2

Comment interviewer un blogueur, et en tirer un contenu intéressant

Ah, le trafic, le trafic, le trafic.

Le nerf de la guerre. Sans lui, pas de ventes.

Chaque jour semble être un combat pour de nombreux entrepreneurs en ligne, dans le seul but de faire frémir cette courbe de trafic, prélude à la fortune et la gloire d’internet.

Mais comment en avoir, quand on n’en a pas du tout ?

Comment amorcer la pompe ?

Publier, publier encore, en priant pour qu’un jour, comme par miracle, les gens déboulent sur vos pages ? Hmmm, peu probable. Pour quelle raison magique cela serait-il suffisant.

Non, vous avez besoin d’une amorce.

Pour vous aider, je vais vous donner l'étincelle qui peut mettre le feu aux poudres du trafic.

Interviewer un gros de votre thématique.

Parce qu’il s’il partage votre contenu sur ces réseaux sociaux, vous êtes automatiquement exposé à de nombreuses internautes.

De quoi faire découvrir votre bonus, et commencer à accumuler des inscrits…

C’est un fait :

Les interviews de blogueur ou de youtubeur sont un excellent moyen d’avoir du trafic et de vous faire connaitre dans votre thématique.

Je vous les recommande.

Il y a même de très belles réussites sur internet, uniquement basées sur le modèle de l’interview !

Quelques exemples ?

John Lee Dumas et son podcast entrepreneur on fire.

Yaro Starak avec son podcast (anciennement entrepreneur’s journey).

Ces personnes ont monté des business qui font des millions, juste en s’appuyant sur des discussions avec des entrepreneurs en ligne.

Mais ne vous précipitez pas. J’ai été régulièrement interviewé par des blogueurs ou des Youtubeurs débutants, et souvent le résultat n’a pas été à la hauteur.

Pas de rythme… Non-connaissance des outils…mauvaise préparation…

Il en résulte alors une vidéo indigeste, brouillonne, qu’évidemment personne n’aura envie de regarder.

Comment réussir votre interview de blogueur, et en tirer le maximum de bénéfice.

Recherchez les interviews précédentes de votre cible

J’accorde toujours des interviews de bon cœur. Mais cela pourrait changer.

La raison ?

C’est toujours pareil. Les mêmes questions reviennent sans arrêt. Je me lasse.

Imaginez que vous vouliez interviewer un très gros de votre thématique. Par exemple, vous avez un blog de développement personnel, et vous visez une personnalité du genre Mathieu Ricard, ou Christophe André.

Cela pourrait être un coup énorme pour votre blog.

Mais vous n’allez pas approcher un poisson de cette taille très facilement. Il va falloir vous démarquer, parce que ces mecs reçoivent des demandes d’interview tous les jours.

La solution ?

Cherchez leurs dernières interviews et préparez d’autres questions.

Je suis usé qu’on me demande, « Alors André, est-ce que tu peux te présenter ». « Alors André, quel conseil donnerais-tu à un débutant ». "Que ferais tu différemment".

Cherchez des questions originales, pertinentes, qui emmènent votre cible à discuter de son travail sous un autre angle. (Toutefois fois, évitez les questions bizarres comme « parlez-moi de votre mère ». On n’est pas chez le psy).

Préparez vos questions, et lorsque vous contactez le blogueur, envoyez-lui la liste des sujets que vous voudriez aborder.

Si votre approche est originale, avec un ton, une patte, vous avez plus de chance de convaincre une grosse cible.

Présentez la personne que vous interviewez, et non pas l'inverse

C’est vous qui posez les questions, c’est vous qui cadrez l’entrevue.

Toutefois, ne commencez pas l’interview par « est-ce que tu pourrais te présenter ». Parce que c’est une approche molle, ennuyeuse, et votre interlocuteur risque de partir en monologue.

C’est à vous de présenter la personne.

« Alors aujourd’hui, je suis ravie d’accueillir Machin du blog Bidule. C’est un blog que j’adore lire pour telle et telle raison, donc merci à toi bien vouloir répondre à mes questions. On rentre dans le vif du sujet : que penses-tu de la nouvelle tendance qui consiste à… ? »

Vous voyez, comme c’est plus dynamique ?

Comme cela donne envie d’en savoir plus ?

Achetez un peu de matériel

Les problèmes de bien des interviews, c’est que souvent la qualité sonore et visuelle est médiocre.

Les webcams et les micros installés dans les ordinateurs sont souvent au rabais.

De plus utiliser la webcam d’un ordinateur portable pose ce problème de cadre, puisque l’écran est penché vers l’avant… Le cadrage donne une drôle de tête.

Je vous recommande donc d’avoir au minima 3 choses.

Une webcam HD, branchée au port USB de l’ordinateur (Il y a des modèles chez Microsoft a environ 35 euros) .

Un petit trépied pour la poser droit, et bien ajuster le cadre.

Un micro avec port USB, pour avoir une meilleure qualité de son (le Blue Snow Ball est très bien).

Voici mon matos pour les interviews :

Testez les logiciels d’enregistrement AVANT

Une solution simple pour enregistrer votre interview est d’utiliser Skype. Ou alors Zoom. C’est gratuit, et il y a une fonctionnalité d’enregistrement vidéo intégrée.

Ce qui la fout mal ?

C’est de ne pas savoir lancer le logiciel le moment venu.

Installez Skype quelques jours auparavant. Faites un test d’enregistrement.

Parce que devoir attendre pendant 15 minutes que vous trouviez le bouton de lancement, ce n’est pas sérieux. (Vécu).

Mieux : faites un enregistrement du son « en double »

SI la connexion internet n’est pas extraordinaire, la qualité vidéo et sonore de Skype peut baisser.

Voici une solution toute simple de palier à ce problème.

Faites une copie du son, « en double ».

Lorsque vous commencez l’interview et que vous lancez l’enregistrement de Skype, capturez-le son de votre micro avec un logiciel comme Audacity.

Et demandez à votre interlocuteur d’enregistrer la piste audio, également de son côté.

Comment faire ?

Quelques jours avant l’interview, envoyez-lui le lien de téléchargement d’Audacity.

Créez-lui un mini tutoriel vidéo d’installation et de paramétrage

Ainsi, lui, aussi le jour J, l’interviewé pourra enregistrer sa voix.

Il n’aura plus qu’à vous envoyer son fichier audio, et vous pourrez l’utiliser au montage.

Ainsi, même si Skype rame, vous aurez au moins les fichiers audios qualitatifs. Et l’écoute de l’interview sera plaisante.

Amenez du rythme dans l’interview

Vous n’avez pas idée comme c’est bizarre de faire des longs monologues.

Et j’ai déjà ressenti cela lors de plusieurs interviews.

On me pose une question, pas assez ciblée, du genre, « comment réussir en blogging ».

Donc je démarre. Et comme le sujet est vaste, je parle. Je parle. Je parle.

Au bout de quelques minutes, je ne suis pas certain d’avoir bien répondu à la question.

Je suis peut-être parti sur autre chose. Parfois, j'oublie la question.

Bref, il ne faut pas que cela se produise.

Vous menez la danse.

Posez une question précise, et reformulez, recadrez, participez à l’échange. Ne laissez pas l’interlocuteur trop d’éloigner, car souvent, il ne s’en rend même pas compte.

Ecoutez les interviews radios, ou télé : l’animateur laisse l’invité s’exprimer, mais s’assure que l’on reste dans un cadre.

Il ne s’agit pas d’interrompre à tout bout de champ, mais au moins, de vérifier qu’il y un rythme, et de la cohérence.

Improvisez un minimum

C’est très bien de noter quelques questions à l’avance. Mais ne soyez pas trop scolaire. Gardez de la place pour de l’improvisation.

Il faut que cela soit sympathique, chaleureux, une sorte de discussion. Et si vous sentez que c’est qualitatif, sans avoir pu poser vos questions, alors ce n’est pas grave.

Un échange constructif est tout aussi bien.

Alors, évitez les moments gênants où vous plongez dans vos notes en disant « alors, j’avais encore une question…mais je ne la retrouve pas… »

Pensez chronomètre

Le temps est la ressource rare des blogueurs.

Essayez de faire une interview d’une vingtaine de minutes. Attention, cela passe très vite, ayez toujours un œil sur l’horloge.

C’est aussi pour cette raison que vous devez veiller au rythme de l’échange, ou à écourter les longues digressions.

Interviewer un blogueur est un must

Surtout si vous débutez.

Une fois que votre interview est publiée sur YouTube ou votre blog, prévenez votre interlocuteur, et demandez-lui de partager le contenu sur ses propres réseaux sociaux.

Non seulement vous allez faire augmenter votre trafic, mais également augmenter votre crédibilité. Vous allez vous faire des connaissances dans votre thématique.

Vous allez intéresser votre audience. Vous allez aussi, si vos interviews sont bien faites, attirer d’autres volontaires.

N’hésitez pas aussi à sortir du cadre. Vous êtes dans le développement personnel ? Pourquoi ne pas interviewer un sportif sur le dépassement de soi.

Vous êtes dans la cuisine ? Et cette influenceuse beauté, quelles sont ses recettes de gâteau préférées ?

A vous. Avec ce petit guide, vous aurez des interviews plus intéressantes, agréables à écouter, alors plus d’excuses !

Et attention: ne vous contentez pas 'une interview, mais enchaînez-les, encore et encore.

Commencez à proposer des interviews aux gros de votre thématique, vous verrez qu’assez souvent, ils seront disponibles.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 2 commentaires
david

Bonjour André.

Je vous ai envoyé un email récemment car j’étais un peu perdu. Ma boite dans le tourisme est à l’arrêt à cause de l’actualité, mais cela faisait déjà plusieurs mois que je voulais faire quelque chose qui me rendait plus heureux: écrire.

Mais quoi ? J’ai donc envoyé un email à Trafic mania qui a répondu très rapidement et très précisément à ma problématique, je vais donc commencer à écrire mon propre blog et je vous avoue que même sans audience, l’idée même me rend déjà plus heureux qu’avant.
Je ne mets rien en lien le but n’étant pas de me faire de la pub mais vraiment de vous remercier.

J’espère pouvoir vous contacter à nouveau bientôt avec de bonnes nouvelles et prendre une formation pour augmenter mon trafic.

Encore merci.

Répondre
    André Dubois

    de rien David. Oui, en effet, on essaye d’avoir un support réactif.

    Répondre

Commenter: