19

Comment améliorer le référencement de vos articles de blog, facilement (la méthode inversée)

Ah le SEO. Quel casse-tête pour les blogueurs. A peine leur site est en place, et que quelques articles sont publiés, beaucoup se précipitent sur Google pour voir sur quelle page ils sont référencés.

Et bien souvent la déception pointe le bout de son nez. Alors j’ai décidé de vous donner un coup de main.

Dans cet article, je vais vous donner une méthode facile pour trouver des mots clés, améliorer votre « on page SEO », et avoir un meilleur référencement.

Tout en faisant des articles agréables, utiles, et orientés sur le lecteur, évidemment.

Et vous allez le voir, on va faire certaines choses bien différemment de ce qu’on lit souvent.

C’est parti.

1 – Trouvez votre mot clé principal

Juste une précision : un mot clé n’est pas forcément un seul mot. Cela peut-être un groupe de mots. Par exemple « recette de pot-au-feu », « devenir rédacteur web » sont des mots clés.

Comment trouver votre mot clé?

Pour cela, la bonne vieille méthode du crayon et papier est excellente.

Posez la question suivante : « Quel genre de renseignement voudrait mon audience » ?

Notez. Creusez-vous la tête. Combinez. Eliminez.

Que mettrait votre lecteur type dans la barre de recherche de Google selon vous ?

Par exemple, pour TraficMania, des exemples de mots clés seraient :

  • Comment avoir du trafic sur un blog
  • Comment monétiser un blog
  • Comment faire connaitre son blog
  • Comment écrire un article de blog
  • etc

Ensuite, la question à 1000 euros est : faut-il un mot clé compétitif, ou pas ?

Prenons quelques instants pour répondre à cette question cruciale. Imaginons que vous ayez un blog sur la mode.

Faudrait-il choisir un mot clé ultra compétitif comme « robe de soirée » ou aller sur quelque chose de plus restreint comme « Que porter avec un pantalon vert » ?

Réponse : il vaut mieux, en blogging, aller sur le mot clé plus ciblé, et moins compétitif.

Voici pourquoi.

Avec « robe de soirée », vous allez vous frotter à des gros sites de ventes de vêtements. Ils ont le trafic, la réputation, et des armées de consultants payés pour s’assurer qu’ils sont bien positionnés sur ce mot clé.

Conclusion : vous avez peu de chance de les dépasser.

Autre problème : « robe de soirée » ne va pas vous ramener du trafic qualifié. Parce qu’une personne recherchant cela sur Google est probablement en train de chercher un site de vente, pas un blog qui donne des conseils.

Alors que le mot clé « que porter avec un pantalon vert » est moins concurrentiel (vous pouvez viser le la première page de Google sans problème), et il est très adapté à un contenu de type « conseil ». Les gens qui cherchent ce mot clé seront intéressés par un article de blog.

Comment vérifier la concurrence d’un mot clé ?

Avec un outil comme Yooda Insight : lire cet article TraficMania sur le sujet.

Avec l’outil de planification de mots clés de Google, ici.

Je vous rajoute un tutoriel de web rank info, bien fichu, si vous voulez une démonstration de cet outil :

Privilégiez des mots clés (à l’écrit, sur YouTube j’aurais une autre approche) peu ou moyennement concurrentiels qui qui surtout correspondant au critère principal : est-ce que ce sujet intéresse votre audience.

Une fois que vous avez ciblé votre mot clé principal, passons à l’étape suivante !

2- Trouvez vos mots clés secondaires

Qu’est-ce que c’est ?

Les mots clés secondaires sont des mots clés qui gravitent autour de votre mot clé principal, et qui vont permettre à Google de bien comprendre de quoi parle votre article.

Ce sont par exemple des synonymes, des expressions, des tournures de phrases qui sont proches du mot clé de base.

Le but : amener une richesse sémantique, qui rend votre contenu très visible aux yeux des robots de Google.

Un exemple sera sans doute plus clair.

Imaginons que votre mot clé principal soit « négocier le prix d’un appartement ».

Vos mots clés secondaires pourraient être :

  • Technique de négociation
  • Comment faire baisser le prix d’un appartement
  • Comment négocier avec un agent immobilier
  • Comment faire baisser le prix au mètre carré
  • Comment négocier le prix d’un box
  • Comment faire baisser les frais d’agence
  • Etc.

Vous voyez ? Rien de compliqué.

Au boulot !

Puis, passons à l’étape suivante pour améliorer le référencement de votre blog.

3- Améliorez le « on page SEO » de votre article, mais avant de l’écrire

Qu’est-ce que le « on page SEO ». Littéralement, le SEO « sur la page ».

C’est-à-dire l’ensemble des éléments à ajouter à un article afin de le rendre plus facilement identifiable et compréhensible par les algorithmes de Google.

L’idée, ici, est de trouver ces éléments avant de commencer à écrire votre article. Je vous expliquerai cela plus bas.

De quels éléments s’agit-il ?

Vous allez rechercher :

Un ou deux articles de votre blog qui tournent autour de ce sujet

Par exemple, dans cet article, j’ai mis un lien vers un article TraficMania qui fait la démonstration de Yooda Insight. C’est bon pour le maillage interne.

Si vous avez un blog sur le marathon, et que votre article parle des nutriments essentiels au marathonien, il pourrait être bien de pointer vers cet article qui explique quels aliments manger la veille d’une course par exemple.

Une vidéo qui gravite autour du mot clé principal

Allez sur YouTube, entrez votre mot clé principal, ou quelques mots clés secondaires. Trouvez une vidéo intéressante (si vous avez une chaine, vous pouvez sélectionner une de vos créations)

Vous la rajouterez dans l’article.

Un ou deux liens vers d’autres blogs

On pense souvent au maillage interne, mais vous avez le droit de rajouter des liens vers des contenus pertinents. Et ce n’est pas grave si c’est chez un concurrent. Cela vous donnera une occasion pour lui envoyer un petit mail, lui annoncer que vous lui avez rajouté un bon backlink naturel, et lui demander s’il est d’accord pour partager votre super contenu sur ses réseaux sociaux !

Une image qui illustre votre article

Parce qu’une jolie photo rend le contenu tout de suite plus agréable, ne lésinez pas sur les illustrations. Rendez-vous sur un site comme Pixabay pour trouver des images gratuites, en nombre.

N’oubliez pas, quand vous chargez l’image dans l’article, de lui donner un nom en relation avec votre sujet. C’est un petit plus en termes de SEO.

4- Créez le plan de votre article, et rédigez-le, sans penser au SEO

Vous allez comprendre pourquoi j’appelle cette méthode SEO la « méthode inversée ».

Vous voyez, bien souvent, les blogueurs (surtout les débutants, mais pas seulement) qui se lancent dans des chantiers référencement oublient le principal : rédiger pour des vraies gens, pas des robots !

Le résultat ? Des articles très mécaniques ,très froids, bourrés de mots clés, et qui n’ont plus rien d’agréable.

Or, gardez toujours en tête que Google sait combien de temps les gens restent sur vos contenus. Si Google se rend compte que votre article fait fuir les gens parce qu’il manque de chaleur, il va le faire dégringoler au fin fond des classements.

C’est pour cela que je vous conseille, pour le moment, de créer un plan et de rédiger votre article en ayant uniquement vos lecteurs en tête.

N’oubliez pas l’empathie. N’oubliez pas l’humour. N’oubliez pas de les secouer.

Voici quelques ressources pour bien écrire :

Comment écrire un article de blog inoubliable : 13 astuces explosives

18 contenus imparables pour ramener du trafic sur votre blog

Donc pour le moment, écrivez votre article, sans penser SEO. Pensez, "lecteur".

Une fois que votre article est écrit, on va amener un peu de puissance de feu SEO à l’article.

5- Incorporez vos éléments « on page SEO » à l’article

C’est le meilleur moyen d’écrire un article vraiment orienté lecteur. De d’abord le structurer et l’écrire de façon naturelle, puis de faire quelques modifications à la fin.

  • Voici ce que vous devez faire :Prenez le mot clé principal, et assurez vos qu’il est bien dans le titre de votre article, et dans l’introduction.
  • Prenez vos mots clés secondaires, et essayez d’en mettre un ou deux dans les sous-titres de votre article.
  • Prenez les mots clés secondaires restants, expression, tournures de phrases, et insérez-les dans votre article en remplaçant quelques mots ou phrases déjà écrites. Attention, faites-le toujours pour le lecteur. Cela doit rester compréhensible et naturel.
  • Insérez vos liens internet et externes.
  • Insérez votre vidéo.
  • Insérez votre image.
  • Même si cela à moins d’importance qu’auparavant aux yeux de Google, vérifiez bien que vous utilisez des balises pour vos titres ou sous-titres.

Petite astuce, si vous utilisez Microsoft Word, vous pouvez le faire automatique en écrivant votre texte avec les titres 1, 2, 3 etc. dans Word. C’est comme cela que je fais, c’est rapide, et ensuite, je n’ai plus qu’à copier / coller le tout dans WordPress, et les balises méta sont nickel.

Votre article est prêt.

Non seulement il repose sur le bon mot clé, il orienté sur le lecteur, mais en plus de cela, il est rempli de petits signaux qui excitent les algorithmes Google !

Améliorer le référencement d’un blog ce n’est pas si dur

Effectivement, il y a d’autres choses à travailler, par exemple la vitesse de votre site. Mais ce sont là des sujets pointus qui vous demanderont probablement l’intervention d’un prestataire.

Alors qu’il y a de choses simples à faire, même si vous n’êtes pas expert. Tout ce que je vous donne ici est à la portée d’un blogueur consciencieux.

Pour autant, faut-il toujours appliquer cette stratégie ?

Je ne pense pas. Regardez TraficMania. Il y a assez peu d’articles 100% orientés SEO. Ils sont utiles pour le trafic…

…mais ils ne doivent pas complètement remplacer les articles émotionnels, ou les tutoriels qui ne sont pas forcément ultra-performants en termes de référencement, mais cependant essentiels pour fidéliser votre audience.

En tout cas, vous avez maintenant une méthode SEO disponible, pour améliorer vos classements et apporter un flux de trafic supplémentaire à votre blog.

Essayez-la sur votre prochain article !

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 19 commentaires
Jonathan

Merci pour ces conseils, encore une fois.

Néanmoins, j’ai peur que les conseils de la vidéo ne soient périmés.
A bientôt

Répondre
    André Dubois

    je tacherai d’en trouver une plus récente.

    Répondre
Florian RICHARD

Merci André pour cet article 🙂

Je pense que le conseil le plus important de celui-ci est le suivant « écrire pour le lecteur, et non pour les robots ».
Tu es une preuve vivante que les émotions permettent de retenir l’attention des visiteurs, les négliger serait un crime envers le blogging !

Passe une bonne journée,
Florian

Répondre
    André Dubois

    Oui, c’est le point le plus important selon moi!

    Répondre
Natacha Besel

Coucou André.

Chouette. Un bon récap de ce qu’est le SEO on page.

Pour les mots-clés secondaires, j’aime particulièrement utiliser la technique suivante :
1) je tape mon mot-clé cible dans Google
2) je relève :
– les recherches associées (qui font de très bon mots-clés secondaires)
– les autres questions posées, s’il y en a, pour vérifier que j’abord tous les sujets essentiels et attendus par l’utilisateur au sein de mon article.

Bien entendu, je pense comme toi. En écrivant avant tout pour notre lecteur, on va rédiger (sans même en prendre conscience) plein d’autres mots-clés secondaires.

À bientôt,

Natacha

Répondre
    André Dubois

    Oui, c’est une excellente astuce, merci pour ce partage.

    Répondre
Chrys

Salut André,

Pas grand chose à voir avec cet article, mais tu veux éviter qu’il reste des coquilles dans tes articles, je te propose une petite astuce simple (en plus d’antidote) et qui ne prend qu’une dizaine de minutes.

Dans Word, tu cliques sur l’onglet « Révision » puis « lecture à haute voix », et tu écoutes Word lire ton texte.

Tu verras, tu peux facilement repérer les coquilles restantes de cette manière.

(Tu peux éventuellement régler la vitesse de lecture que aller plus vite.)

Sinon bon article !

Je tâcherai d’appliquer tes conseils (j’suis pas super bon en SEO…)

Chrys

Répondre
    André Dubois

    Merci pour conseil, c’est vrai quee je n’arrive jamais à revoir mes fautes…

    Répondre
Fabrice

Très objectif.
Merci André pour ces astuces.

Répondre
    André Dubois

    de rien Fabrice.

    Répondre
Nicolas GALLI

Très bon article comme toujours ! Merci André

Répondre
    André Dubois

    Merci Nicolas!

    Répondre
Adeline Verdier

Bonjour,
thème très intéressant sur le référencement!
tous vos conseils vont fortement m’aidé à améliorer le référencement de mon blog.
pour vérifier la concurrence d’un mot clé, je ne connaissais pas Yooda Insight, très bon outil en effet! Pour ma part, j’ai l’habitude d’aller sur Ubbersuggest.
Quel outil est donc préférable à utiliser entre les deux ?
Merci =)
Adeline

Répondre
    André Dubois

    Ce sont des outils équivalents, il n’y aura pas de différence fondamentale entre les gros outils seo de ce genre.

    Répondre
00CashBack

Bonjour,
Merci pour cet article.
Je pense qu’il faut être naturel lors de l’écriture. Google l’est de plus en plus lol.
Concernant les mots clés, il vaut mieux s’orienter au départ vers des termes moins concurrencés, puis progresser tranquillement.
Quant à Yooda, c’est excellent. Ils font une promo de test pendant le confinement : 1 mois pour 1€.

Répondre
    André Dubois

    Merci pour le bon plan!

    Répondre
Makhia

Un petit ctrl + f ?

« et assurez vos qu’il est bien dans le titre »

 » il orienté sur le lecteur »

Répondre
Nicolas

Je re-laisse un commentaire sous cet article car je trouve que le meilleur conseil que j’ai lu sur le SEO est certainement ta réflexion (pourtant évidente mais que je ne m’étais jamais faite) de ne pas se positionner sur des requêtes très tapées pour éviter de se retrouver noyer sur les big blogs de ma thématique. Perso j’essaie de suivre le ratio (Volume de recherche / difficulté SEO). Plus le chiffre est élevé plus je me dis que c’est une requête qui vaut la peine ! ça vaut ce que ça vaut…

Répondre
    André Dubois

    Merci Nicolas, ca me fait plaisir!

    Répondre

Commenter: