fbpx

Panique chez les influenceurs Instagram

Le magazine en ligne Slate a publié un article intéressant ces deniers jours (écrit par Kathryn Jezer-Morton).

Le sujet? « La laborieuse reconversion des mamans influenceuses« .

En résumé: Instagram devient progressivement un média vidéo et non plus photo, avec la montée en puissance de la fonction Reels.

Pour Insta, c’est une manière de contrer la montée en puissance de TikTok (en effet, les derniers résultats de sa maison mère Facebook – oh, pardon, Meta, son nouveau nom – ne sont pas fameux).

Conséquence: les influenceuses qui étaient les championnes de la photo soignée en mode « duck face » doivent apprendre un nouveau métier, qui n’est pas simple.

Lequel?

La video.

C’est à dire, avoir un texte intéressant. Etre capable de le raconter. De bien le filmer. De bien le monter.

Ce qui est plus dur que de se prendre en selfie avec un filtre devant un gratte-ciel de Dubai.

C’est le problème des infopreneurs dont le business repose sur une plateforme.

Ils sont comme des locataires, et le proprio peut changer les règles du jour au lendemain.

Demain, Youtube peut me virer. Facebook peut m’interdire de faire de la pub.

Twitter, Pinterest, Insta, TikTok peuvent changer les règles, et vous virer.

Et il n’y a qu’une seule façon de se prémunir de ce risque.

Avoir une liste d’inscrits.

C’est une vraie différence.

En réalité, un blog, une chaine, un compte Instagram, ne sont rien d’autres que des apporteurs d’inscrits.

Youtube me vire? Pas grave, j’ai ma liste, et je peux publier des videos sur mon blog.

Insta change les règles? pas grave, je peux inviter ma liste à me rejoindre sur TikTok.

L’inscription à une newsletter est une démarche volontaire, donc seul l’inscrit peut y mettre fin. 

Ni le RGPD, ni Google, ni Mark Zuckerberg, ni personne ne vous tient par les c….

Si les influenceuses en panique avaient une liste d’inscrits, au lieu d’avoir juste des abonnés Instagram, elles seraient plus sereines. Car elles seraient à l’abri des décisions de Mark Zuckerberg. Elles pourraient toucher leur fans si facilement.

Au final, peu importe que votre outil pour vous faire connaitre soit un blog, une chaine, une page Facebook, un compte Pinterest. Ces outils ont tous des plus, et des moins. Tant que vous capturez des inscrits newsletter.

il est là, votre patrimoine réel. Toute votre énergie doit être sur la construction de votre satanée liste.

Photo of author

L'auteur:

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

1 réflexion au sujet de « Panique chez les influenceurs Instagram »

  1. Bonjour André

    Merci de rappeler en paraphrasant la citation millénaire « l’argent est dans la liste ». En fait , les réseaux sociaux en général et Instagram en particuliers permettent de trouver les prospects , mais pas de les conserver;
    Et avoir une liste d’emails qualifiés à laquelle envoyer régulièrement une newsletter est la méthode la plus efficace pour survivre en ligne.

    Répondre

Laisser un commentaire