27

De 0 € à entrepreneur très imposé: 14 leçons monétisation de blog

revenu gagnés avec un blog et la monetisationC’est aussi pour cela que vous bloguez.

Après avoir promu votre contenu, votre audience est là. Et vous avez envie de vendre. Pour recompenser vos efforts. Pour le fun. Et aussi pour enfin vous prouver que le changement de vie attendu est possible.

Le hic ?

Vous êtes un expert de votre thématique. Pas un vendeur. Vendre n’est jamais évident au début. Pourtant, il faudra bien que vous vous lanciez. Rien que pour clouer le bec à ceux qui regardent votre projet blogging avec un petit sourire condescendant et un haussement d’épaule.

J’ai commencé à vendre en ligne dès septembre 2013. Dès la fin de ma carrière de salarié.

Et j’ai vendu à peu près tout ce qu’il est possible de vendre sur un blog. Des ebooks. Du conseil. Des formations. Des programmes premiums. Des espaces abonnement. De 7 euros à plus de 1000 euros.

Avec quelques échecs, mais surtout du succès. Car voilà presque 4 ans que je vis à 100% de mes blogs. Et mes ventes n’arrêtent pas de monter, bien au-delà de ce que je gagnais auparavant.

Mais peu importe les chiffres. Le but n’est pas de vous montrer les milliers d’euros qui s’empilent, mais l’expérience accumulée. Pour vous montrer un chemin.

Parce que oui, je vous le confirme.

Dès que vous fidélisez une audience autour d’un sujet porteur, vous pouvez créer un produit et proposer à vos lecteurs de l’acheter. Vivre d’un blog, en France, dans une grande ville, avec une famille, est tout à fait possible.

Il suffit juste de savoir comment s’y prendre.

Prêt à lire l’article qui changera votre vision du business blogging ?

1: Sans confiance, les astuces « magiques » ne sont rien

Vous aimeriez découvrir une astuce géniale et inédite qui va faire exploser vos ventes comme par magie ? Le mot spécial qui convaincra? Le hack, le truc, la tendance, la stratégie inédite qui fera de vous un blogueur riche?

Vous me faites rire (ou désespérer, je ne sais pas trop). En tout cas, quantité de webmarketers répondent à votre besoin, et pondent chaque semaine un « nouveau truc génial » sensé vous faire vendre plus.

Je vais vous dire un truc.

Peu importe que vous fassiez de l’écrit. De la vidéo. Du podcast. Que vous ayez un blog ou pas. Que vous misiez sur Facebook. Peu importe le format ou le support, ils ont tous des avantages et des inconvénients. Peu importe que vous mettiez des comptes à rebours dans vos pages. Que vous fassiez des sondages, des promos et des packs. Que vous utilisez des mots persuasifs sensés influencer les lecteurs.

Peu importe pour le moment. Parce que vous essayez de monter une charpente sur du sable.

En clair : si votre audience ne vous fait pas confiance, aucun truc miracle ne vous sauvera. Vous n’y arriverez jamais. Et ouvrir une chaine YouTube demain n’y changera rien.

Le mécanisme est bien connu : vous achèteriez une voiture d’occasion à un mec louche ? Non. Même s’il casse le prix. C’est pareil avec votre blog. Pas de confiance, pas de ventes.

Votre priorité, c’est de prouver que vous êtes digne de recevoir l’argent de vos lecteurs.

Comment faire ?

  1. Créez du bon contenu GRATUIT. Long. Précis. Documenté. Chiffré. Prouvé.
  2. Ne promettez jamais la lune.
  3. Répondez aux emails de vos lecteurs.
  4. Proposez des garanties satisfait ou remboursé.

Montrez que vous êtes sérieux, et pas un charlatan qui est là pour fourguer sa daube.

Et le miracle se produira : même une page de vente basique donne de bons résultats si vous êtes honnête.

La confiance d’abord. Les astuces d’optimisation, ensuite.

2: Vendre cher est plus rentable que vendre beaucoup

Je sais que vous vous grattez la tête au moment de fixer vos prix. Et je me suis longtemps aussi posé des questions. Par exemple, gagnerez-vous plus en vendant un ebook 7 euros ou 27 euros ? Faut-il vendre votre coaching 199 ou 399 euros ? Et votre formation premium, est-ce mieux de la caler à 197 euros ou 597 euros ?

J’ai vendu tous ces genres de produits sur mes différents blogs, et au cours des années j’ai pu tester plusieurs prix.

Ma conclusion est toujours la même : il vaut mieux vendre cher. Il est clair que les quantités vendues ont tendance à décliner avec le prix, mais au final, en termes de chiffre d’affaires, vous gagnerez plus en augmentant vos prix.

Pourquoi ?

Parce qu’il existe ce que j’appelle les clients ascendants. Imaginons que vous vouliez gagner 1000 euros avec votre blog. Vous avez une super formation à vendre et vous la mettez à 97 euros. Vous devrez donc faire 11 ventes pour atteindre votre but.

Eh bien vous savez quoi ? Parmi ces 11 clients prêts à dépenser 97 euros, il y en avait surement 7 qui étaient prêts à mettre à 100 € de plus, et 4 personnes qui ne pouvaient pas.

Avec 11 clients à 97 euros, vous gagnez 1067 euros. Pas mal.

Avec 7 clients à 197 euros, vous gagnez 1379 euros. Presque 30% de plus. Beaucoup mieux.

Les clients ascendants sont ceux qui continuent à vous suivre avec des prix plus élevés. Et ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’il existe des stratégies pour  augmenter leur nombre et ainsi maximiser vos profits.

3: Le nombre de clients ascendants dépend de vous

Et là, maintenant, je vais partager avec vous ma plus grande découverte en matière de vente. Celle qui m’a permis de quadrupler le prix de mes coachings et de doubler le prix de mes formations. Tout en maintenant mes quantités unitaires vendues. En gros, ce qui est en train de faire de moi un mec ravi d’être tabassé par les impôts.

Roulement de tambour. Comment j’ai fait pour exploser le nombre de clients ascendants de TraficMania ? En un mot.

Bonus.

J’explique.

Supposons que vous adoriez la viande rouge. Et que vous vouliez vous offrir un filet de bœuf de Kobé. Une merveille, vendue 180 euros le kilo. Vous pourriez hésiter à cause de deux choses. Le prix. Et aussi à cause de votre manque de maîtrise dans la cuisson. Ce serait dommage de transformer votre morceau de choix en semelle trop cuite, non ?

Vous avez créé des objections à l’achat. Des blocages. Et vous risquez donc de vous rabattre sur un haché Charal.

Maintenant, imaginons que votre boucher vous fasse payer le morceau de Kobé en 3 fois, et qu’en plus, il vous donne le DVD « la cuisson du bœuf pour les nuls ».

Plus aucun frein à l’achat. Vous craquez. Voilà ce que font les bonus lorsqu’ils sont bien conçus. Ils démolissent les objections.

J’avoue, c’est un art de bien choisir ses bonus. Désormais, j’y réfléchis comme des éléments aussi importants que le reste de mes formations, dès le démarrage du travail de conception. Et les résultats sont incroyablement puissants.

4: Presque tous les blogueurs débutants se trompent sur le positionnement

Je sais que vous êtes un bosseur. Que vous êtes motivé. Que vous voulez aider votre audience, sincèrement.

Oui, vous avez le feu sacré du blogueur. Et comme la majorité des blogueurs qui commencent, vous aller mal positionner votre blog et vous ne vendrez quasiment rien.

En fait, il y a 2 erreurs :

  1. Vous avez commencé à bloguer sans vous demander ce que vous pourriez vendre. Et le jour où vous avez une audience et que vous avez envie de vous amuser à faire un peu d’argent (oui, la vente c’est amusant), vous n’avez aucune idée de ce qui pourrait marcher. Vous découvrez à vos dépends que certaines thématiques ne se monétisent pas bien.
  2. Vous êtes dans une thématique que vous pourriez monétiser, mais vous vous y prenez comme un manche. Votre blog n’est pas assez niché, ou vous visez un mauvais segment, ou alors vous pensez viser un segment mais en fait vous vous adressez à un autre. Bref, le but de votre blog n’est pas clair et on n’y comprend rien.

Un peu de lecture à ce sujet : lire le premier point de cet article.

Le positionnement est le point le plus compliqué du blogging. Celui qui demande le plus d’expérience. Maintenant, je sais très vite si une idée de blog est juteuse ou pas.

A trafic équivalent, certaines thématiques et certaines niches valent de l’or, d’autres de l’argent, et beaucoup, du plomb.

Mon conseil ? Bloguez. Echouez. Recommencez. Et plus vous continuerez, plus vous accumulerez cette expérience. Ne vous attachez pas à vos blogs. Parce que le prochain sera meilleur encore.

Ce qui nous amène logiquement au point suivant. Brûlez les navires.

5: Pourquoi j’ai fermé le mois dernier un blog qui faisait 30 000 euros par an

« Quand Cortes débarqua au nouveau monde, il brûla ses navires. A la suite de quoi, ses hommes n’en furent que plus motivé ». C’est une phrase que dit Sean Connery dans A la poursuite d’Octobre Rouge.

J’applique les principes que je vous préconise. J’ai fermé mon site de tir sportif. Il marchait correctement. Bien positionné dans une petite niche.

Et pourquoi ?

Parce que j’étais dans la ouate de ma zone de confort. Et quitte à avoir des blogs, je veux aller sur de la grosse thématique bien porteuse. Je vais donc relancer bientôt un autre blog sur un autre sujet.

Il sera meilleur encore. Et générera plus.

Vous voyez ? Si je ferme un blog qui rapporte bon an mal an 3000 € par mois, vous ne devriez pas hésiter à fermer ou profondément modifier votre blog qui est mal positionné. Pour ensuite, avoir le bon positionnement, le contenu qui amène la confiance, la promotion qui amène le trafic, et les revenus qui vont avec.

6: L’affiliation c’est malin

La vente de formation et le coaching sont mes principales sources de revenus. Je ne fais surtout pas de publicité, étant donné que cela ne rapporte quasiment rien et encombrerait mon site.

Mais il y a une autre source de revenus que j’utilise : l’affiliation. Je le fais à 2 niveaux différents :

1 Je recommande les produits des autres

C’est un moyen très facile de générer des revenus dès que vous avez un peu de trafic, sans avoir à vous casser la tête à créer un produit. Vous touchez une commission sur chaque vente que vous amenez.

Ainsi, l’affiliation me rapporte environ 5000 € par an, simplement parce que j’ai écrit 2 articles qui mettent en avant des produits utiles à chaque blogueur :

J’ai d’ailleurs écrit un article pour vous aider à bien vendre en affiliation, qui est ici.

2 J’ai commencé à me créer un réseau d’affilié

Je vous le rabâche souvent. Avoir de bonnes relations avec vos pairs est très important. Cela vous aidera à vous faire connaitre, mais aussi à faire du business. Ainsi, j’ai proposé à 2 blogueurs de me rejoindre en affiliés pour promouvoir ma grande formation trafic.

Le résultat ? Ces 2 blogueurs ont fait la promotion d’un de mes webinaires. J’ai eu 2 fois plus de participants que d’habitude, et j’ai explosé mes compteurs de ventes. Je n’ai eu qu’à leur reverser la moitié des ventes qu’ils m’avaient apportés. Chacun y trouve son compte.

Un conseil pour les débutants : si vous ne savez pas encore quel produit concevoir, proposez un bon produit en affiliation. Et si vous avez un bon produit et de bonnes relations avec vos pairs, essayez de trouver des partenaires business.

8: Ségréguer vos listes est indispensable pour relancer vos ventes

Pour tenir la distance, vous devez être capable de revendre les produits que vous avez déjà créés. Sinon, vous allez tomber un piège : celui de devoir concevoir produits sur produits. Ce qui n’est pas toujours possible dans beaucoup de thématiques.

Problème : si vous proposez encore le même produit à des gens qui l’ont déjà acheté, ils risquent de vous trouver un peu trop envahissant. Ce serait dommage que des clients se désinscrivent, pas vrai ?

Pire : imaginez que vous fassiez une promo flash. 50% pendant une semaine. Que diraient les gens qui ont acheté le produit plein pot ?

Il n’y a qu’une solution. Vous devez ségréguer vos clients dans une liste particulière. Cela vous permettra de les exclure de vos emails promotionnels.

Comment je m’y prends. A chaque fois que je créé un produit, je créé une liste particulière sur mon auto-répondeur. Puis je configure mon système de vente Kooneo pour que chaque client du produit soit inscrit automatiquement dans la liste client.

C’est simple, et cela me permet de pourvoir relancer un produit sans ennuyer ceux qui l’ont déjà. Ou aussi de faire une offre uniquement pour les clients d’un produit particulier. Ou de contacter facilement des clients pour avoir des témoignages.

Bref, mon marketing s’affine et son efficacité grandit.

9: Les ebooks sont parfaits…pour les blogs moyens et gros

Quand vous commencez à bloguer, vous pensez souvent que votre premier produit doit être un ebook.

Je sais pourquoi : ces produits font moins peur. Vous n’êtes pas anxieux à l’idée de vendre un produit à 17 euros, par exemple.

C’est pourtant une mauvaise idée. Les maths le montrent. Si vous n’avez que 1000 inscrits, vous ferez entre 50 et 100 ventes environ. Soit 1700 euros grand max. Pas mal pensez-vous ? Oui, mais le mois prochain ? Que vendrez-vous ? Votre liste ne va pas doubler.

Adieu indépendance financière. La solution ? Encore une fois, vendre cher. Mais plutôt que de créer un produit d’information que ne plaira pas forcément, je vous conseille de vendre du conseil, du coaching. Par Skype ou par téléphone. C’est ainsi que j’ai commencé à monétiser TraficMania, et le résultat financier fut bien supérieur à ce que j’aurais pu faire avec des ebooks.

10: Le blogging ne génère PAS de revenus passifs

Le plan qu’on vous a peut-être vendu ?

Créez un site. Faites-le connaitre. Mettez un produit en vente. Encaissez depuis la plage de Cancún. Revenu passif qu’on vous dit.

Vous savez quoi ? Encore un mensonge. Les revenus blogging ne sont jamais passifs. Créer un site, le faire connaitre, c’est du gros, gros boulot. Créer un produit, également.

Mais après me direz-vous : les revenus tombent tout seuls, non ?

Hélas non.

Voici une autre chose que j’ai appris à la dure. Votre chiffre d’affaire est directement lié à l’intensité de votre campagne de vente.

En gros, si vous contentez de mettre votre produit sur votre site, vous vendrez des cacahuètes. Vous ne serez qu’un pêcheur qui met son hameçon dans l’eau et qui attend que ça morde.

Pour gagner votre vie, vous allez devoir devenir un chasseur. Paramétrer votre auto-répondeur pour faire une campagne. Créer du contenu pour attirer de nouveaux lecteurs. Promouvoir. Faire des promotions. Des relances de ventes.

En clair : vous aurez du travail. Et si vous arrêtez ce travail, vos ventes baisseront.

Evidemment, ce n’est pas la mine. Bloguer demande 20 heures par semaine, concentré derrière votre ordi. Vous serez libre. Vous serez indépendant et en faisant les choses correctement vous gagnerez votre vie très confortablement.

Mon conseil : si vous avez un produit à vendre, envoyez au moins 3 ou 4 emails. Vous aurez des désinscriptions (un peu). Mais vous aurez de revenus (beaucoup plus).

11: Pour vendre, mettez des couteaux sous la gorge

Vous avez mis votre formation sous un onglet "produits" et vous  vous demandez pourquoi vous n’arrivez pas à vendre suffisamment?

Parce que vous êtes trop sympa.

Traduction : pour vendre, il faut savoir poser des ultimatums. Pourquoi ? Parce que nous sommes tous des procrastinateurs en puissance. Et que nous sommes intéressés par votre offre, mais nous avons tellement mieux à faire en ce moment.

Alors si vous ne nous donnez pas une excellente raison de sortir notre carte bleue, nous remettrons l’achat à plus tard.

Conclusion ? Utilisez les phénomènes de rareté. Utilisez-les vraiment. Parce qu’il y a une gradation. Et que par expérience, plus la rareté est grande, plus les ventes se font.

Un exemple ? Je n’avais jamais autant vendu sur mon site de tir sportif que la semaine de fermeture définitive du blog. Les gens se sont rués dessus. Un peu drastique ? Certes.

Alors voici 4 leviers de rareté que vous pouvez (devez) utiliser :

  • La rareté bonus : en gros, achetez maintenant, parce que les bonus gratuits ne seront plus disponibles à la fin de l’offre.
  • La rareté prix : achetez maintenant, parce qu’à la fin de la promotion, le prix double.
  • La rareté quantité : achetez maintenant, parce que dès que j’ai fait 30 ventes, le produit est retiré.
  • La rareté temps : achetez maintenant, parce que le produit sera non disponible à la fin de l’offre, pendant longtemps .

Beaucoup de blogueurs sont partis sur la rareté prix. En gros, la promo prend fin cette semaine. Le hic ? Des gens payent plein pot, et ensuite sont dégoûtés de voir qu’une semaine après les prix sont cassés.

J’ai toujours choisi le rareté temps sur TraficMania, en ne mettant en dispo mes produits que quelques fois dans l’année. Très efficace.

Vous pouvez aussi mixer.

Je sais. C’est un peu brutal. Mais par expérience, plus l’ultimatum est fort et meilleure sont les ventes. Celui que j’utilise est donc le retrait total du produit pour plusieurs mois. Ainsi mon grand cours trafic n’est disponible que 3 fois par an tout au plus.

Tentez l’expérience, et vous verrez que vos ventes seront sans aucune comparaison avec une attitude attentiste.

12: Faire connaitre intelligemment son blog permet de vendre dès le début

Question classique ? Quand faut-il commencer à faire des ventes sur un blog ?

Réponse : en général cela vaut le coup dès que vous avez 1000 inscrits. C’est suffisant pour générer 1200/1500 euros par mois dans la plupart des thématiques.

Poursuivons le raisonnement : cela veut dire que si vous lancez votre blog correctement, vous pouvez vendre dès votre premier article.

Le moment où vous commencez à vendre dépend donc de votre capacité à bien lancer votre site. En gros, à faire croitre votre liste avec des articles invités alors qu’il n’y a que votre bonus sur votre site.

Difficile ? Oui. Impossible ? Pas du tout. C’est ainsi que j’ai fait pour lancer TraficMania. Et un lancement réussi est la garantie pour vous d’une affaire qui est vite rentable.

13: Une personne qui critique ou qui se désinscrit est juste une personne « hors cible »

Que c’est traumatisant.

Vous vous prenez un message bien cinglant sur Facebook ou un commentaire assassin dans un article. Ou un email qui vous dit « tu fais chier connard ».

C’est à chaque fois très désagréable. Et ce qui est étrange, c’est qu’un message négatif vous marquera plus que 15 mails d’encouragement. La nature humaine est ainsi faite.

Je vais vous remonter le moral. Parce qu’il n’y a que deux sortes de gens qui critiquent.

Les trolls, et les gens « hors cible ».

Les trolls ne seront jamais d’accord avec vous. Plus vous répondrez et tenterez de les convaincre, et moins ils vous lâcheront. Si vous identifiez un nuisible de cette sorte, supprimez le message sans même y répondre. Son but est juste de vous casser les bonbons. Son pire ennemi est le silence.

Pour les gens « hors cible », c’est un peu différent.

Imaginez Paul et Jacques. Paul et Jacques veulent maigrir.

Paul, lui, va regarder une émission de télé achat qui présente un appareil à abdos et qui promet un corps de rêve en 6 semaines. Il va l’acheter, étant certain que son ventre va fondre.

Jacques, lui, va se faire un planning course à pied, se former sur la diététique. Il modifie son alimentation et se met au sport. Il en est certain, lui aussi va maigrir.

Je ne sais pas qui de Paul ou Jacques va réellement maigrir.

Ce qui certain, c’est que si Jacques avait vu l’émission de télé-achat, il n’aurait jamais acheté l’appareil à abdos. Il aurait pensé à un attrape couillon. Et Paul, lui, n’aurait jamais fait un programme de sport et diététique. Trop compliqué.

Les 2 personnes ont le même but, mais certaines offres vont générer un profond refus. C’est pareil avec votre blog. Celui qui critique n’est pas celui que vous avez visé, tout simplement. Sa critique n’est donc pas grave.

Un blogueur qui cherche une solution « argent miracle en ligne » n’aimera pas TraficMania. Il trouvera son bonheur avec d’autres webmarketers et inversement.

Mon conseil : veillez à la cohérence entre votre contenu gratuit et vos offres payantes. De manière à ce que ceux qui vous suivent ne soit pas déstabilisés par vos offres.

14: Bon pour vous : il n’y a pas de talent, mais que du travail

Voici ce qu’écrivait Jules Renard.

« Le talent est une question de quantité... Il n’est pas de roman qu’une intelligence ordinaire ne puisse concevoir...Cela seul les différencie, les hommes de talent, des lâches qui ne commenceront jamais. En littérature, il n’y a que des bœufs. Les génies sont les plus gros, ceux qui peinent 18 heures par jour de manière infatigable. La gloire est un effort constant. »

En clair ? L’obstination vous fera réussir. Mes premiers articles blogging étaient mauvais à pleurer. Ces sites? Fermés. Il m’a fallu pratiquer longtemps avant d’écrire comme je le fais sur TraficMania. Mes blogs étaient mal positionnés. Mes offres maladroites. Mes résultat nuls.

J’ai appris, à force. Au point de partager mes trouvailles dans ce blog webmarketing.

Ne lâchez pas. N’abandonnez pas. Vous pouvez faire votre trou dans la thématique que vous avez choisi, et y faire des ventes.

Vous avez fait le plus dur: agir, au lieu de rêver du succès.

Partagez les bonnes pratiques, merci!
  •   
  •  
  •  
  •  
André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour laisser votre commentaire 27 commentaires
mathieu

Encore une fois, un super article, plein de sagesse.
Surtout le passage sur les revenus passifs… que de mauvaises informations distillées partout sur le web !
Du coup, je te pose la question : crois-tu quand même aux revenus passifs ? Et si oui, quel est le chemin à parcourir pour y parvenir selon toi ?

Mathieu
http://www.destinationclients.fr

Répondre
    André Dubois

    Non, je crois à l’organisation, l’efficacité dans le travail. Mais un revenu 100% passif, j’ai de sérieux doutes. Il y a toujours une tâche à effectuer, soi même ou en payant quelqu’un à la faire pour vous.

    Répondre
Abdou Khadre DIAKHATE

Bonjour André,

Excellent article comme d’habitude. C’est encourageant et ça donne de l’espoir.

Merci pour le partage.

Répondre
Lirone Samoun

Super article ! C’est encourageant. Merci André !

Répondre
Christine Kerverdo

Je trouve génial de lire cet article alors que je n’ai même pas encore terminé la formation pour un blog populaire!! Je retrouve quelques uns de tes grands chevaux de bataille: bosser, l’écriture, les techniques de promotion et de crédibilité s’apprennent, créer du lien avec ses inscrits, donc piqûres de rappel toujours utiles et j’ai reconnu tes tactiques ventes dans tes emails, particulièrement celle du temps-rareté! Tiens et j’ai lu aussi « Contagious. Why things catch on » de Jonah Berger. Je fais ma culture.
En tout cas, merci pour ce nouvel article inspirant!
Bonne journée à toi

Répondre
    André Dubois

    Merci Christine, tu as bien fait de lire le bouquin de Berger, il est vraiment bon.

    Répondre
bertrand

Bonjour André,
Effectivement, après avoir lu un de tes articles, il y a quelques mois, j’ai proposé des séances de coaching à ma liste.
Et ça marche du tonnerre !
Non seulement, ca permet de gagner de l’argent mais également, ça donne un tas d’idées de formations ou d’articles à publier.
Enfin, on se rapproche des vrais problèmes !
Ceux de notre audience… plutôt que ceux qu’on a parfois tendance à croire comme étant LE problème.

Quand tu parles de passer 20h par semaine sur le blog, même une fois qu’il tourne bien, c’est vrai que si on ne fait plus rien, ça diminue rapidement (comme pour les muscles d’ailleurs).
Par contre, ces 20h /semaine sont plutôt accordées à l’email marketing, amélioration des formations et du tunnel marketing.
Ça fait bientôt 5 ans que je blogue sur ma thématique et je publie 1 seule fois par semaine.
Et souvent, je reprends un ancien article que je remets au goût du jour.
En tout cas, ravi de lire tes articles pavés, bourrés d’astuces pratiques, exprimés en language qui pique parfois aux yeux 🙂
Bertrand

Répondre
    André Dubois

    Bertrand je suis ravi que les coaching marchent bien. En tout cas, c’est idéal et trop souvent laissé de coté. Merci pour ce commentaire aussi « pavé » 🙂

    Répondre
Aurore

Bonjour André,

Je vous suis depuis peu grâce à une de vos partenaires qui parlait de vous dans une de ses newsletters.
Vos articles sont toujours très bien écrit et le contenu est toujours très qualitatif (ce qui est rare dans le milieu). Merci pour votre travail !

Je pense comme vous que le revenu passif est une utopie dans le blogging, les 20h de travail dont vous parlez me semblent déjà plus réalistes…

Belle journée à vous,
Aurore
http://lalacom.fr/

Répondre
Virginie

Salut André,
Je trouve l’article très sympa au niveau des conseils et j’ai remarqué un relâchement sur les fautes d’orthographe.
Bon… moi je me fiche un peu des fautes mais j’ai remarqué une certaine rigidité dans des articles à critiquer l’imparfait et je me suis dit « double discours » = « faites ce que je dis,pas ce que je fais ». Tu en pense quoi ?
Évidemment je peux me tromper

Répondre
    André Dubois

    Mreci Virginie. Pour les fautes, c’est un probleme dont j’ai du mal a me débarrasser, tu n’es pas la première à me le faire remarquer. >je relis mes posts, mais il y en a toujours qui passent entre les gouttes. je vais relire l’article et tenter de les corriger si je les repere.

    Répondre
claire

Merci André pour ces petites piqures de rappel ! Beaucoup de choses techniques à intégrer pour une néophyte en informatique comme moi. Ecrire des articles est un bonheur, la partie « com » beaucoup moins…enfin, en te suivant je m’améliore petit à petit. persistance, persistance !

Répondre
Gwendoline Mey

Merci André pour cette piqûre de rappel qui fait du bien !

Pour moi, le réseau affilié est l’un des meilleurs moyens de grossir et commencer à gagner ces premiers euros. Sur le net comme dans la vie, ce qui fait avancer toujours plus vite c’est : le réseau, le réseau et encore le réseau !

Aujourd’hui, avec ma petite liste, je m’associe à une autre blogueuse pour créer ma première grosse formation (sûrement vendu 397€). Et grâce à toi, je commence des coaching la semaine prochaine ! 😀

Continue ce que tu fais. J’ai hâte d’en savoir plus sur ton prochain blog !

Répondre
Christophe Leroy

Bonjour à tous,

Sympathique ce petit et long article.

Personnellement, je ne gagne pas d’argent avec mon blog car je ne sais pas le faire et c’est trop de travail ; par contre, je me consacre à rédiger des articles d’investigation (Review) au sujet de plateformes de publicité en tout genre.

Plateforme de publicité = Trafic = Ventes = monnaie

Sinon, j’étais et je suis toujours sur une plateforme, sans le citer, qui permet de gagner 0.6-1$ pour mil visites, ç-à-d, la technologie CPM (Cost Per Mil). Lors d’un changement de graphisme, ce site a, un peu, disparu, mais est toujours en ligne maintenant. Donc , il me venait à l’idée que vous fassiez une étude sur « Comment gagner de l’argent avec le CPM ».

Je vous remercie de votre attention.
à bientôt
Bien cordialement

Répondre
Nadia

Hello André,

Merci pour cet article.

Qu’as-tu utilisé comme outil pour tracker les ventes réalisées via tes deux affiliés ?

Concernant le blog que tu as fermé, l’idée de vendre ne t’emballait pas ?

Merci à toi.

Répondre
    André Dubois

    Kooneo. Non, j’ai pensé à cela, en effet, mais je n’avais oas envie de me lancer dans une aventure longue et hasardeuse.

    Répondre
MARC

Merci pour cette excellent article qui à la fois nous secoue par la réalité des choses et à la fois nous motive car il y a de l’espoir…
Bien à toi.
Marc

Répondre
Benoît

Bonjour André,

J’ai beaucoup aimé lire ton article et ta franchise.

En revanche, pourrais-tu me dire un mot sur la conversion ?

Je m’explique. Pour ma part, mon domaine c’est la formation pro dans la sécurité au travail, tes méthodes peuvent être adaptées pour mon profil, mais comment vas-tu inciter un prospect à te contacter pour te commander une formation ?
Le couteau sous la gorge ? ^^ On a, hélas, à faire à beaucoup de « chochotes » qui vont te confirmer puis annuler.
As-tu des astuces pour se limiter à seulement 10 ventes par mois mais 10 ventes assurées ?

Répondre
    André Dubois

    Voilà comment je conçois la vente: faire »s des offres intéressantes pour des lecteurs intelligents. Etre « poussif » n’apporte rien.

    Répondre
Marketing digital tunisie

Article super motivant !

Merci,

Répondre

Laisser un commentaire: