25

6 conseils pour les blogueurs qui n’arrivent pas à s’y mettre

donner de la motivation pour un blogJe sais que votre vie est déjà bien remplie.

En fait, vous êtes une sorte de centrale nucléaire. Vous devez donner de l’énergie. De l’énergie pour votre boulot, de l’énergie pour votre famille, de l’énergie pour vos projets, de l’énergie pour payer vos factures.

Et il va falloir trouver une place pour votre blog.

Parce que même si le but de votre projet blogging est de simplifier la vie, pour le moment, c’est une contrainte supplémentaire. Il ne rapporte pas assez d’argent pour éliminer votre travail. Donc, votre blog ne vous permet pas de gagner du temps.

C’est l’inverse : c’est une charge. Un max de travail.

Vous qui vous débattez déjà à longueur de journée pour survivre, je comprends que vous ayez du mal à faire avancer votre projet.

Parce que le soir, les batteries de la centrale nucléaire sont déchargées. Vous aimeriez simplement vous mettre dans votre canapé, sous une couverture, et regarder un bon film. Certainement pas écrire une page de vente, ou vous creuser la tête pour augmenter votre trafic.

Je vous décris la suite : vous allez commencer à remettre au lendemain. Vous vous direz que cet article peut attendre. Vous penserez que la promotion de vos contenus, c'est pour plus tard.

Votre blog ne se développera pas.

Et vous finirez par vous dire que seule une minorité de blogueurs peuvent en vivre. Vous mettrez votre rêve au congélateur, et ceci ne restera jamais qu’un hobby, au mieux.

Et lorsqu’il faudra renouveler votre hébergement Internet, vous abandonnerez, purement et simplement. Sans doute avec une petite pointe de regret, le même que l’on ressent lorsque l’on est séduit par quelqu’un, mais que l’on n’ose pas aller lui parler. Le goût amer de l’occasion manquée.

Et dans quelques années, vous repenserez à votre rêve d’entrepreneuriat, et à votre travail actuel. Vous verrez des gens, comme moi, qui gagnent leur vie en travaillant moins de 15 heures par semaine. Et vous aurez sans doute quelques regrets.

Inquiet? Vous ne devriez pas.

Je vais vous aider à trouver de la place pour votre blog. J’ai réussi à créer des audiences significatives alors que j’avais un travail très prenant, et que je me débattais pour la prise en charge mon fils de deux ans, atteint d’autisme.

C’est vrai, je n’étais pas seul. Mon entourage m’a toujours aidé et supporté. Mais j’ai surtout appliqué quelques règles de bon sens qui m’ont permis d’avancer chaque jour un peu plus.

Si vous avez du mal à vous y mettre, si vous pensez abandonner, laissez-moi simplement vous donner ces quelques conseils.

Je ne connais pas votre vie. Par contre, je suis certain que vous avez votre lot de problèmes. C’est normal de vous focaliser sur vos urgences. Cela arrive de mettre de côté son projet blogging.

Mais si une part de vous veut réellement réussir, alors vous allez pouvoir retrouver un peu de force.

1: Rendez les choses plus simples et plus amusantes

J’aime écrire. Pour moi, balancer 3000 mots, c'est facile. Je sais que cela semble injuste, parce que beaucoup d’entre vous me disent qu’il leur faut deux ou trois semaines pour pondre quelques pages.

Je vais vous donner un petit truc qui peut vous sauver la vie. Je vous ai parlé plusieurs fois de mon blog sur le tir sportif, il me générait environ 30 000 ou 35 000 € par an. Il ne contenait quasiment aucun article écrit. Et pas de vidéos.

J’utilisais une méthode bien plus rapide, et bien plus simple. Une tablette graphique de marque Wacom, relativement économique. Pas besoin d’avoir un modèle haut de gamme. Vous parlez, vous enregistrez avec votre ordinateur, et en même temps vous gribouillez vos schémas explicatifs avec un logiciel de dessin.

C’est extrêmement rapide, et cela nécessite beaucoup moins de montage que de la vidéo pure et dure. J’ai réussi à monter un business rentable avec cette stratégie. Puisque mon blog était à 90 % en vidéos graphiques, mon audience était parfaitement habituée.

Si vous n’avez pas le temps, pas l’envie, et que vous ne voulez pas vous embêter à faire de vrais films, c'est la solution.

Je vais vous donner une autre piste pour vous simplifier la vie. Vous le savez, la promotion de contenu est tout simplement indispensable pour réussir à avoir du trafic. Il est quasiment impossible qu’un article auto-génère sa propre audience. Vous aurez toujours un boulot à faire pour avoir un maximum de lecteurs.

Et hélas, c’est long et fastidieux.

La solution?

Éliminez les problèmes avec les interviews. Contactez les gros blogueurs de votre thématique, ou des spécialistes, et organisez un rendez-vous par Skype. 15 à 20 minutes suffisent. Enregistrez votre conversation avec un petit logiciel, et publiez le tout.

Vous demanderez à votre contact de partager l'interview sur ses réseaux sociaux. Cela vous amènera du trafic, et vous fera connaître. Il y a des blogueurs qui ont construit de très jolis succès sur l’interview, par exemple Yaro Starak.

2 : Définissez le but de votre blog pour ne pas vous disperser

C’est un cas typique. Le blogueur qui veut parler de tout, qui n’arrive pas à fidéliser d’audience, et qui finit par arrêter parce qu’il ne sait plus où il en est.

J’ai reçu des dizaines de messages dans ce genre. Par exemple : « je voudrais bloguer sur le sport, la nutrition, le bien-être, le sommeil. Je voudrais expliquer aux gens comment perdre du poids, comment améliorer leur endurance, montrer les aliments bio qu'ils devraient manger. Et bien sûr, ce sont des conseils applicables à tout le monde. »

Lorsque je reçois un message de ce genre, il y a une alerte rouge qui s’allume en moi. Je sais que ce blogueur est mal barré. Son blog va manquer de goût, comme s’il trempait un sachet de thé dans une trop grande quantité d’eau. Tout va se diluer. Personne ne va accrocher suffisamment pour devenir client.

Ma réponse est généralement la même : « définir le but de ton blog. »

Cela pourrait être quelque chose comme : "je vais expliquer aux coureurs débutants comment réussir leur premier marathon".

Cela vous permet de rester concentré sur un message fort. Et les milliers de personnes qui pratiquent la course à pied risquent très probablement accrocher à ce blog. Évidemment, de temps en temps, vous pourrez écrire sur la nutrition sportive, sur la récupération, mais tous ces sujets seront en lien avec le but premier de votre blog.

Le but de TraficMania de vous montrer comment bloguer si bien pour que vous puissiez en vivre.

Quel est le vôtre ?

3 : Ceux qui font les choses sont ceux qui gagnent

Je suis tombé sur cette anecdote il y a quelque temps. Le milliardaire Richard Branson, était bloqué à l’aéroport.

À cette époque, il commençait tout juste à entreprendre. Il n’était pas encore riche. Mais il avait cette flamme, ce moteur, cette étincelle qui est si singulière chez lui.

Il souhaitait rejoindre une amie dans l’archipel des Iles Vierges Britanniques, paradis perdu des Caraïbes. Et hélas, l’avion était en panne. Pour Branson, rater ce rendez-vous était inenvisageable.

Il s’est donc rendu au comptoir d’une compagnie privée et a demandé combien cela coûterait d'affréter un avion.

Hélas, le montant était trop élevé pour lui. La plupart des gens auraient pris leur mal en patience, maudissant leur sort.

Au lieu de se résigner, il a écrit sur une pancarte "Vol pour les Iles Vierges : 39 $". Et il s’est posté devant les passagers bloqués au sol.

Immédiatement, plusieurs personnes se sont montrées intéressées. Ils se sont donc cotisés à plusieurs pour affréter un petit avion, et rejoindre leur destination.

Que pouvez-vous retenir de cette histoire ?

Ceux qui réussissent ne sont pas forcément les plus intelligents, ou les plus doués.

Ce sont souvent les plus motivés.

Vous pouvez y arriver.

Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas encore un expert en blogging que votre projet n’a pas d’avenir. Gardez en tête que ceux qui arrivent à destination sont ceux qui remuent ciel et terre pour y arriver.

4 : Commencer est une victoire, même si certains ont déjà pris de l’avance

Lorsque vous voyez les gros blogueurs, vous pouvez avoir 2 pensées.

Première pensée : cela va vous motiver. Vous allez vous rendre compte que l’on peut vivre d'un blog dans votre thématique. Cela vous inspire à continuer.

Deuxième pensée : cela va vous décourager. Vous allez vous rendre compte que ces blogs sont installés depuis longtemps, et que faire votre trou risque d’être extrêmement difficile.

En fonction de votre humeur, vous passerez de la première pensée à la deuxième pensée sans arrêt.

Je continue.

J’ai commencé un nouveau sport cette année. Sur les conseils d’un ami, je me suis inscrit au jujitsu. Commencer un sport de combat à 39 ans, alors que l'on pas pas bougé ses grosses fesses depuis 10 ans peut paraître osé.

Imaginez ma tête lorsqu’il a fallu se remettre à faire des roulades en avant et en arrière, moi qui mesure 2 m et qui est aussi souple que la tour Eiffel.

Il n’empêche. Semaine après semaine, mois après mois, le corps s’habitue. Les muscles se tonifient. La souplesse revient. Les kilos en trop s’éliminent. Et aujourd’hui, ce genre de mouvement est devenu facile. Balancer un coup de pied à 1.90 m  de haut? Pas de problème. Je me découvre une rapidité et un courage physique que je m’ignorais.

J’en discute avec mon prof, et je lui dis que si j’avais su, j’aurais commencé plus tôt.

Sa réponse ?

Ce qui compte, c’est de commencer.

Évidemment, par rapport aux ceintures noires, par rapport à ceux qui ont commencé ce sport à six ans, mon niveau est médiocre.

Mais par rapport à ceux qui n’ont jamais pratiqué, j’ai déjà franchi de sacrées étapes. Je ne serai jamais un champion de jujitsu, mais je peux devenir un pratiquant sérieux. Cela me motive à continuer.

Trois entraînements par semaine, alors on en reparle dans trois ou quatre ans.

Il y aura toujours un blogueur qui écrit mieux que vous. Qui gagne plus que vous. Qui a plus d’audience. Ne vous comparez pas. Contentez-vous simplement d’avancer chaque jour.

Et on en reparle trois ou quatre ans.

5 : Ceux qui avancent sont ceux qui croient au changement

Certaines personnes sont toujours négatives.

Allez dans une entreprise, et proposez une idée. Il y aura quelqu’un pour vous dire qu’on a déjà essayé, et que ça marche pas.

Idem en blogging.

Écrivez un article sur la perte de poids, proposez des astuces pour limiter les calories : il y aura quelqu’un pour vous rabâcher que ça ne marchera pas avec lui.

Écrivez un article sur le trafic, expliquez aux gens qu’il faut écrire du contenu qualitatif et le promouvoir : il y aura quelqu’un pour vous expliquer que pour lui, c'est impossible.

J’ai longtemps agi comme une tête de mule avec ces personnes.

C’est-à-dire que je ramenais sans arrêt de nouveaux arguments. Leur réaction ? Amener autant de contre-arguments. C’est un peu comme convaincre quelqu’un qui vote à droite de voter à gauche. Et inversement. C’est stérile, c’est fatigant. C’est une perte de temps. Argumenter, c'est perdre.

Maintenant, je change d’approche. Je me contente simplement de montrer les deux options qui existent.

  • Option un : rester dans la négativité, et donc dans l’échec.
  • Option deux : tenter l’affaire, et éventuellement, réussir.

Les personnes négatives obéissent à des ressorts psychologiques qui sont profonds. Certains s’opposent à une idée neuve comme ils s’opposaient à leurs parents quand ils avaient six ans. Vous ne pourrez rien faire contre cela. Ce sont à ces personnes de s’interroger sur leur incapacité à essayer la nouveauté.

Mais au final, vous n’avez que deux options. Rester dans l’immobilisme, ou tenter quelque chose. C’est un peu comme dans les films d’horreur. Ceux qui se font tuer en premier sont ceux qui refusent de bouger et qui essayent de se planquer. Ils finissent toujours par être attrapés par un zombie.

Ceux qui s’en sortent sont ceux qui bougent, qui tentent. Ils doivent se battre, ils doivent être créatifs, mais ils s'en sortent.

6 : Avancer, c’est plus important que de réussir

Nous sommes dans la société de la réussite. Réussir sa vie, réussir son couple, réussir ses enfants, et afficher le tout sur Facebook.

Pourquoi pas.

Mais que se passe-t-il pour les autres? Ceux qui divorcent. Ceux qui ont des enfants handicapés. Ceux qui se font virer.

Sont-ils pour autant en situation d’échec ?

Évidemment, non. Parce qu’ils se battent. Parce qu’ils ne renoncent pas.

Avec votre blog, c’est la même chose. Il vous faudra peut-être plus d’un an de pratique avant de dégager un salaire. Au début, ce ne sera peut-être pas plus de 1000 €. Puis 2000, puis 3000.

Est-ce un échec par rapport aux blogueurs qui gagnent 15 000 ou 30 000 € par mois ?

Évidemment, non. Parce que vous aurez déjà pris la décision de changer votre vie. Parce que vous aurez mené en projet. Parce que vous aurez appris des choses. Accumulé de l’expérience. Et que vous pourrez continuer à développer votre affaire.

Le tout, c’est de ne pas abandonner. Le tout, c’est d'essayer chaque jour d’écrire un peu. De promouvoir un peu. De vendre un peu.

Les vrais changements se conduisent pas à pas

Je ne crois, pas aux grandes révolutions. Je ne crois pas au succès immédiat. Tous les blogueurs qui ont réussi ont construit un business long terme, patiemment.

Il n’y a pas d’astuces qui vous rendront riche en quelques semaines.

Il y a simplement le monument que vous allez construire.

Votre blog est comme une cathédrale. Les architectes du Moyen Âge qui ont commencé les cathédrales sans jamais en voir la fin. Il a souvent fallu plus d’un siècle pour les bâtir.

Vous aussi, vous devez rajouter une pierre à votre blog, chaque jour. Tony Robbins dit que l’on surestime ce que l’on peut faire en un an, mais que l’on sous-estime ce que l’on peut faire en 10 ans.

Je pense que c’est très vrai. Imaginez que vous marchiez 500 m chaque jour. 8 minutes de marche, presque rien. Chaque jour, vous vous éloignez un peu plus de votre point de départ. En un an, vous ne seriez qu’à 180 km de votre maison. Mais en 10 ans, vous seriez à l’autre bout du continent. Vous aurez vécu des choses incroyables.

Votre blog, c’est la même chose. Ne cherchez pas travailler beaucoup. Cherchez à travailler souvent.

Puis, dans quelque temps, retournez-vous. Et félicitez-vous du chemin parcouru.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 25 commentaires
EMMANUEL JOLY

Merci pour ce très bon article, une nouvelle fois, qui vaut également pour toute démarche entrepreneuriale.
Citation sur le changement avec l’humour de Pierre Dac : « Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement » …

Répondre
    André Dubois

    C’est bon Pierre Dac!

    Répondre
Samuel

Salut André,

merci pour les conseils. Petite typo : « Le but de TraficMania de vous montrer comment bloquer si bien pour que vous puissiez en vivre. »
bloquer -> bloguer

Bonne journée,

Sam

Répondre
Hamat

Excellent article ! Je n’ai pas pu m’empêcher de laisser un commentaire. Je ne regrette pas de m’être inscrit à votre mailing list. Gratitude !!!

Répondre
Lynda

Merci André! 🙂

Répondre
David

Merci André pour ce bel article qui va droit au but et qui donne une méthode à suivre! 😉

Répondre
Freddy

Bonjour,

Merci pour cet article. J’ai acheté et je suis actuellement la formation  » Comment écrire et vendre un ebooks en moins de 15 jours ». J’ai subis une intervention chirurgicale entre deux, mais je suis à 25000 mots écris et j’ai commencé à promouvoir sur mon site et ma page Facebook. Je suis heureux d’avoir acheté cette formation et de suivre ton blog. J’ai un blog sur la motivation et le développement personnel, il à une année d’existence, je ne monétise pas encore mais j’espère y arriver pas à pas. Bonne journée.

Répondre
    André Dubois

    Bravo Freddy, 25 000 mots, cela commence à peser

    Répondre
Moneymakeronnet

Excellent article , j’aime beaucoup lire tes articles parce que tu résumes souvent nos sentiments intérieurs et tu nous motives à cintinuer même si au début les résultats désirés ne sont pas là

Répondre
    André Dubois

    Content que l’article te plaise!

    Répondre
karim mimoun

André

Juste Good vibes, j’ai du mal a tuer ma procrastination

K

Répondre
    André Dubois

    J’espere que tu arriveras à avancer

    Répondre
Sabrina

Merci pour cette article qui m’a reboosté. Je lâche un peu prise depuis quelque temps et j’ai même décider de potentiellement fermer mon site… j’ai toujours ça en tête, cela dit surtout que j’ai du soutien de personne… Mais je me donne encore quelques mois (à vrai dire jusqu’au renouvellement de mon hébergeur) alors forcement je me reconnais dans cette article. Surtout que la physiquement parlant… j’ai plus non plus la force de m’acharner pour rien et pour une fois dans ma vie, laisser tomber… mais après lecture je me dis que peut-être prendre un peu de recul pour y voir plus clair et laisser encore du temps… serait pas mal. Merci de ton article encore une fois bien écrit et très bon !

Répondre
    André Dubois

    J’espere que tu continueras, sur ce projet ou un autre!

    Répondre
      Sabrina

      Merci André. Je me laisse du temps encore mais surement je vais continuer mais différemment. Puis j’ai d’autres projets de toute façon donc au pire…

      Répondre
      André Dubois

      L’essentiel c’est d’avancer

      Répondre
jeanneau

super article! j’adore  » argumenter c’est perdre »!

Répondre
    André Dubois

    Oui, on ne fait quasiment jamais changer les gens d’avis. Ils disent oui, oui, mais n’en pensent pas moins.

    Répondre
Carla

Bonjour André,

Merci pour votre article qui rebooste.
Cependant, j’ai une question svp.
Dans votre article vous dites

« Avec votre blog, c’est la même chose. Il vous faudra peut-être plus d’un an de pratique avant de dégager un salaire. Au début, ce ne sera peut-être pas plus de 1000 €. Puis 2000, puis 3000. »

Mais je vous ai entendu dire récemment (je ne me souviens plus quand ca a été publié ni sur quel support, c’était peut-être audio), que si on ne réussissait pas à monétiser son blog (et surtout sa liste) après 6 mois, il valait mieux laisser tomber et passer à autre chose.

Je travaille quotidiennement sur mon blog (2h), planche sur des articles invités comme vous le conseillez, et après 7 publiés en 4 mois, je n’ai même pas 200 inscrits (et encore, j’en ai récupéré certains grâce à de la pub FB).
Ma question est : pérséverer, d’accord, je ne suis pas du genre à lacher facilement. Mais la ligne entre perséverer et bourrer tete baissée est fine.
Quel « metrics » me donneriez-vous ?
Merci

Répondre
    André Dubois

    Hello, je crois que l’on ne s’est pas cmpris. Ce que je dis, c’est que si vous avez une grosse liste et que vous n’arrivez à monétiser, il y a quelque chose qui ne va pas. Par contre, construire votre listee peut etre plus long. 200 inscrits avec 7 guest blog, ce n’est pas trop mal, mais vous devriez en publier plus. Je vous conseille aussi de tenter d’autres stratégies de promotion pour accélérer le tout.

    Répondre
Joseph BTD.

Merci pour cet article, vraiment, c’est très encouragent.

Répondre
    André Dubois

    content de te donner de l’énergie, Joseph

    Répondre

Commenter: