21

Monétiser son blog (et durer) : la checklist en 11 points

Vous rêvez de monétiser votre blog et de pouvoir en vivre ? Vous avez raison, c’est le travail ultime. Il n’y a pas beaucoup de job mieux que celui-là.

Sans même parler de gagner des sommes folles, simplement pouvoir en vivre correctement… C’est déjà avoir une vie incroyable par rapport à 99.5% des gens.

Pas de chef. Pas de collègues qui vous pourrissent. Choix des sujets. Plaisir d’aider son audience. Maitrise totale de son emploi du temps. Et même si cela demande du vrai boulot, le temps de travail est tout de même inférieur à celui de la plupart des salariés. Et vous avez la possibilité de travailler de n’importe où sur la planète.

Et quand ça tourne fort, c’est une véritable cascade de billets.

Voilà pour le côté face.

Et le revers de la médaille ?

C’est un travail pointu. Qui demande de vraies compétences. Et dans lequel le taux d’échec est élevé. Parce que des centaines de personnes se lancent dans la création de contenu en mode « amateur », sans stratégie, sans compétences, sans avoir la moindre chance d’y arriver.

C’est la dure vérité, et je vous la dois.

C’est pour cela que j’ai eu l’idée de vous créer une petite checklist. Un outil simple, mais puissant, qui permet de bien vérifier que les voyants sont au vert et que vous avez le maximum de chances de votre côté.

Pour éviter les douches froides.

(Et en plus, en bas de cet article, vous pourrez la télécharger et l’imprimer – petit cadeau).

Etes-vous bien positionné ? Oui / non

Cette question tracasse beaucoup les créateurs de contenus et c’est normal. Un positionnement raté, et votre projet sera un échec garanti.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

En quelques mots : Est-ce que le but de votre blog correspond à un besoin du marché.

TraficMania aide les blogueurs et les Youtubeurs à le faire si bien, qu’ils puissent en vivre. Il y a un marché.

Apprendre la photo aide les passionnés de photo à faire de jolis clichés. Il y a un marché.

Mon coach natation aide les nageurs à aller plus vite. Il y a un marché.

I speak spoke spoken aide les gens à parler anglais. Il y a un marché.

Et vous : y a-t-il un marché ?

Attention, c’est souvent assez piégeux :

Oui le développement personnel est une thématique porteuse.

Mais si le but de votre blog est d’aider les gens à se connecter aux forces cosmiques de l’univers, le marché n’est pas évident.

En revanche, aider les gens à avoir plus de succès professionnel en mettant en place un système d’habitudes et de routines, répond à un besoin du marché.

Même thématique, mais angle d’attaque différent… et certainement grosses différences à la fin.

Posez-vous simplement la question : « Le but de mon blog / chaine est d’aider les gens à … ». Et demandez-vous honnêtement si les gens sont prêts à payer pour obtenir ce résultat.

Regardez aussi cette vidéo sur ce sujet :

Etes-vous différencié ? Oui / non

Internet est encombré. Un peu comme une rue de Bombay. Il y a du monde partout.

Pire : il y a de plus en plus de monde, dans toutes les thématiques. Comment faire pour faire son trou, et être reconnu dans cet océan de bruit ?

En étant différent.

Si vous vous contentez de copier ce qui existe déjà, vous avez peu de chance de réussir. Parce que les gros sont là depuis longtemps. Parce qu’ils ont une sacrée liste, et la crédibilité. Alors pourquoi j’irais lire la même chose chez vous.

Comment être différent ?

Il y a une multitude d’option :

Faites des articles plus longs. Plus qualitatifs. Plus collaboratifs. Plus illustrés. Plus drôles. Plus intéressants. Avec des informations plus précises. Plus utiles. Plus étonnants. Plus personnels.

Vous n’êtes pas obligé de suivre toutes ces pistes. Une seule suffit. Si vous êtes hyper drôle, vous serez différent. Et il y aura des gens qui viennent chez vous rien que pour cela.

Autre possibilité, réduire le scope, nicher : au lieu de faire un énième site cuisine, vous ferez quelque chose de sans gluten pour les sportifs. Nicher, c’est exister. C’est être le roi de son petit domaine.

Et si vous cherchez le meilleur moyen de différencier votre blog ou votre chaine YouTube : utilisez le storytelling. C’est peut-être le plus simple, et le plus efficace.

Explication :

Votre crédibilité est-elle prouvée ? Oui / Non

Vous avez déjà vu ces pubs sur YouTube ?

Des webmarketeurs sortis d’on ne sait où, qui vous expliquent qu’ils aident des centaines de personnes à gagner de l’argent grâce à leur trouvaille miracle.

Quand vous allez voir leurs chaines YouTube, les vidéos ne sont pas terribles. Quand vous allez voir leurs blogs, c’est inintéressant. Leurs podcasts ? Du réchauffé. Quand vous allez voir leurs réseaux sociaux, c’est vide.

En 5 minutes, vous avez compris que « les centaines de personnes aidées et coachées », c’est un bon gros mensonge. Et que leur trouvaille marketing ne vous aidera jamais à devenir riche.

Des mecs totalement bidons, qui enrobent leur discours dans du franglais pour faire « mec qui sait ».

Caricature ? Si seulement.

Maintenant, je vais être désagréable : le problème, c’est que votre contenu donne peut-être la même impression.

Vous êtes sans doute un expert dans votre domaine. Ok. Mais on doit le sentir dans vos articles. Et là, pas le choix. Il va falloir faire l’effort.

Construire de longs tutoriels complets, qui aident réellement les gens. Qu’ils puissent tester. Pour obtenir des résultats. Et prouver ainsi que votre contenu, c’est du solide.

Sinon, je vous le dis tout net : vous ne vendrez jamais rien.

Vous voulez un exemple de ce genre de contenu « crédibilité » ?

Comment faire connaitre son blog

Allez, point suivant.

Engagez-vous le cœur de votre audience ? Oui / Non

Sans émotion, la force de vente n’est rien. (Cela ne vous rappelle pas une pub ?)

Être crédible. C’est nécessaire.

Être bien positionné. Encore plus.

Mais si vous voulez vendre, vraiment vendre, il va falloir amener la touche finale. La relation. Le lien qui vous uni à votre audience.

Voici un exemple tout simple qui illustre la relation entre le lien de confiance, et l’argent.

Vous êtes à la gare. Un inconnu vous aborde et vous demande 10 euros. 99% de chances que vous refusiez.

Maintenant, vous êtes avec un ami. Il vous demande 10 euros parce qu’il a oublié son portefeuille. Sans réfléchir, vous lui donnez un billet.

Morale de l’histoire : la relation est essentielle.

Les gens achèteront vos produits aussi parce qu’ils vous aiment bien. Et c’est à vous de faire ce boulot.

Avec un bon support. Avec des webinaires. En incitant vos inscrits à vous écrire. En écrivant des articles études de cas basés sur leurs expériences. En faisant des évènements vidéo en ligne avec Zoom, ou du genre Facebook Live.

Plus de détails : devenir un blogueur vivant

Avez-vous un catalogue produit assez large ? Oui / Non

Imaginez.

Vous avez proposé votre produit à votre liste, et vous avez fait de jolies ventes.

Ok.

Et ensuite ? Que se passe-t-il dans un mois ?

Vous pouvez reproposer le même produit.

Mais :

Ceux qui l’ont acheté une fois ne vont pas l’acheter une seconde fois (sauf pour le coaching).

Ceux qui n’étaient pas du tout intéressés vont peut-être changer d’avis, mais c’est peu probable.

Vous ne pourrez donc le revendre qu’aux nouveaux inscrits reçus pendant ce nouveau mois.

Problème : et si vous êtes dans une thématique à faible trafic ? Eh bien, c’est dommage mais vous ferez de faibles ventes.

Le mieux, c’est donc d’avoir un catalogue produit large.

Avec des coachings, des produits pas chers, des produits plus chers, des offres coaching. Afin de pourvoir vendre plusieurs fois à la même audience.

Et évidemment, en parallèle de travailler votre trafic. Car trafic et gros catalogue produit = gros chiffre d’affaire.

Avez-vous des prix raisonnables ? Oui / Non

Je vais aller à contre-courant.

Mais le délire doit cesser.

Formations à 1000 euros, 2000 euros, etc. Je n’ai rien contre, mais le plus souvent, elles ne sont pas au niveau.

Oui, vous avez plus de chances de gagner beaucoup d’argent en vendant des produits chers.

Mais…il faut relativiser.

Tous les prix ne vont pas dans toutes les thématiques :

Vendre une formation immobilier à 2000 euros, pourquoi pas, si elle contient de l’accompagnement. Mais vous ne pourrez pas avoir ce genre de prix dans toutes les thématiques. Si vous bloguez sur « devenir un meilleur golfeur », 2000 euros pour progresser, c’est impossible à vendre. A moins que vous soyez Tiger Woods.

Tous les prix ne vont pas à tous les blogueurs :

Quand les Beatles ont commencé, ils jouaient dans des rades de Hamburg, pour quelques pièces. S’ils avaient demandé le tarif « Madison Square Garden » à ce moment de leur carrière, on leur aurait ri au nez.

Puis, ils sont devenus des stars. Et leur côte a monté. Et ils ont empoché des fortunes à chaque concert.

C’est pareil pour vous. Ne soyez pas vorace. Au début, c’est compliqué de demander de grosses sommes, parce que vous n’êtes qu’un petit blogueur qui démarre.

Vous pourrez monter en tarif. Plus tard. Quand vous serez une des têtes d’affiches de votre thématique.

Rappelez-vous : pour vendre, une super offre reste la base. Et une super offre, c’est un super produit à un prix intéressant. N’essayez pas de tondre votre audience si vous voulez durer. Car même les gros webmarketeurs qui sont là depuis 12 ans, avec leurs formations à 2000 euros, ont du mal aujourd’hui.

Respectez-vous votre audience ? Oui / Non

Je vous parle régulièrement de mon ami Adrien, dont la chaine d’anglais est un véritable carton.

Il a tissé au fur et à mesure des années un lien de dingue avec son audience. Les gens lui envoient des cartes postales quand ils partent en vacances aux USA.

Il a un support au top. Des produits très qualitatifs. Vendus à un prix raisonnable. Il fait des webinaires parfaitement huilés, auxquels assistent souvent presque 1000 personnes.

Il fait du 100% satisfait ou remboursé. Et il a un chiffre d’affaire qui ferait pâlir un grand nombre de de webmarketeurs.

Evidemment, les copieurs n’ont pas tardé à arriver. J’ai assisté à un webinaire d’un copieur. J’ai failli me pisser dessus.

Je vous raconte.

Le mec déroule son webinaire, puis fait son offre. Produit moins complet qu’Adrien, et vendu 2 fois plus cher.

A ce moment, une personne pose une question sur la formation.

Réponse du blogueur : « je ne vais pas te le dire, c’est dans la formation ».

… (silence gêné).

Lol.

Aucun respect pour l’audience. Evidemment, la personne n’a pas acheté. Le mec n’a rien compris et ne fera jamais plus de 3000 euros par mois.

Si la question avait été posée à Adrien pendant son webinaire, il aurait répondu, même s’il aurait alors un peu dévoilé sa formation. Et alors ? La personne aurait-été rassurée et aurait acheté, sans le moindre doute.

Faites attention.

Les webmarketeurs donnent presque tous le mauvais exemple.

Ils vous disent que le support client c’est de la perte de temps. Que les commentaires ne servent à rien. Qu’il faut mettre des clauses restrictives au satisfait ou remboursé. Que plus on envoie « chier » les gens, plus ils supplient pour acheter. Que de donner du gratuit se fait forcément au détriment du payant.

C’est n’importe quoi.

Pourquoi Amazon cartonne ? parce que si vous avez un problème, ils vous répondent vite et reprennent le produit sans chercher la petite bête.

Si Amazon appliquait les conseils des webmarketeurs, voilà à quoi ressemblerait l’expérience client :

Ils vous vendraient un grille-pain magique à 697 euros. Le grille-pain tomberait en panne au bout de 2 semaines. Vous contacteriez le service client et on ne vous répondrait pas. Et au bout de 3 lettres avec AR, on vous demanderait de prouver que l’avez utilisé dans les règles de l’art. Impossible à faire, naturellement. On vous dirait alors qu’on ne peut pas vous rembourser, mais que vous devriez acheter l’autre modèle de grille-pain, à 1297 euros celui-là. Dépêchez-vous, car demain il vaut 2897 euros. Et si vous ne l’achetez pas, c’est que vous avez vraiment un « mindset » de looser.

Putain, il  est trop stupide Jeff Bezos de pas faire comme les webmarketeurs disent.

Si vous avez une petite liste, faites-vous beaucoup de promotion ? Oui / Non

La promotion de contenu fait monter le trafic, pas la publication.

Si vous avez une petite liste, vous devriez passer plus de temps à vous faire connaitre qu’à créer du contenu. Sinon, vous resterez petit, qu’elle que soit la quantité de contenus que vous créez.

Si vous avez une grosse liste, faites-vous beaucoup de promotion ? Oui /non

C’est pareil. Si vous avez une grosse liste, la promotion de contenu fait monter le trafic, pas la publication.

Sauf qu’il y a une nuance.

Quand vous avez une grosse liste, la promotion, c’est juste envoyer un email à votre liste. Pas besoin d’en faire plus.

Continuons le raisonnement.

Si faire sa promotion c’est envoyer un email, alors il faut envoyer le plus d’emails. Et pour avoir une raison d’envoyer un email, le mieux est d’avoir un nouveau contenu à présenter.

Donc quand on a une grosse liste, publier souvent a du sens. Parce que c’est le moyen de faire encore plus de promotion.

C’est pour cette raison qu’aujourd’hui je publie un contenu par jour. Parce qu’avec une grosse liste, c’est une force de promotion énorme.

Donc petite liste : moins de contenu et énorme travail de promotion pour faire grandir la liste.

Grosse liste : grosse fréquence de publication car chaque article donne une raison de faire de la promotion avec un email.

Vos produits aident-ils vraiment ? Oui / Non

Vos produits ?

Sont-ils bons ?

Les avez-vous testés ?

En clair : si j’applique le contenu, est-ce que je vais atteindre un résultat ? On voit tant de choses mal faites, de produits en affiliation miracle…

Gravez dans le marbre que la qualité est le moyen de tenir.

Vos pages de vente sont-elles convaincantes ? Oui / Non

L’écriture de la page de vente est un art difficile.

Et les gros chiffres qui clignotent, les offres exceptionnelles à « 97 euros jusque ce soir au lieu de 997 euros » ne marchent plus.

Le marché est devenu mature.

Et pour convaincre un marché mature, vos pages de ventes doivent respecter quelques principes de bases.

N’en faites pas trop. Les sur-promesses sont suspectes.

Amenez toujours du storytelling. Les histoires permettent de s’identifier et sont des éléments de force de vente.

Ecrivez pour des adultes responsables auxquels vous présentez une solution intéressante. Pas un pigeon que vous essayez de rouler dans la farine.

Une personne qui voit son intérêt dans votre offre prendra une décision rationnelle : acheter.

Offrez toujours au lecteur la possibilité de vous contacter pour répondre à ces questions. Et si le produit n’est pas pour lui, dites-le-lui franchement.

Soyez honnête, transparent, et vous vendrez plus. Et plus longtemps.

Tous ces points sont importants

Ils feront la différence entre ceux qui vendent vraiment, et les autres.

Entre ceux qui durent, et ceux qui disparaissent en 6 mois.

Oui, c’est difficile de maitriser chacun de ces éléments.

Je pratique depuis des années, et j’ai encore beaucoup de choses à améliorer. C’est ce qui rend ce métier intéressant.

Vous vous sentez un peu submergé ? alors ne retenez que 2 mots.

Qualité, et régularité.

Qualité des vos contenus, de vos produits, de vos offres. Régularité dans votre création, et dans votre promotion. Et vous y arriverez.

Ce n’est jamais une ligne droite.

C’est une volonté, à dérouler, jour après jour.

Voici une infographie récapitulative. Vous voulez la téléchargez pour l’imprimer ? Cliquez ici, et n’hésitez pas à la partager.

D'autres ressources pour monétiser et gagner de l'argent avec votre blog

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 21 commentaires