20

Pourquoi certains blogueurs et YouTubeurs vont pleurer des larmes de sang

C’est la panique à bord pour certains blogueurs et Youtubeurs. Ils voient littéralement leurs revenus fondre.

Pourquoi ? Leur trafic est en chute libre. À cause de Google et de YouTube (c’est la même entreprise, juste au cas où vous ne saviez pas).

Mais vous savez quoi ?

Je ne vais pas les plaindre.

C’était parfaitement prévisible.

Et si les bonnes décisions avaient été prises, ces entrepreneurs n’en seraient pas à pleurer des larmes de sang, et à se demander comment se sortir du marasme.

Que s’est-il passé ?

Deux évènements se sont produits ces derniers jours.

Premier évènement : La moitié de recherches Google n’aboutit à aucun clic

Depuis cet été, la moitié des résultats de recherche ne donnent lieu à aucun clic. Les gens cherchent un truc sur Google, et ne cliquent pas sur les réponses.

Oui, oui.

Voici les chiffres, mis en avant par le référenceur Rand Fishkin.

Lors du premier trimestre 2019, sur 150 milliards de requêtes Google, 48% des résultats non donnés lieu à aucun clic.

Pourquoi ?

Parce que maintenant, les résultats Google ressemblent de plus en plus à ceci :

En clair : la solution apparait directement sur Google.

Plus besoin de cliquer et d’aller voir le site en question.

C’est très pratique. Et pour Google, c’est de l’or. Parce que vous restez dans son environnement. Si vous cherchez un restau, vous aurez ainsi tendance à cliquer directement sur le lien Google Maps.

Pour le site des pages jaunes, c’est une catastrophe.

Et pour certains blogs également. Parce que les gens ont la solution au problème sans visiter votre blog. Cela va mécaniquement faire baisser le nombre d’inscrits. Donc, vos revenus.

Second évènement : YouTube a fait le ménage

YouTube a les chaines destinées aux enfants dans le collimateur. C'est un exemple qui devrait faire réfléchir 100% des YouTubeurs, dans toutes les thématiques.

Pourquoi ?

Google a été sanctionné aux États-Unis pour ne pas avoir respecté la loi sur le pistage des enfants. Conséquence, YouTube doit limiter la collecte d’informations sur les visionnages des vidéos orientés jeunesse.

En clair : tous ceux qui tiennent des vlogs qui tournent autour de leur vie familiale, qui filment leurs enfants en train de tester des jouets, ne vont presque plus percevoir de revenus publicitaires.

Pour ces énormes chaines, c’est la catastrophe financière.

Tout simplement parce que YouTube à décidé de changer une règle.

Pourquoi vous ne devez jamais faire reposer l’intégralité de votre business sur une plateforme tierce

Je sais qu’être bien référencé, c’est génial. C’est un énorme flux de trafic gratuit et continu.

Je suis bien conscient que YouTube est aussi un moyen fantastique de présenter du contenu vidéo, sur cette plateforme mondiale.

On peut dire la même chose de la publicité Facebook, qui est si pratique pour se faire connaitre.

Le problème, c’est qu’en faisant cela, vous êtes juste un locataire. Et demain, le proprio peut simplement décider de vous foutre dehors. Et vous n’aurez pas un mot à dire.

Demain, Google peut décider de changer complètement ses règles référencement, et vous pouvez perdre tout votre trafic.

Demain, YouTube peut décider de pénaliser les chaines qui cherchent à vendre des formations, et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

Demain, Facebook peut bloquer toutes les publicités qui cherchent à collecter des emails.

C’est ainsi. Vous pouvez tout perdre, au bon vouloir d'un géant du numérique qui se fiche bien de votre sort de petit entrepreneur.

Comment vous prémunir contre ce risque

Conseil 1 : Ne montez jamais un business en ligne qui ne collecte pas les inscrits

Tant que vous avez une liste d’inscrits, vous pouvez faire des ventes.

Imaginez que demain, YouTube ferme votre chaine. Boum.

Si vous avez une liste d’inscrits, vous pouvez monter un blog, envoyer un email, et continuer à faire tourner votre affaire. Vous hébergerez vos vidéos sur votre blog, voilà tout.

Une chaine YouTube qui ne repose que sur ses abonnés est très risquée. Faites toujours un appel à l’action pour inciter les gens à s’inscrire à votre newsletter. TOUJOURS.

Idem si vous ne faites du business qu’avec Facebook. Vous avez peut-être une communauté de 500 000 fans, mais si demain Mark Zuckerberg décide de vous gicler pour X raison, j’espère pour vous que vous aurez les emails d’une partie de vos fans, pour continuer à bouffer.

Conseil 2 : Multipliez les sources de trafic

Le trafic, c’est comme un portefeuille d’action. Si on diversifie, c’est moins risqué.

Prenez TraficMania.

Mon trafic provient de Google, car certains de mes articles sont bien référencés sur des gros mots clés (comme « comment faire connaitre son blog », par exemple)

Une autre partie de mon trafic vient de mots clés très ciblés, moins soumis aux variations des classements Google. Mais ils m’apportent un trafic très qualifié. « Comment éditer un article de blog », par exemple.

Une autre partie de mon trafic vient de YouTube.

Une autre partie vient la publicité Facebook.

Une partie vient de mes articles invités, ou des interviews que j’ai publié.

Et aussi,de mes inscrits fidèles qui lisent et visionnent toutes mes nouveautés.

A chaque contenu, j’essaye de bien capturer un maximum d’emails.

Parce que si demain tout s’effondre, je peux remonter autre chose, envoyer un message à ma newsletter, et repartir.

Conseil 3 : soyez niché et qualitatif

Soyez le blog ou la chaine qui répond à un besoin particulier. Développez un ton, une voix. Misez sur la qualité.

De cette façon, ceux qui vous découvriront auront toujours une préférence pour vous.

Ils reviendront vous voir.

Ils achèteront chez vous.

Avoir une niche vous permet de trouver une audience qui achète. Pas besoin qu’elle soit énorme. Votre ton, votre voix, votre qualité de contenu permet de vous différencier, de faire votre trou.

L’affection que vous porte votre audience est la meilleure arme contre les changements d’humeur de Google, YouTube ou Facebook.

J’ai une demande importante pour vous

Si vous ne devez retenir qu’une seule chose de ce contenu, c’est que votre liste est votre priorité. Les abonnés, les fans, on s’en fout tant qu’on a des inscrits.

Chérissez cette liste.

Pour une prise de conscience totale, voici votre devoir à la maison.

Achetez une clé USB, et chaque mois, faites une extraction de vos inscrits.

Ce petit objet, attaché à votre porte-clé vous fera réaliser l’importance de vos inscrits. C’est le patrimoine de votre entreprise.

Mieux : investissez dans une clé USB cryptée. Vous n’aurez pas peur de la perdre. C'est 30 euros.

Ainsi, si demain, tout s’effondre, si YouTube vous vire, si Facebook vous déteste, vous pourrez continuer à travailler, tout en cherchant une nouvelle source de trafic.

Important, non?

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 20 commentaires
Dmo Consulting

Important oui de ne pas miser sur une seule source. La liste email est la base du business en ligne. Merci pour ce rappel.

Répondre
    André Dubois

    Oui, la liste est l’objectif n°1, c’est le seul vrai patrimoine de votre entreprise en ligne.

    Répondre
Benjamin

Edifiant ! Brian du Blog US Backlinko a également fait ce constat concernant les résultats Google. D’où la recrudescence de conseils sur l’Opengraph, les données structurées, la recherche vocale….

Mais bon depuis toujours, le web va à une vitesse folle de changements et, comme depuis la nuit des temps, c’est les espèces qui s’adaptent le plus vite à un nouvel environnement qui survivent ahah

P.S : Sans oublier instagram qui avait également fait un grand ménage, supprimant des 100aines de milliers de comptes…autant te dire que le reach (et donc les revenus) de certains ont chutés…

Bonne semaine André !

Répondre
    André Dubois

    Et oui, conclusion: ne jamais trop s’exposer aux bons vouloirs des géants du web, on se protégeant avec la bonne veille liste d’inscrits newsletter!

    Répondre
christophe

Je suis daccord sur le fond, une seule source de trafic est très risqué, c’est le principe de mettre tous ses oeufs dans le meme panier.
Mais je ne comprends pas ton exemple avec google, je ne vois pas en quoi ta capture d’écran démontre que google donne le contenu à cet endroit ?
Il s’agit simplement de la description meta fournie par les pages répertoriées, rien de plus.
Et dans ton exmple précis, si je prépare un marathon, ca ne va pas m’aider, c est comme si tu me disais qu’après avoir lu le sommaire d’un livre je n’avais pas besoin de le lire entièrement.

Répondre
    Romain

    Bonjour Christophe
    Merci André pour cet article

    Oui c’est vrai. En fait, le clic dépendra de la qualité du titre qu’on a choisi. Et aussi su thème. Je blogue sur l’art oratoire et la prise de parole… et il n’y a pas une seule manière de s’adresser à un auditoire.
    Google ne saura jamais le résumer en 6 points. A mes yeux.
    (Tu blogues sur quoi Christophe ?)

    Répondre
      André Dubois

      Oui, cela dépend du mot clé, on est d’accord.

      Répondre
      Christophe

      Je ne blogue pas (ou pas encore, sait-on jamais) mais je suis les acuts de André depuis quelques temps.

      Répondre
    André Dubois

    tu as raison, j’ai modifié l’exemple.

    Répondre
Nguefack

Bonjour André !
Vous êtes suffisamment expérimenté sur internet.
Merci pour vos précieux conseils.
Cordialement,

Répondre
betilami

Merci André pour cet article qui rappelle un élément primordial pour tout blogueur: chouchouter sa liste email.
Vous parlez de facebook, youtube mais il y a quelques mois j’ai eu une mésaventure avec pinterest qui m’a fait perdre une grande partie de mon trafic que j’ai eu beaucoup de mal à récupérer … je travaille encore plus sur mon trafic naturel et je communique encore plus avec ma liste d’inscrits depuis pour ne plus être dépendante des réseaux sociaux.
Merci pour toute la valeur que vous partagez dans vos articles.
Béatrice
Blog Betilami

Répondre
    André Dubois

    Oui, plus tu sécurises ta liste, et moins tu es à la merci de changement de politique des RS, ou des plateformes.

    Répondre
Kassou

Bonjour André,

Article très intéressant, je ne suis pas encore Blogueur professionnel, mais j’ai la chance dans mon métier actuel de suivre des formations où l’on nous répète chaque fois de ne pas baser son business sur une seule technologie ou outil.
Surtout quand tu vois la panique de certains influenceurs lorsqu’il y a des changements sur YouTube ou Instagram!
J’ai bien aimé la notion de « locataire », je la garde dans un coin de ma tête pour toujours resté FOCUS en priorité sur la liste.

Merci de nous le rappeler!

Répondre
    André Dubois

    un basique qui évitera bien des mauvaises surprises!

    Répondre
RICHIE EN-DADA

Bonsoir.
Merci infiniment pour cet article très motivant André Dubois. Je te découvre par hasard et maintenant, crois moi, je suis désormais lecteur

Répondre
    André Dubois

    merci beaucoup!

    Répondre
Stephane di Bari

Bonjour André,

J’aime beaucoup le rappel matériel via la clef USB, avec le monde du cloud et du virtuel on a vite oublié l’importance de la propriété, sans export ma liste ne m’appartient pas vraiment, elle appartient à mon compte qui pourrait être fermé par le vendeur de service mail… Hop, petit a chat de clef usb cryptée en vue (pour ne pas avoir de problème GPRD ;-)))

Bon weekend.
Stéphane

Répondre
    André Dubois

    Oui, j’appelle cela la clé de la fin du monde. Si tout s’effondre, si les auto répondeurs ferment, si tout plante, tu as encore ta liste.

    Répondre
Monkpage

Cimer. Tellement vrai. Un peu de catastrophisme de survivor, mais j’imagine que c’est un tropisme de votre profession, SEO Expert des temps modernes. Merci à nouveau pour cet avis d’expert. instructif, très instructif. Super titre également.

Répondre
    André Dubois

    Si tu perd la moitié de tes revenus, c’est tout de même la cata, non?

    Répondre

Commenter: