26

7 signes que votre blog n’est qu’un loisir

Vous avez vu leurs vidéos, et cela vous a donné envie.

Tous ces blogueurs, qui se pavanent, dans des pays exotiques, plein pot sur les signes extérieurs de richesse. Grosse toquante au poignet, voiture clinquante en arrière-plan.

Ils vous ont asséné des chiffres fous. Ils se font en un mois ce que vous gagnez en trois ans.

Et le tout, en travaillant moins de 2 heures par jour.

Peut-être que leur réalité est moins reluisante, mais, pas grave, ça a fait tilt.

Vous vous êtes dit : pourquoi pas moi.

Pourquoi ne pas créer du contenu sur internet, sur un blog. Fédérer une communauté. Leur faire des offres de formations.

Et gagner votre vie.

Vous ne demandez même pas la fortune. Juste de quoi vivre confortablement, de pouvoir vivre sans compter chaque euro, et surtout de plaquer ce job qui vous insupporte.

Vous avez alors pris votre décision.

Vous avez réfléchi à ce que vous pourriez vendre. Vous avez acheté un nom de domaine, pris un hébergement internet, et vous vous êtes lancé, plein d’espoir pour le futur.

Seulement voilà… vous n’y pouvez rien, mais vous êtes débutant

Et nous sommes tous passés par là, moi le premier.

Et je vais vous dire une chose.

Au début, je me prenais un chef trois étoiles, alors que je n’étais qu’un simple commis de cuisine.

Je n’étais PAS professionnel.

Je bidouillais.

En réalité, durant mes premières années de blogging amateur, je n’avais aucune chance d’y arriver.

Parce que même si je ne voulais pas l’admettre, je ne bloguais pas comme si c’était mon métier.

En réalité, c’était même complètement l’inverse. Je cochais toutes les cases de l’amateur, qui se croit entrepreneur, mais qui n’est pas la moitié d’un.

Il m’a fallu bouffer des échecs, des tâtonnements, des progrès fastidieux et interminables pour vraiment y arriver.

Je vais peut-être direct, voire brutal. Mais il y a de fortes chances pour que vous ne soyez qu’un simple blogueur amateur.

Qui pense que ce serait bien d’en vivre, mais qui ne s’en donne pas vraiment les moyens.

Il y a des signes qui ne trompent pas.

Je vais vous les donner.

Si vous vous y retrouvez, je vous le dis tout net : vos chances de succès sont faibles.

La bonne nouvelle ?

En blogging, on peut faire d’un âne un cheval de course. On peut changer. On peut se mettre en mouvement. Il faut juste avoir un plan, et la volonté.

Parce que si les pays exotiques, les jolies montres et les voitures, c’est votre truc, sachez que c’est à votre portée. Alors, ne vous découragez pas à la lecture de ce post. Prenez le juste comme un avertissement, et comme l’opportunité de corriger le tir.

Voici les signes que votre blog n’est rien d’autre qu’un loisir, même si ça vous fait mal de l’admettre.

Pas d’indicateurs de performance blogging

Vous vous imaginez commencer un régime sans avoir de balance chez vous ? Ce serait bizarre. Comment savoir si vos efforts payent.

Votre blog est une activité commerciale. Et il doit être surveillé comme tel.

Avez-vous un système de mesure ? Vous avez une vague idée de votre trafic, et de vos ventes.

Mais quel est le taux de conversion de votre lead magnet ?

Quels sont vos produits les plus performants ?

Quel est le top 15 des vos articles les plus vus, pour savoir ce que votre audience aime ?

 Quelle est la méthode de vente qui vous rapporte le plus : tunnel, campagne classique ? Combien vous rapportent vos opérations de promotion ? Combien vous rapporte un abonné, un inscrit ?

Combien d’abonnés supplémentaires faites-vous par article ? Par mois ?

Définissez un tableau de bord. Un simple fichier Excel.

Et chaque semaine, remplissez-le.

Et analysez.

Avoir des chiffres dans tous les sens ne vous sert à rien, si vous vous contentez de les collecter.

Utilisez-les.

Par exemple : si vous doublez vos efforts de promotion, quels sont les résultats sur vos ventes ?

Si vous essayez un autre type de page de vente, quel est le taux de conversion?

Les chiffres ne servent que si vous analysez les tendances, et que si vous faites des tests pour les faire réagir.

Peu importe si vos tests font monter ou grimper votre business : chaque essai fera réagir vos mesures, et vous permettra d’affiner votre système, encore et encore.

Vous n’avez pas de stratégie sur votre contenu payant

Vous avez créé votre blog avec une vague idée des produits que vous pourriez vendre.

Très bien, mais insuffisant.

Si vous voulez vous développer, vous avez deux leviers en ligne :

Soit avoir plus de trafic, soit avoir plus de produits (ou mieux, les deux).

Si vous n’avez pas un plan pour étoffer votre catalogue produit, vous allez ramer.

Parce qu’augmenter son trafic est long, alors que créer une formation ne prend que quelques jours.

Voici ce que vous pouvez faire :

Faire des produits de A à Z, complets et chers.

Faire des produits « compétences », qui traitent un point de votre thématique à fond.

Faire des produits courts et pas chers, pour avoir une offre entrée de gamme.

Faires des offres packs avec le tout à prix attractifs.

Faire des offres coachings.

Prenez un calendrier. Planifiez. Et essayez de créer un produit par mois pour arriver à 6 voire 12 produits en catalogue.

Ce sera bien plus simple d’animer votre site commercialement.

Vous ne cherchez pas à vous lier à votre audience

Lorsque mon ami et client Adrien Jourdan a racheté la chaine d’apprentissage de l’anglais I Speak Spoke Spoken, elle n’avait que 1000 abonnés, et c’était simplement une petite chaine « hobby ».

Il a bossé dessus comme un malade, et en 3 ans, il l’a amené à plus de 230 000 abonnés, faisant de lui un des plus gros acteurs de sa thématique.

Mais il a un petit truc en plus.

Il développe autant que possible le lien avec son audience.

Il a un support client au top.

Il a un chat en direct ouvert sur son site pendant ses campagnes de ventes.

Il incite son audience à lui envoyer des cartes postales en anglais, et il les lit dans les vidéos.

Il fait des dictées en anglais sur YouTube, et donne la correction le lendemain. Son audience adore.

Il donne son n° perso aux gens qui lui posent des questions par mails et qui veulent des renseignements supplémentaires.

Il anime des webinaires qui sont selon moi les meilleurs du marché francophone.

Bref : il interagit au maximum avec son audience.

Il est proche, accessible, réel. Il casse ainsi les barrières à l’achat.

C’est un travail énorme, mais qui lui amène un sacré taux de conversion, dans une thématique pas facile. On est loin de travailler deux heures par jour comme certains webmarketeurs l’affirment.

Mais ça paye. Vraiment.

Vous devez avoir un minimum d’interaction avec votre audience, et toujours chercher des moyens de développer ce lien. C’est surement un des axes que je devrais améliorer sur TraficMania. (J'ai une petite idée, je vous en parlerai durant la semaine sur YouTube...)

Et vous aussi, sans doute. Car vous avez besoin que votre audience apprenne à vous connaitre, surtout si vous débutez. C’est très important.

Vous n’investissez pas dans l’entreprise, ou dans vous même

Je sais que bloguer peur représenter un investissement conséquent, mais vous n’y couperez pas.

Oui, il vous faut un vrai hébergement.

Oui, vous aurez besoin d’un bon thème, et de quelques plugins. Oui, un autorépondeur a un cout, un système de gestion de vente aussi.

Oui, des (bonnes) formations vous feront gagner un temps précieux.

Aucune entreprise ne grandit sans investissements. Aucune. Les restos refont leurs salles. Les ateliers achètent des machines.

Mais surtout : formez-vous.

Vous êtes dans la vente de connaissance.

Votre savoir est votre patrimoine n°1. Lisez. Lisez de tout. Encore et encore. Achetez des livres sur le business. Sur la négociation. Des biographies de sportifs, d’entrepreneurs. Nourrissez votre cerveau.

Vous n’avez pas de plage de travail 100% dédiée

Votre vie est surement très chargée. Entre le travail, la famille, les obligations, les loisirs, pas simple de caler une place pour le blogging.

C’est un peu quand vous n’avez plus que çà à faire, pas vrai ?

Et quand vous êtes au travail, vous êtes facilement dérangé.

On vous demande où est rangé le sac de course. Et si vous savez résoudre ce problème de maths. Et il y a votre ami qui vous a envoyé ce petit message sur Facebook auquel vous devez répondre.

Je vais vous poser une question toute simple.

Quand vous êtes au boulot, dans votre entreprise, est-ce qu’on vous dérange pour un devoir de maths ? Quand vous êtes en rendez-vous avez votre patron, est-ce que vous répondez à vos amis sur Facebook ?

Ce devrait être la même chose quand vous bloguez. Vous faites cela, et rien d’autre. Vos temps de travail sont sacrés. Sinon, comment voulez-vous produire votre contenu, le promouvoir, et créer des formations.

Vous n’avez pas de routines, ou alors elles sautent souvent

Je vais vous faire un aveu. Aujourd’hui, je ne suis pas bien. Je me sens terriblement fatigué, j’ai mal dormi, et je suis un peu fiévreux. (Heureusement, je ne tousse pas…).

Bref, j’ai envie de tout, sauf d’écrire cet article. Et je n’avance pas vite. 

Pfff.

Mais, nous sommes lundi. Et le lundi, quoi qu’il arrive, je dois rédiger un article qui sera publié le lundi suivant.

Si je ne le fais pas aujourd’hui, je vais avoir un problème. Car le mardi et le mercredi, je tourne mes vidéos. Jeudi, je dois travailler sur un produit payant, et vendredi, je dois faire un point administratif, et mettre en place un nouveau process avec ma salariée.

Vous le remarquez : mes semaines sont monotones. J’ai une routine qui ne varie presque pas, ce qui me permet de toujours savoir si le boulot est fait, ou pas. Sans avoir à me poser 1000 questions.

Ça me permet de tenir le rythme facilement.

Vous n’avez pas de routines ?

Dommage, vous vous compliquez réellement la vie. Vous devriez savoir ce que vous faites chaque jour de la semaine, sur votre blog, sans en varier.

Vos routines sautent pour un oui, ou un non ? Il faut emmener le petit chez le dentiste ? Organiser l’anniversaire de Gégé ?

Et le blogging passera après ?

Vous n’êtes pas un professionnel. Vous avez juste un hobby.

Sur les 4 dernières années, j’ai dû dévier de mes routines une seule fois : un lumbago terrible m’avait cloué au lit. Sinon, je produis au minimum un contenu audio en mode rapide, comme expliqué ici :

Vous ne vous comparez pas aux gros poissons de votre niche

Un truc qui me frappe souvent chez les blogueurs débutants ?

Le design peu lisible, maladroit.

Les pages d’accueil remplies de texte, que personne n’a envie de lire.

Le fond coloré, avec des lettres blanches, qui donne mal à la tête.

Autant vous dire que vivre de la vente de formations n’est pas pour demain.

Alors que c’est si simple de réussir son design.

Il suffit de regarder comment font les gros de votre thématique.

Les logos ? On ne les utilise quasiment plus. Juste le nom du blog.

Les couleurs ? Si vous n’êtes pas designer, faites simple.

Regardez TraficMania. Un bandeau rouge, le nom du blog, une colonne à droite et c’est tout.

Différenciez-vous par le contenu, pas le design.

Gardez cela pour plus tard.

Mieux vaut un blog tout blanc, avec juste le nom en bleu, et une police en gris foncé, que des expérimentations hasardeuses.

SI vous ne savez ce que font vos concurrents, comment voulez-vous exister dans la niche ? Allez voir leurs blogs, regardez leur design, et inspirez-vous des bonne pratiques.

Vous n’écrivez pas pour vos lecteurs

On a le droit d’écrire ce que l’on veut.

Si raconter votre vie est-ce que vous souhaitez, très bien. Mais cela ne risque pas d’intéresser grand monde.

Combien j’ai vu de blogs de développement personnel qui n'avait qu'un seul sujet : l’auteur, sa vie, son œuvre.

Combien de blogs entreprise qui ne parlent que de l’activité du blogueur.

A partir du moment où vous souhaitez que les gens achètent des produits, vous devez leur parler à 90% de la seule chose qui les intéresse : eux.

Vous avez un blog de développement personnel ? Racontez à vos lecteurs comment traverser les moments difficiles.

Vous avez un blog entreprise ? Donnez-leur 10 conseils pour recruter la bonne personne à coup sûr.

Oui, vous pourrez partager vos anecdotes au cours de l’article. Oui, de temps en temps, vous pourrez même faire un post complet qui raconte votre histoire. Mais à petite dose.

Un blog amateur est un journal intime, un blog professionnel n’est là que pour intéresser le lecteur.

C’est compliqué d’avoir un blog professionnel

Essayons un peu de décrypter le pourquoi du comment des méthodes des webmarketeurs.

Oui, certains gagnent beaucoup d’argent.

Oui, certains travaillent assez peu.

Et s’ils le mettent en avant, c’est parce que ce sont des aimants très puissants, et leur principal argument de vente. Regardez : si vous enlevez des leurs contenus le côté « vie de rêve », il ne reste souvent pas beaucoup d’idées. C’est le vide intersidéral.

C’est pour cette raison qu’ils parlent sans arrêt d’argent et de zéro travail. C’est parce qu’ils ne savent pas forcément parler d’autre chose.

La réalité du métier est différente.

Un blog demande des compétences. Un blog demande du travail régulier. Un blog demande de l’engagement. Vous devez apportez des idées, les défendre.

Le blogging devient mature. Ceux qui tiennent et qui ont des gros chiffres de ventes sont des gros bosseurs. Le webmarketing, encore une fois, est une thématique très particulière, pas forcément représentative.

Personnellement, je travaille.

Lorsque vous ferez des ventes, vous pourrez déléguer tout ce que vous voulez et reprendre la maitrise de votre agenda. Aujourd’hui, c’est surement « hors budget ».

Alors je vais reprendre un conseil, surement le plus important de cet article.

Travaillez en mode routine, et assurez-vous de ne jamais être dérangé. En forgeant, vous deviendrez forgeron. Vous aurez plus d’idées, de meilleurs contenus, en travaillant de cette façon. La première clé pour réussir est la régularité. Même si cela fait grincer des dents autour de vous.

A vous de voir à quel point vous voulez atteindre vos objectifs.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 26 commentaires
Assina

Merci beaucoup Mr. André! Votre blog est une mine d’or.
Merci pour le 8ème conseil que vous nous avez donné également en bonus dans votre article.
Bonne journée!
A bientôt!

Répondre
    André Dubois

    Merci, ravi que cela te plaise!

    Répondre
Florian

Merci André,
La création d’une routine, c’est clairement ce qui me manque. J’en avais déjà entendu parler, à travers la formation de Stan Leloup (le Déclic). Je n’ai malheureusement jamais prit le temps de m’en fixer une.
Aujourd’hui, je vais prendre 20 minutes pour déterminer cette routine.
Merci encore, et passe une excellente journée 🙂

Répondre
    André Dubois

    La créer, c’est facile. la tenir, c’est plus dur. mais si tu organises tes semaines toujours de la même façon, tu auras ue puissance de travail décuplée.

    Répondre
      Florian

      En effet ^^
      Je me suis souvent créé une routine, en vain. Elle ne tient jamais longtemps. Mais à force de les peaufiner, et de les adapter le plus précisément possible, j’arrive tout de même à les tenir longtemps. Et c’est clair que ma productivité flambe dans ces moments-là 🙂
      D’ailleurs, j’ai défini ma routine. Je la teste demain. Elle est simple, claire et facile à tenir. Merci encore André, c’est chouette de te lire et de recevoir les conseils d’un pro.. gratuitement.
      Flo

      Répondre
      André Dubois

      Merci Florian!

      Répondre
HASAN

Merci pour ces astuces fort instructives et rapides à mettre en place.

Répondre
    André Dubois

    Merci Hasan, j’espère que tout cela pourra t’aider dans ton projet

    Répondre
Ilham

Merci André !

Ton blog est une mine d’or, je viens souvent ici pour te lire car je sais qu’en ressortant, j’aurais appris quelque chose de nouveau ! 🙂

Répondre
Delaude Framboise

Bonjour André, Encore et toujours une article clair et plein de bon sens ! Tu me donnes vraiment envie de m’y mettre, de chasser mes peurs et de me lancer. Tout grand merci. Framboise

Répondre
    André Dubois

    Vas y tente l’aventure!

    Répondre
Marion Geyres

Super article que je conserve précieusement ! 🙂 ça donne encore envie de s’améliorer ! Au plaisir d’échanger, Marion – Entreprendre et Voyager

Répondre
    André Dubois

    Avec plaisir, merci Marion

    Répondre
Fabrice

Vive le professionnalisme…8

Répondre
Christian

Cet article permet de faire une sorte de rétrospection sur sa manière de bloguer et de se remettre en question. Il est clair que consacrer deux heures par semaine est très peu si on débute surtout si on souhaite générer au moins un smic. Merci pour ce bel article complet !

Répondre
    André Dubois

    de rien Christian!

    Répondre
Alain

Bonjour André, merci pour tous tes articles super interessant ! j’ai créé un groupe Facebook qui traite de stratégies d’investissement en bourse et trading, je publie 3 ou 4 articles par jour et je suis déjà à 700 abonnées en 3 semaines, en parallèle je récupère les emails des abonnés via une landing page (j’offre un petit ebook gratuit), et envoie une news letter une fois par semaine (je viens de commencer).

Maintenant le but est de vendre des formations (j’ai déjà pas mal d’idées), mais je demande au abonnés les problèmes qu’ils ont afin que mes formations collent le plus possible à leurs besoins.

Ma questions est la suivante : est-ce que je dois me lancer dans la création d’un site internet (le blog) avant de vendre, ou simplement rester sur FB et vendre via une plateforme comme par exemple PODIA ?

Merci encore pour tes conseils ! 🙂

Répondre
    André Dubois

    Salut Alain, je t’ai répondu via le mail envoyé au support 🙂

    Répondre
Fra1982

Bonjour André,
je vous ai découvert via vos vidéos YouTube et j’ai suivi votre formation d’introduction.
Très bon contenu ! Cela change des vendeurs de rêves.

Quand je lis votre article j’ai bien peur que mon petit blog ne soit qu’un blog passion : introverti.news.blog

Je suis également « Manager d’une boite » dans laquelle je ne m’épanouis pas beaucoup.
Je préfèrerai pouvoir plus me consacrer au blogging et m’occuper de mon fils !
Malheureusement, j’ai l’impression que réussir sur le net est beaucoup plus difficile maintenant que dans les année 2000-2010. A l’époque, une page moyenne se situer en top de Google.
Maintenant c’est bouché… même en étant le roi du SEO… vu que tout le monde l’applique.
Il reste Facebook mais de plus en plus difficile…
Youtube mais pour quelqu’un d’introverti c’est un défi !
Les articles invités mais il faut viser des site à haut trafic et répondre à une question très ciblée…
Dur dur la vie de blogueur 😉

Répondre
    André Dubois

    Il y a de la place pour le contenu de qualité, j’en suis persuadé. Oui, c’est un gros travail de promotion au début.

    Répondre
CASANOVA

Merci pour vos conseils, je vais tenté d’en utiliser.
Avez vous songé à faire une audiodescription de vos article pour les mal voyants?

Répondre
    André Dubois

    Non, c’est trop de boulot. En revanche, j’ai beaucoup de contenu sur YouTube.

    Répondre
RENEE RACAPE

Merci André, se créer une routine, évidemment, cela paraît une évidence et je ne l’ai toujours pas fait car très prise par mon activité hors blogging. Ce qui ne se décide pas, ne se fait pas, je le sais pourtant…Je vais changer cela et créer ma routine pour passer le cap. Merci pour le coup de boost !

Répondre
    André Dubois

    Merci Renée, ravi de pouvoir t’aider!

    Répondre

Commenter: