon sujet, porteur.

Mais au fait, c’est quoi un sujet « laser » ? C’est un sujet qui est précis.

Par exemple, ce n’est pas « comment gagner de l’argent sur internet ». Mais plutôt, « comment gagner de l’argent sur internet en corrigeant des devoirs ».

Avoir un sujet bien délimité vous aidera à rédiger un article qui aide vraiment votre audience, sans vous disperser dans un contenu énorme qui perdrait vos lecteurs en route.

Etape 2 : tapez ce sujet dans Google

Vous allez faire un peu d’espionnage, et regarder ce qui a été écrit sur ce sujet.

Regardez bien les 5/10 premières ressources sur votre sujet. Lisez les articles, regardez les vidéos. Là, je pense que vous allez avoir le sourire. Vous allez vous rendre compte que le niveau est pas terrible, terrible.

Que vous pouvez écrire un article plus complet.

C’est ce que vous allez faire juste ensuite.

Etape 3 : écrivez un article sur le même sujet, mais beaucoup plus long

N’essayez pas de faire drôle. Ou émouvant. Ou d’amener du storytelling.

Non.

Contentez-vous de faire un article plus complet que ceux de vos concurrents.

Détaillez-tout. Chaque étape. Comment les réaliser. Les erreurs à éviter. Mettez des outils, des techniques pour vérifier que tout est bon. Mettez des exemples. Des images. Détaillez chaque pas pour réaliser votre sujet laser.

Faites monter le compteur.

Si c’est un article, écrivez 2000, 2500, 3000 mots.

Si c’est une vidéo, faites là durer 30 ou 40 minutes.

Que va-t-il se passer ?

Plein de choses très bénéfiques.

Tout d’abord, vous allez assoir votre autorité sur vos concurrents. Pas besoin d’écrire 300 articles pour être pris au sérieux. Trois ou quatre articles ultras qualitatifs font la différence, surtout si vous en faites une intense promotion.

Ensuite ?

Votre écriture va s’améliorer, article après article. Tout comme un pianiste débutant répète ses gammes inlassablement, et devient progressivement un meilleur interprète, vous allez devenir un meilleur créateur de contenu.

Tout comme un pianiste développe un toucher, un rythme, une patte, votre personnalité, va infuser sur vos articles ou vos vidéos.

Progressivement. A force de pratiquer et de faire l’effort de créer du long contenu qualitatif, vous allez devenir meilleur.

Vous prendrez confiance en vous. Votre ton, votre voix, commencera à transparaitre dans chacun de vos contenus.

Je ne dis pas que c’est facile. Je suis désolé. Mais contrairement à ce que certains essayent de baratiner, la réussite en ligne n’est ni facile, ni immédiate, ni garantie. C’est un métier dont vous devez apprendre les ficelles, comme un artisan qui pratique, et qui s’améliore.

La bonne nouvelle ? Il n’y a aucune prédestination. Tout le monde peut créer du très bon contenu. C’est juste une histoire de travail.  De persistance.

Ce bon contenu, c’est votre patrimoine. Bien référencé, un bon article vous amènera des milliers d’inscrits, pendant des années.

Ces bons articles tisseront de la confiance avec vos lecteurs, qui trouveront sur votre site ou votre chaine une qualité qui n’existe pas ailleurs.

Cela vaut l’effort. C’est la seule issue pour réussir en ligne. La seule raison qui fera qu’on lit ou regarde vos contenus, c’est parce qu’ils sont intéressants. A vous de vous lancer sur ce chemin.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 15 commentaires
Jerome

André, merci. Article court, mais toujours instructif.
Une petite piqure de rappel pour ceux qui sont au début de leur projet de blogging comme moi. Belle journée. Jérôme

Répondre
    André Dubois

    Oui, comme quoi, j’arrive aussi à faire un peu plus court, parfois.

    Répondre
Wilfrid

Hello André,
Encore une pépite! Voilà un article qui motive lorsque l’on se sent perdu.
Cela redonne espoir et de la patate
MERCI!!!!
A bientôt.

Répondre
    André Dubois

    Content de t’avoir boosté!

    Répondre
Raph

Salut André !
C’est exactement ce dont j’avais besoin d’entendre ! (enfin de lire en l’occurrence). Une réponse et des conseils sans avoir rien demandé… Bravo ! Un article une fois de plus finement rédigé qui redonne un peu de motivation et d’énergie dans un projet difficile à mener quand on débute… MERCI !

Répondre
    André Dubois

    Merci Raph, content que cela te plaise.

    Répondre
Vinh

J’adore ce retour à la qualité.
Bravo et merci, André, de nous pousser à construire sur du solide.

Répondre
    André Dubois

    C’est la seule voie pour durer!

    Répondre
Renée

Merci André pour cet article, de la qualité, de la qualité, et encore de la qualité. Cela m’aide beaucoup en tant que débutante sur mon blog

Répondre
Adrien

Bonjour André,

Bravo pour la pertinence de ton article ! Je te rejoins en tout point sur la stratégie de veille concurrentielle. Analyser les premiers résultats de recherches sur le sujet / la requête ciblée est essentiel. Apporter du contenu plus riche, des images, des infographies, intégrer des vidéos, des questions / réponses, des comparatifs.. bref diversifier le contenu de l’article et augmenter sa longueur est une bonne stratégie.

Concernant la longueur des articles, cela dépend vraiment du niveau de la concurrence. Si plusieurs concurrents se positionnent avec des articles de 500 mots, alors 800 voir 1000 mots seront suffisants. Nul besoin de sortir 3000 mots. Si un concurrent se positionne avec 3000 mots, mieux vaut en faire 3500, etc.

Au sujet de la personnalisation, je ne suis pas entièrement d’accord avec toi. Effectivement il est peu recommandé de partir dans de grandes envolées lyriques pour ses premiers articles. Suivre une structure et traiter l’intégralité du sujet avec un champ lexical adapté est la priorité.

Mais je serais d’avis de commencer à personnaliser son contenu dès les premiers articles. Pourquoi attendre ? Il n’est pas question de storystelling, ni de raconter toute sa vie, mais de simplement apporter quelques détails personnels, ou quelques traits d’humour avec ses propres expériences. Il faut prendre des pincettes au début mais il ne faut pas se brider. Un blog, même professionnel reste l’expression d’un humain, pour un autre humain. Et les lecteurs seront toujours plus réceptifs en lisant un blog avec de la personnalité. Mais cela dépend aussi de la thématique, et de l’intention de recherche de l’internaute.

Bonne continuation André, au plaisir de lire ton prochain article.
Adrien

Répondre
    André Dubois

    Merci Adrien pour cette contribution, très intéressante.

    Répondre
Mat

Il n’y a pas d’option pour liker les articles que tu écris et finalement c’est tant mieux. Comme ça, ceux qui apprécient ton travail peuvent le montrer vraiment dans un commentaire authentique comme celui-ci. Parmi tous les mecs qui sont dans le blogging et la monétisation sur Internet, tu es celui qui tient le mieux la route, fort d’inspiration pour les autres. C’est toujours un plaisir de te lire, André !

Répondre
    André Dubois

    Merci Mat, content que tu aimes mes contenus.

    Répondre
marco plourde

Question de divercite au quebec pas beaucoup de blogger en vive!! Mentalité différente. Est ce que le monde francophone est possible
…merci

Répondre

Commenter: