37

8 signaux d’alarmes montrant que votre blog ne rapportera pas d’argent

Vivre de son blog

.

Je sais que vous êtes plein d’espoir.

C’est le cas, non ?

Votre blog doit être le moyen de changer votre vie. Comme un tapis volant vous emportant loin de votre patron, de votre travail ennuyeux et de votre salaire insuffisant.

Ni plus ni moins.

Vous ne l’avez peut-être pas annoncé à votre conjoint ni à votre famille, pour ne pas que l’on vous traite de dingue. Mais vous portez ce rêve fou depuis que vous avez installé WordPress : « Et si je pouvais gagner de l'argent avec mon blog et en vivre… »

Libre.

Nous, blogueurs, sommes tous habités par le désir de vivre de notre art.

Vous avez donc pris les choses avec sérieux. Vous avez téléchargé les bonus gratuits des gourous du marketing. Vous avez tout lu avec attention. Avec çà, vous deviez devenir l’égal de ces blogueurs, avec leurs milliers de visiteurs, d’inscrits et de clients. Les doigts dans le nez.

  • Articles écrits ? Ok.
  • Comptes Facebook et Twitter ouverts ? Ok.
  • Auto-répondeur en place ? Ok.
  • Bonus en libre téléchargement ? Ok.

Le résultat final ? Des heures passées, peu de trafic, beaucoup de confusion, et pas d’argent.

Et le plus effrayant ?

Ce sera quand vous ouvrirez les yeux. Vous allez passer de l’espoir à la déception. Puis, vous abandonnerez, écoeuré. Comme je l’ai fait plusieurs fois au début, en fermant mes blogs ratés.

Attendez, vous méritez mieux que çà.

Vos rêves d’indépendance valent la peine. Vous n’avez qu’une seule vie.

Oui, c’est mieux d’écrire que de faire le même boulot jusqu’à sa retraite. Oui, c’est mieux d’avoir des revenus qui pourraient changer votre vie et celle de vos enfants plutôt que de supplier 1.3% d’augmentation.

Il n’y a pas photo. La vérité, c’est que ceux qui goûtent à cette liberté ne reviennent quasiment jamais en arrière.

Cette vie indépendante sera-t-elle la vôtre ?

Peut-être, peut-être pas.

Il faut juste que vous fassiez attention aux signes qui ne trompent pas. Je blogue et j’en vis depuis assez longtemps pour savoir si un site peut faire bouillir la marmite, ou rester au stade de hobby.

La mauvaise nouvelle, c’est que si votre site présente ces 8 symptômes, il vous rapportera à peine de quoi payer les carambars.

La bonne nouvelle, c’est que c’est rattrapable. Et que vous pourriez bien payer votre loyer et vos factures grâce à votre blog.

Voici les signes qui montrent que vous ne gagnerez pas d’argent sur internet. Le premier concerne votre contenu.

1. Le 100% informatif, c’est fini

Le blogging a changé. Ouvrez les yeux.

Le temps où n’importe qui pouvait créer un blog, publier quelques articles bateau et en vivre, est révolu depuis 4 ou 5 ans déjà.

Les posts purement informationnels ne suffisent plus. Attention, comprenez-moi bien : oui, les gens recherchent toujours des astuces, des méthodes, et des informations sur internet.

Le problème, c’est que des millions d’articles sont publiés chaque jour. Tout a déjà été dit, tout a déjà été écrit.

Le monde n’a pas besoin de plus d’informations.

Par exemple, la semaine dernière, Facebook a annoncé la sortie éventuelle d’un bouton « j’aime pas ». Des milliers de blogs ont relayé cette information, comme un immense écho. Quel est l’intérêt de lire un blog qui traite un sujet exactement comme L’Express ou Le Monde ?

La vérité : aucun.

Autre exemple : chaque jour des blogueurs publient des articles « liste » hyper-complets. Et deux jours après, leurs conseils sont dupliqués dans des dizaines d’autres blogs, dans le même genre d’articles.

Bienvenue dans l’océan du bruit.

Si votre article est purement informationnel, il n’est qu’une copie fade de ce qu’on lit déjà partout. Pourquoi mon article sur les backlinks est partagé plus de 280 fois, alors que des dizaines d'articles du même genre ne sont même pas lus?

La raison : mettez votre âme dans vos posts.

Amenez un style. Humour, émotion, données chiffrées, sincérité, techniques d’écriture… Transformez vos posts informationnels en histoires captivantes. Et là, vos articles se propagent comme une nuée de sauterelles. Car vos lecteurs s’évadent comme s’ils lisaient un bon bouquin.

Est-ce que cela demande du travail de rédaction ?

Enormément.

Est-ce que cela demande du talent ?

Non. Le talent, c’est nécessaire pour écrire « Les Misérables », pas un article de 2500 mots.

Quand je relis ce que j’écrivais il y a deux ans sur mes autres blogs, j’ai honte. Alors j’ai décidé de fignoler mes articles au petit poil. Cela m’a simplement demandé un an d’apprentissage sérieux.

image

2. Aucun lecteur ne vous a écrit une longue lettre de remerciement

Je vous le dis : mon ambition est de changer votre vie. Je veux vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Sacré changement, non ?

Regardez vos commentaires : vos lecteurs prennent-ils le temps de vous dire qu’ils ont pris une claque, ou avez-vous simplement des mots du genre « merci pour ces informations utiles ? ».

commentaires nombreux sur mon blog

Regardez vos mails. Avez-vous reçu des messages disant « merci, j’ai enfin résolu mon problème », « béni soit le jour où je suis tombé sur votre blog? ». Je reçois ces mails, au moins un chaque semaine depuis 2 mois maintenant.

La vérité c’est que vous devez vous dévouer à votre audience.

Dans ce cas, ils vous feront confiance. Ils appliqueront vos conseils. Ils verront les résultats. Ils seront si stupéfaits qu’ils prendront 20 minutes de leur précieux temps pour vous dire merci.

Dans ce cas, ils achèteront ce que vous proposez.

image

3.Votre audience ne vous suivrait pas au bout du monde

Vous vous demandez ce que votre audience attend de vous ? Quelle niche occuper, quels articles écrire, et quels produits concevoir?

C’est normal quand on démarre un site. On ne comprend pas toujours les attentes de ses lecteurs, et souvent on est à côté de la plaque.

Mon site explique comment augmenter son trafic, et il s’appelle TraficMania. Mais imaginons que demain je décide d’écrire sur le développement personnel.

Vous savez quoi ?

Je pense que 75% de mon audience suivrait. Parce que le succès d’un blog n’est pas dû au design fabuleux de votre page d’accueil. Ni à la thématique que vous avez choisie.

Non.

Le succès d’un blog est dû à son auteur. A sa présence. Aux émotions qui se dégagent. Quand vos lecteurs le sentent, quand ils adhèrent, vous devenez le préféré. Les gens ne viennent plus pour s’informer, mais pour vous rencontrer.

Si vos lecteurs sont prêts à vous suivre sur un autre thème, alors, vous ne vous inquiéterez plus jamais pour votre avenir, pour votre trafic, ou pour votre thématique qui est en perte de vitesse.

Vous n’aurez qu’à leur envoyer un email, et vos aficionados iront voir avec plaisir ce que vous proposez de neuf.

image

4. Vous n’êtes pas prêt à sacrifier vos week-ends

Petit sondage rapide. Au cours des 12 derniers mois, combien d’entre vous ont lu des articles sur des blogueurs millionnaires qui font la sieste au bord d’une piscine ?

C’est bien ce que je pensais, tout le monde.

C’est un mensonge.

Du moins au début.

J’ai un autre site. Il est dédié au tir sportif. C’est vrai, aujourd’hui, il ne me prend plus trop de temps.
Car :

  • J’ai une liste de plusieurs milliers d’inscrits qui lit mes emails
  • J’ai un stock de plus de 300 posts
  • J’ai un stock de produits qui se vendent bien

Alors j’avoue, je lève le pied.

Mais putain, je me suis cassé le cul pour en arriver là.

Vous n’imaginez pas comme c’est dur de créer du trafic sur une thématique qui est « vide » sur Internet (je ne vous le conseille pas). Rien pour relayer vos posts, et pas de budget pub Facebook.

Comment j’ai fait ?

J’ai recherché sur les pages jaunes des centaines d’adresses postales de stand de tir, tous plus paumés les uns que les autres. J’ai fait faire des cartes de visite avec calendrier inclus. J’ai préparé des paquets de 50, que j’ai posté, un par un, à chaque stand.

Je me souviens de la table du salon, transformée en atelier pliage/collage d’enveloppes pendant des week-ends entiers. Ma femme, ma nièce et moi. Tout ça pour que les propriétaires de stand mettent (peut-être) mes cartes de visites sur le comptoir au mois de décembre.

En plus du contenu à créer, en plus de la technique, et en plus de mon job de l’époque.

Alors oui, aujourd’hui je peux me payer de la pub Facebook. Oui, j’ai aussi une assistante qui m’aide. Et malgré cela, comme tout blog qui démarre, TraficMania me demande beaucoup de temps.

Quand votre blog vous rapportera assez, vous pourrez déléguer ce que vous voulez et glander à la plage. C’est ce que font ces gros blogueurs. Mais en attendant, il faudra vous palucher la création de contenu, la promotion, le support et la technique, 20 à 30 heures par semaine.

image

5. Votre audience ne vous prend pas pour un charlot, mais presque

Crédibilité.

Avant que votre audience ne vous lâche le moindre euro, vous allez devoir montrer que vous êtes crédible. On parle aussi d’autorité.

L’autorité de ne dépend pas de vos diplômes. L’autorité dépend de votre influence.

Comment se crée-t-elle ? Par la preuve avant tout.

Si je vous dis d’acheter des actions Airbus, vous n’allez pas m’écouter, et vous aurez raison. Je ne vous ai jamais montré comment je gère mon argent et les résultats que j’obtiens.

Par contre, si Warren Buffet vous recommande d’acheter des actions Airbus, vous allez sans doute considérer ce conseil avec attention. Pourquoi ? Parce que ce mec pèse 40 milliards grâce à ses investissements.

En revanche, quand je parle de trafic, je suis crédible car vous voyez le nombre de partages sur mes derniers posts.

nombreux partages de mes articles

Quand vous voyez un blog récent comme TraficMania, avec 9 articles seulement, sur une thématique aussi compétitive, avec autant de partages et de commentaires, vous vous dites que je ne raconte pas que des âneries.

La crédibilité vient aussi de la sincérité. Quand je raconte le drame que je vis avec mon fils dans l’article « Du travail, de l’humiliation, et du risque effrayant de créer sa boîte », je me découvre totalement. A tel point que j’ai dû demander à ma femme si elle était d’accord avant d’appuyer sur le bouton « publier ».

Je ne triche pas. Quand je dis que je veux vous aider à changer votre vie en bloguant mieux, c’est ce que je fais. Quand je vous dis une vérité brutale sur votre blog, même chose.

image

6. Vous racolez en bas résille le long des grands boulevards

Nous sommes sans doute pareils. Nous détestons les marchands de tapis. Les vendeurs qui insistent.

Le téléphone sonne.

« Bonjour Monsieur Dubois, je suis Caroline Lagrange. Je vous appelle car vous vous êtes inscrit à un site internet de concours, et je voulais vous parler de votre mutuelle.
- Je ne suis pas intéressé, merci.
- Ah bon, mais vous ne vous sentez pas intéressé par votre santé ? »

Si je suis dans un bon jour, je raccroche sans rien dire. Si j’ai angoissé sur l’avenir de mon garçon pendant toute la nuit, j’insulte comme un sale con. Car :

  1. Je suis un train d’écrire un article. Et sauf urgence, je ne veux pas qu’on me dérange.
  2. Elle me ment : je ne me suis inscrit à aucun site, ni à aucun concours.
  3. Evidemment ma santé m’intéresse, idiote, mais j’ai déjà une mutuelle. La tienne est peut-être meilleure, mais tu m’as tellement gonflé que je ne le saurai jamais.

Les vendeurs agressifs sont les pires vendeurs.

Les meilleurs ne sont jamais insistants.

Les meilleurs vendeurs sont ceux qui vous prouvent que votre problème sera résolu. Les meilleurs vendeurs sont ceux qui vous font une offre qui est objectivement intéressante. Ils vous laissent décider.

Pensez-y dans vos emails. Pensez-y dans vos pages de vente. Votre audience sait que vous devez payer vos factures, et ils sont prêts à acheter vos conseils si vous le faites dans leur intérêt. Pas dans le vôtre.

Alors avant de balancer ce produit en affiliation qui est « trop génial », mais qui ne sera bientôt « plus disponible à ce prix sacrifié » (mon œil), réfléchissez-bien.

image

7. Vendre vous terrorise

Là, vous êtes mal barré, et vous devez régler cela au plus vite. Ne donnez pas tout gratuitement. Habituez votre audience à payer, dès que vous passez les 1000 ou 2000 inscrits.

Je sais, c’est effrayant. Au début, vous vous demandez ce que vos lecteurs vont dire, vous avez peur de passer pour un horrible vendeur intéressé par l’argent, et qui brûlera en enfer.

Pas de panique. Vos inscrits ne vont pas cliquer en masse sur « unsuscribe ». Certains seront surpris, certains vont ronchonner, mais la majorité COMPREND que vous vouliez vivre de votre site, et que tout ce travail mérite salaire.

Un conseil ?

Brian Clark dit qu’un bon blogueur est un bon vendeur d’idées. Un publicitaire utilise le marketing pour vous vendre une voiture, des vêtements ou de la lessive. Vous devez utiliser le marketing pour vendre vos idées dans vos articles.

Il a 1000 fois raison.

Commencez par appliquer le marketing à vos articles. Vous verrez, vous y prendrez goût, et vos lecteurs aussi. Car le marketing transforme votre contenu « mouais» en contenu « la vache ! ».

Le passage au payant sera moins intimidant, vous verrez. Car la transition sera moins visible entre une page de vente et le contenu que vous proposez à vos lecteurs.

Et voilà mon dernier signal d’alarme. C’est le plus important. Réglez ce problème très vite. Parce que là, c’est alerte rouge Vigipirate.

image

8. Vous n’avez pas demandé à vos lecteurs ce qui les tracasse

Vous vous êtes précipité pour créer un ebook ou une formation ?

GRAVE erreur.

Vous ne savez pas ce qui turlupine vos lecteurs. Si ça ce trouve, ils se foutent de ce que vous allez essayer de leur fourguer. Vous avez passé du temps à créer un produit démentiel… qui n’intéresse personne.

Vous allez rejoindre les inventeurs du Concorde, de Superphénix et des Google Glass au musée des trucs géniaux invendables.

C’est grave, vraiment, car le temps perdu ne se rattrape jamais.

Avez-vous remarqué le premier mail que vous recevez quand vous téléchargez mon bonus  ?

Je vous envoie un petit message dans lequel je vous demande quel est votre plus gros souci avec votre blog.

J’ai reçu des centaines de réponses, que j’ai lues avec attention. Des points communs sont apparus, qui m’ont guidé dans mes choix.

Avant de faire du conseil, avant de concevoir quoi que ce soit, demandez ce qui fait souffrir vos lecteurs. C’est la recette de la fortune en trois étapes :

  1. Trouver un problème cruel et répandu
  2. Concevoir un produit qui le résout
  3. Le vendre

image

Comment éteindre les signaux d'alarmes, et gagner de l'argent avec son blog

En étant sérieux. En apprenant à écrire. En apprenant le marketing. En posant des questions à vos lecteurs. En prenant le temps.

Soyez inventif.

Soyez sincère.

Vous voulez quitter votre patron? Vous pouvez.

Vous voulez voir la tête envieuse des gens quand vous leur direz que vous gagnez votre vie en ligne? Vous pouvez.

Vous voulez être utile, et changer la vie de ceux qui vous lisent? Vous pouvez.

Et je serai ravi pour vous, car toutes ces heures que je passe devant mon écran, seul, auront été utiles à quelqu’un.

PS : dites-moi tout.

Vous avez des difficultés à avoir du trafic, ou à vendre ? Je peux vous aider. En privé. J’offre 20/25 minutes de coaching téléphonique. C’est gratuit, sans obligation et 100% confidentiel, et je ne le ferai pas gratuitement  pendant des mois.

C’est le moment. Si vous vous débattez avec votre blog, envoyez-moi un mail.

Intitulez votre email « demande de coaching », présentez votre site et vos problèmes. Je regarderai tout cela avec attention, et je sélectionnerai une dizaine de personnes. Je vous proposerai alors une date pour notre entretien.Une conversation détendue. Mon adresse : andre@traficmania.com. Ou cliquez ici pour utiliser le formulaire de contact.

Tous les créneaux coaching gratuit sont pris pour le moment.

D'autres ressources pour monétiser et gagner de l'argent avec votre blog

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 37 commentaires