Comment réussir ce qui semble impossible à tous

Faire l'impossibleMa gorge est devenue sèche en un instant.

Je suis resté deux ou trois secondes, les yeux écarquillés devant mon écran, comme si je venais de prendre un coup de matraque dans le foie.

Je relis la page Wikipedia pour vérifier que je suis dans le monde réel, priant pour avoir mal compris.

Merde.

Ces symptômes dont parle l’article, il les a tous. Il est autiste, forcément. Je me doutais que mon fils avait un problème. Mais une part de moi refusait de voir les choses en face. Maintenant, j’en suis sûr.

Le sol s’ouvre. Il est écrit "définitif" plusieurs fois. Sa vie, la mienne, nos projets. Tout est foutu.

Quelqu’un rentre dans mon bureau.

« André, la réunion avec les commerciaux va commencer, tu viens ? »

« Quoi ? » Je n’entends pas bien, comme si j’avais la tête sous l’eau. Je vais dans la salle de réunion, je fais semblant de m’intéresser, mais je ne pense qu’à lui. Que va-t-il devenir ? Que vais-je faire ? Comment l’annoncer à ma femme?

J’ai le vertige.

Il y a des soirs où vous voulez que le temps s’arrête. Parce que vous ne voulez pas rentrer, et dire à votre épouse que son bébé de 2 ans ne parlera jamais.

Qu’il sera incroyablement difficile à élever, et que son avenir se résumera aux institutions spécialisées. Si on trouve une place.

J’avale ma salive et je tends la tablette à ma femme.

« Lis çà, Emy.» dis-je.

Je l’observe. Son visage change, elle a compris. Mais elle ne pleure pas. Au contraire. Elle relève la tête, me fixe.

Et elle me regarde avec les yeux d’un officier avant l’assaut final.

Je ne l’ai pas encore réalisé, mais le combat de sa vie vient de commencer.

Le monde sera contre vous

Quelques semaines plus tard, dans le cabinet d’une pédopsychiatre. La psy nous parle doucement. Elle comprend que nous sommes encore sous le choc. Je ne dors plus.

« Comprenez bien. Votre fils n’est pas autiste Asperger. Ces grands timides qui font de l’astrophysique ou connaissent 15 langues. Il souffre d’une autre forme, sévère. Il ne parlera pas. »

La psy marqua une pause, et souffle : « Vous devriez le placer en hôpital de jour dès maintenant. Les troubles vont l'envahir, ça sera pire, jour après jour. Je suis désolée. Mais les parents se font souvent des illusions. »

Voilà comment les médecins condamnent les enfants de deux ans à perpétuité. Lui est assis par terre, il ouvre et ferme la porte d’un château Playmobil depuis 45 minutes.

J’ai vu le regard d’Emy se durcir à nouveau, comme si elle allait balancer le pot de crayon à la tête du toubib. Parce que pour cette psy, mon fils était déjà flingué, à peine sorti de son berceau.

« Jamais», répondit simplement Emy.

Voilà ce que c’est de ne pas abandonner

Les gens se foutent des handicapés mentaux car ils pensent que de toute façon, ils ne peuvent pas contribuer à la société. Voilà, c’est si simple, prenez l’adresse d’un hôpital de jour où votre enfant passera le reste de sa vie. S'il s'agite trop, il y aura toujours le Phénobarbital.

Ça, ma femme ne peut pas l'admettre. Parce que les mères sauvent leur enfant, c'est ainsi.

Alors voilà.

Au cours des jours suivants, Emy contacta des associations de parents pour récupérer les coordonnées de thérapeutes valables. Elle les appela des douzaines de fois, jusqu’à ce qu’ils acceptent de caser mon fils dans leurs plannings. Elle harcela les médecins pour qu’ils posent un diagnostic écrit.

Elle monta une équipe complète, composée d’un psychiatre, d’une psychologue, d’une ergothérapeute, d’une psychomotricienne, d’une orthophoniste spécialisée, de deux intervenants ABA. 20 heures de soins par semaine, vous imaginez? Alors elle organisa des réunions trimestrielles pour coordonner tout ce barnum.

Elle inscrivit mon fils dans un programme de pointe de traitement antibiotique contre l'autisme, animé par le Professeur Montagnier, prix Nobel de médecine.

Elle assigna les instances handicap du département au Tribunal du Contentieux de l'Incapacité pour que mon fils bénéficie d’un plus juste taux d’incapacité. Elle gagna le procès malgré l'enfer administratif.

Elle se forma à la méthode comportementaliste ABA, pour faire travailler mon fils si un de ses thérapeutes devait être absent. C’est aujourd’hui son métier.

Quand mon fils fût trop grand pour un lit à barreaux, elle le recoucha patiemment plus de 200 fois, jour après jour, pour qu'il comprenne qu'il faut rester sagement allongé.

Lorsqu’il commença à se connecter à son environnement, ma femme s’est battue pour qu’il soit scolarisé. Et quand nous avons découvert le jour de la rentrée qu’il n’avait pas d’auxiliaire de vie, elle a déboulé à l’Inspection Académique du Rhône et obtenu une solution pour le lendemain.

Elle a créé une association, et récolté plus de 1500 euros l’année dernière pour lui financer des activités et encore plus de soins. Elle lui a trouvé un club de gymnastique. Elle lui a trouvé un club de natation. Elle lui à trouvé un club d’équitation spécialisé.

Elle a aidé une demi-douzaine de familles qui vivaient le même drame que nous, les conseillant dans leurs démarches.

Elle a accepté ma plus folle décision quand j’ai perdu mon emploi, alors qu’elle ne retravaillait pas encore : monétiser mes sites, pour que je sois présent à la maison et qu’elle puisse lancer son activité d’intervenante pour enfants autistes.

Aujourd’hui elle se bat pour trouver un local pour accueillir et soigner des enfants.

Et devinez quoi

Ce joli petit blondinet que les médecins voyaient déjà enfermé a commencé à répéter quelques mots.

Il est devenu propre à 4 ans. Seulement un an plus tard qu'un enfant normal.

3 mois après, le miracle : il commença à regarder les gens dans les yeux, et petit a petit, à demander des choses très simples. "Veux Coca". J'avais l'impression de voler.

Aujourd’hui en fin de grande maternelle, il connait l’alphabet, il est capable de lire des syllabes basiques, et de compter jusque 50. Ma femme a transformé du désespoir et de l’acharnement en un avenir pour mon fils.

Voilà ce que c’est, de ne pas abandonner. Voilà ce que font les mères.

Comment ne pas aimer une telle personne.

IMG_3536

Elle m'a montré le chemin

Lâchement licencié, épuisé, on m’a pris pour un irresponsable quand j’ai dit que j’allais vivre d’un blog. Car voyez-vous, un blog qui génère assez pour faire vivre 4 personnes à Lyon, c’est comme un autiste sévère qui se met à parler. Cela n’existe pas.

Pourtant, le blogging a sauvé ma famille.

Quel autre métier m’aurait permis de travailler de chez moi, et d’être présent pour gérer les aléas ? De payer le loyer, les factures ?

La réponse est simple: aucun autre.

Je n’avais pas le choix. C'était le blogging, ou l’abîme.

Alors j’ai pratiqué. Des jours, des nuits, et encore.

J’ai monté des sites. J'ai échoué. Pas grave. J’en ai remonté d’autres. On n’apprend rien de ses victoires.

J’ai compris que le temps des vendeurs de rêve sur internet était terminé. Que seule la très haute qualité inspirait confiance, et pourrait convaincre mes lecteurs de devenir des clients.

Alors j’ai commencé à passer 10 à 20 heures sur un article. Et autant de temps à les promouvoir. Sans blague. Et voici ce qui est arrivé: mes articles sont devenus si bons que mes lecteurs ont afflué en masse, encore et encore.

Les deux premières années, j’ai dû arrêter de bloguer en novembre pour ne pas franchir les seuils auto-entreprise. Et cette année, ma troisième en tant que blogueur professionnel, vu le succès de TraficMania, je n’y couperai pas.

Ce qui m’a motivé à travailler si dur?

Honnêtement, la culpabilité. Je n'en suis pas vraiment fier, mais voici pourquoi:

J’aurais eu honte d’échouer, et de dire à ma femme qui se battait tant : « je n’y arrive pas, je vais retourner dans une entreprise, faire un travail que je n’aime plus mais qui paye 4000 € net par mois. Reste à la maison, renonce à tes rêves et occupe-toi du petit. »

Je nous aurais détruits à petit feu.

Impossible.

Vivre de votre blog demandera du travail, mais…

N’abandonnez jamais.

Tout comme cette psy qui pensait mon fils foutu, des tas de gens vous diront que vivre d’un blog est impossible. Nous sommes dans le pays des pessimistes et des râleurs professionnels.

Tout comme j’ai planté plusieurs sites avant de commencer à vraiment très bien bloguer, vous aurez quelques déceptions.

Mais ce n’est rien. Apprenez. Faites-vous bien conseiller.

Notre siècle est celui de la technologie, du savoir, et des petits entrepreneurs. Les gens se forment en ligne, c’est un fait. C’est un marché mondial dans lequel les bons blogueurs connaissent de belles réussites. Il y a plus d’indépendants que de salariés aux Etats-Unis. Le mouvement est en marche chez nous aussi.

Vous voulez en être?

Alors battez-vous.

Lorsqu'on vous dira que vous êtes fou de croire qu'un simple blog WordPress puisse faire vivre une famille durablement, montrez qu'ils ont tort. Ce sont eux qui continueront à se coltiner un patron.

Lorsque vous comprendrez un jour que votre idée de niche était mauvaise, sécurisez votre nouveau projet dans une thématique rentable, et essayez d'être le meilleur, comme j'essaye de le faire.

Lorsque vous verrez que vos articles ne soulèvent pas assez d'enthousiasme, passez trois fois plus de temps dessus, pour décoiffer vos lecteurs.

Lorsque vous lirez un commentaire défavorable, relisez cet email de remerciement qu'un de vos fans vous a écrit,  car vous lui avez changé sa vie.

Lorsque vous serez déçu de votre nombre d'inscrits, dites-vous simplement qu'au lieu de publier encore la semaine prochaine, vous allez réfléchir sérieusement au moyen de faire connaitre votre blog.

Mais ne lâchez jamais.

Rappelez vous que votre succès en ligne ne repose que sur 3 choses. La bonne thématique, la crédibilité, et la promotion.

Et si c'est vraiment dur, si vous pleurez des larmes de sang sur vos articles et que cela ne marche toujours pas?

Je sais que cela peut sembler un peu bateau, mais repensez au courage d’Emy. Si nous avons réussi à faire parler un autiste sévère, si nous avons réussi à devenir tous les deux des entrepreneurs heureux malgré les nuits blanches, le chagrin et les obstacles, vous pouvez y arriver.

Alors faites-le, bon sang. La première chose est si facile.

Vous êtes prêt?

Vérifiez que votre blog est conçu de manière à capturer des emails. Puis contactez un gros blog et proposez-lui un article invité, si bon, si complet, que ses lecteurs se précipiteront pour découvrir qui a écrit une telle merveille.

Et n’arrêtez jamais plus.

Partagez les bonnes pratiques, merci!
  •   
  • 27
  • 6
  • 1
André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Click Here to Leave a Comment Below 107 comments
William

Bonjour André,

Très bel article, j’espère que cette histoire est vraie parce qu’elle est très émouvante. Non après réflexion, j’espère qu’elle ne l’est pas. Mais elle sonne si vraie que j’en doute. Bravo pour ton courage ainsi que pour celui de la jolie maman.

William

Répondre
    André Dubois

    Tout est vrai. La vidéo (lien dans l’article) montre ma femme au travail avec mon fils. Il y a les liens de la page FB de l’association de ma femme.

    Répondre
Agnes

He ben… Il est rare que je clique sur des emails mais je dois dire que je suis ravie de l’avoir fait!
Merci pour ce post, tellement émouvant et encourageant à tous les niveaux!
Exactement ce dont j’avais besoin!

Répondre
DELPHINE

Bonjour André,
J’aurai pu prendre exemple sur le combat que Maman a vécu avec ma propre sœur, qui ne devait pas vivre 6 mois et qui est décédé à l’âge de 37 ans, d’une maladie cardiaque sévère. Elle nous a, cependant, apporté de la joie, pendant toute son existence.
La seule chose que Maman n’a pas réussi à faire, c’est transformer l’essai, comme l’a fait ta formidable Emy.
Elle a été prise par la peur et le doute, avec les années et m’a transmis ce côté sécuritaire, dont j’ai tant de mal à me défaire.
En psychologie positive, on dit souvent que si l’on ne peut pas changer le monde, il faut changer soi-même.
Ce témoignage de ta vie et de vos réussites communes sont l’illustration même que la vie est belle, si on la mord.

Je te remercie de ce que tu apportes aux autres (et entre nous de ton argo détonnant, car je prends aussi plaisir à te lire pour ton verbe)

Je te remercie de l’aide que tu m’as apporté depuis novembre et qui commence petit à petit à porter ces modestes fruits.

Mais je te remercie profondément du partage que tu viens de faire, qui vient d’ailleurs donner du positif au premier billet : Du travail et de l’humiliation…..
Je suis heureuse pour votre enfant, pour votre famille, mais aussi pour la seconde, car j’ai bien connu sa place.

Tu feras donc parti – encore une fois – d’un de mes petits bonheurs du jour.

Donnez vous tous la peine. Faites de votre mieux. Ne passez à côté de rien.

Bien à toi, Cher André. Bien à vous, ta famille

Delphine

Répondre
Eve

Merci André pour cet article. Quelle volonté et quelle détermination, de la part de vous deux, on ne peut pas y rester insensible. Vous formez une super équipe. Vos succès sont inspirants, ça montre bien que la persévérance et la détermination paient. Courage à tous les blogueurs qui veulent gagner leur vie de cette manière, c’est pas facile mais on y arrive petit à petit…après presque 3 ans de blogging, mes revenus augmentent d’année en année donc je confirme les bons conseils d’André.

Répondre
    André Dubois

    Les bonnes stratégies, du travail, de la persistance… Voilà le chemin.

    Répondre
LOPES Alexandra

Très belle leçon de vie!! Merci pour ce courage et la volonté de réussir que vous nous donner à travers ce bel article!

Répondre
Miryam

Waouh, je suis scotché, je vous félicite tous les deux et tu m’as regonflé à bloc.

Répondre
Carole

Bonjour André,

Merci pour ton formidable témoignage, et votre magnifique courage.
En effet, pour les blogueurs qui veulent devenir « pro », le parcours est jalonné de nombreuses traversées du désert.

Avec un travail salarié en parallèle, je n’arrive effectivement pas à mettre moins de 15 h étalées sur 10 jours pour réaliser un article de mille mots.
Mais je tiens bon car je ne souhaite pas montrer à mes enfants, qui en début d’adolescence, sont en pleine construction de leur identité, l’exemple d’une mère malheureuse dans un travail qui ne lui plait plus, et qui abandonne sa passion parce que c’est trop difficile.

Tes articles sont des mines d’or.

A bientôt,

Carole.

Répondre
    André Dubois

    Accroches toi. Une solution pour trouver du temps: se lever une heure plus tot, et s’y coller quand la maison dort.

    Répondre
Éduquer son chien avec Paul

Hello !

Je lis beaucoup d’articles sur la thématique du developpement personnel, marketing, etc…

Ton article est de loin le plus motivant ! Bravo !

La vie n’est pas facile mais nous avons le choix ! Celui de la subir ou de la changer en quelque chose de plus supportable.

Nous sommes nos choix.

Merci encore, je suis content d’avoir découvert ton blog ! Pile au moment ou après 4 ans a gagner des miettes, je passe la barre des 1000€/mois :).

Paul

Répondre
Audeline

Waw! Merci pour cet article. En vous souhaitant le meilleur.

Répondre
Mylène

Bonjour, merci bcp pour votre article !
Vous avez eu du courage, et j’espère que vous en aurez encore.
Continuez ce que vous faites.

Cordialement.

Répondre
Caroline

Ben merde, je chiale.
Très émouvant cet article. Ca rebooste!
Merci.

Répondre
Jean-Philippe

Bonjour André,

Je l’avais déjà écrit précédemment je n’aime pas qu’on « utilise » les enfants pour faire le busines d’un blog sur le marketing. Je comprends ce que tu vis. Ma fille, ce n’est pas aussi lourd que ta situation, est inscrite à la maison des handicapés, je cherche une place désespéremment en IMPRO. Le but de ce blog est quand même de faire du webmarketing avec des formations ou du coaching à vendre. Ok il faut une grande part d’émotionnel tu l’as écrit dans d’autres articles mais là je trouve que tu sors trop du cadre, même si ce que tu dis n’est pas faux. Ce courage là je n’aimes pas la façon dont il est exposé et son but.

Jean-Philippe

Répondre
    André Dubois

    Je pense différemment. Si mon histoire aide des gens qui ont des difficultés à avancer, alors elle vaut la peine d’être racontée. Parce que je pense que bloguer, c’est donner plus que de l’information. Et entreprendre, c’est aussi faire face a des découragements, des échecs et des refus.

    Répondre
      Elisandre la fée du Royaume Amoureux

      Oui, il n’y a rien de choquant à raconter la genèse d’une grande motivation, au contraire; l’intelligence qui est venue des « tripes » en quelque sorte. Que cela parte d’un enfant ou d’autre chose, à la base il y a un évènement que l’on veut transcender et qui nous fait devenir plus grand, plus autonome, plus mature. On donne un sens constructif à l’évènement qui déstabilise. C’est un bel exemple de pugnacité et d’amour qui est inspirant.
      Merci!

      Répondre
      André Dubois

      Merci Elisandre

      Répondre
David

Un mot, INSPIRANT!

Répondre
Linda

article très émouvant, bravo à vous deux pour votre courage et votre endurance qui sont au final sont payantes …merci pour vos conseils

Répondre
Françoise Griffet

Bonjour André, juste pour vous dire que je suis profondément touchée par votre témoignage dont ressort la persévérance, le courage d’y arriver, le « tunnel » à franchir et la récolte à la sortie du tunnel dont on ressort grandi.
Vous êtes inspirant et je vous souhaite de vivre dans le succès !

Répondre
Blandine

Magnifique article! Moi je ressens beaucoup de sincérité et d’engagement dans cet article. Je suis heureuse de lire le témoignage de quelqu’un (un homme a fortiori) qui ne met pas en avant que l’aspect pécuniaire ou liberté du blogging mais bien la possibilité de concilier une activité avec d’autres contraintes, notamment d’ordre relationnel ou familial. Je relirai votre article dans les moments de découragement et je vous invite à relire mon commentaire également parce que je vous dis bravo et merci! Thomas d’Ansembourg nous dit que pour être inspirant, il faut être inspiré. Merci de m’avoir inspirée.
Blandine

Répondre
Mélanie, Pie Bavarde

Ton histoire me rappelle celle de Rita et son fils Karim, autiste adulte. J’en parlais encore cet aprem avec mon frère.
Rita (une très chère amie) me racontait qu’à la sortie de l’école pour handicapé, « on » l’a mis dans un groupe d’occupation pour adulte. Karim faisait de violentes crises de colère, il ne voulait pas ça, il voulait une vraie vie d’adulte.
Alors Rita l’a sorti de là. Elle a toujours refusé de le médicamenter. C’était difficile au quotidien car Karim s’ennuyait.
Puis sa vie a changé le jour où il a découvert la photographie. Sa mère (dont je suis vraiment admirative) a monté des plans avec les commerçants de sa rue (elle est costumière et a une boutique). Karim reçoit des commandes de photos de « ses patrons » et il est payé tous les vendredi. C’est Rita qui donne l’argent de poche de Karim aux commerçants qui lui donne comme salaire. Il est heureux, il a une vraie vie d’adulte.
Il savait à peine parler quand tout ça a commencé, maintenant il tient des conversations, se balade seul. Il ne supporte pas le changement, il ne le supportera jamais, mais il évolue et vite. Il va au cinéma maintenant, sa mère lui a offert un abonnement avec lequel il peut inviter un ami, comme ça, il peut offrir une place de cinéma à celui qui veut l’accompagner. Il est attendrissant, il ne lui manque que l’amour.
D’ailleurs tu m’avais demandé son lien, le voici (tant que j’y pense): http://devenir-capable-autrement.fr/

Ne rien lâcher, je suis comme toi, même si defois je râle parce que mon fils de 18 mois ne me laisse pas bosser, pour rien au monde je n’arrêterai. Ce projet est vital, comme pour bcp d’entre nous et grâce à ton aide il va vite évoluer.

Merci d’être nos leitmotiv !

Et bravo à ta femme et à toi !

Répondre
    André Dubois

    Merci. Pas le choix, il faut accepter les défis. Mais ils nous font grandir. Je suis sans doute plus humble désormais.

    Répondre
Cedric Debacq

Merci André pour ce partage et cette enseignement de vie. Je connais de manière indirect ce que vous vivez avec votre fils. J’ai une voisine dont ses deux enfants sont reconnus autistes mais à des degrés différents.

L’autisme de son fils est plus sévère. Mais à chaque fois que je le vois il me stockche à tel point que la plupart d’entre nous devrions prendre exemple sur lui.

Il a tellement d’amour à donner. Il est très intentionné. Une fois je les ai accompagné à un festival pas loin de chez nous. Il va aisément vers les autres il dit bonjour à tous le monde. Les gens « dit normaux » ne savaient pas comment agir tellement que c’est « naturel » de saluer ceux qu’on ne connaît pas.

Et ce petit gas âgée de 14 ans mais qui mentalement navigue entré 4 et 6 ans nous montre une telle force de vivre dans son regard que c’est impossible d’être insensible à cette leçon de vie.

Encore merci André. Prenez soin de votre famille et soyez heureux.

Répondre
Cindy

Bonjour André,

Je suis dans une période de doute je n osé pas dire j étais suite à la lecture de cet article.

Lorsque j ai reçu ta newsletter, je l ai mise de côté je me suis dit de toute façon je vais abandonner.

Puis ce matin je me suis dit bon aller ses articles sont toujours pertinents même si j abandonné cela me fera une bonne lecture.

Mes en lisant le parcours de ta femme. Je ne peux plus. Alors peut être qu il y aura du changement mais je ne peux plus.

En voyant son courage et sa détermination je ne peux plus.

Tu m as rebooste.

Répondre
Normand Plouffe

Bonjour,

C’est à croire, que tout ce que l’on désire « Ardemment »
se concrétise!

Je commence vraiment à y croire! 🙂

Depuis que je navigue sur le net, 1 chose est vraiment imprégné
dans ma caboche (tête).

Les témoignages de ceux qui on réussi sur internet, on presque
toujours en commun « ils n’avaient pas le choix » ils était OBLIGER de réussir!

Alors voila une clé de la réussite sur nos projets Internet!

PS: Merci pour votre travail André, qui m’est vraiment utile dans:
les mails que j’envoie à ma liste.

PPS: Bravo à ta compagne de vie qui est une vrai « Battante ».

Répondre
    André Dubois

    Je ne pense pas qu’être « obligé » soit la clé du succès. Je pense que cela motive, mais après sans travail, sans bonne stratégie, ca ne fonctionne pas.

    Répondre
Daniel

Bonjour André,
J’ai lu les deux premiers article de votre blog et je suis resté très impressionné par votre histoire et votre courage celui de votre épouse dépasse les normes et mérite un grand coup de chapeau, il faudrait que nos politique puisse vous lire pour porter ce courage au plus hauts mérites, mais eux n’ont pas cette forme de dévouement…
Ceci posé, j’ai aussi ouvert trois blogs pour essayer de compléter ma pension de retraite sans y parvenir!
Je blogue depuis plusieurs années après une retraite forcée par la maladie ce qui m’a « cloué » depuis dix ans hors de la société active mais ne voulant pas rester inactif, je me suis intéressé au blogging, je n’ai aucunes connaissance en informatique ni en écriture sortant du secteur automobile ou j’ai officié dans plusieurs domaine.
Je me suis lancé dans la création d’entreprise en ouvrant un Centre-Auto quelques années avant de tomber malade.
Mon entreprise en a souffert et j’ai dû déposer le bilan, j’ai tout perdu et j’a dû arrêter .
Cet aparté pour vous demander conseil sur la façon de monétiser mon blog, j’ai essayé Adsence, ainsi que des plate-forme publicitaire sans succès, je fais de l’affiliation avec les plate-forme clickbank et 1 tpe sans en recevoir ce que j’espérais, seulement quelques euros.
Vous parlez de mentor et je suis tout à fait de votre avis car j’ai essayé cette formule mais elle n’à pas donnée de résultats, cela ne correspondais pas à ce que j’attends d’un mentor.
Je serais heureux de votre réponse
Daniel

Répondre
    André Dubois

    Bonjour Daniel

    En effet la vie nous réserve à tous de bonnes et des mauvaises surprises.
    Adsense, ou ‘affiliation ne vous rapporteront pas grand chose. Je fais de l’affiliation sur ce site, et cela représente 10/15% de mon CA. Et je pense que les gens achètent car ils me font confiance lorsque je leur présente un produit.Bref.

    Pour gagner votre vie en ligne ,il faut créer et vendre vos produits. Ceci permet de dégager des revenus significatifs. Mais pour vendre, il vous faut:
    Avoir une thématique qui convient
    Avoir de la crédibilité=> du contenu très qualitatif
    Faire de la promotion=> pour que les gens savent que votre blog existe

    Cela fait partie des choses que j’enseigne en coaching par exemple.

    Répondre
Laura

A chaque fois que j’aurais l’envie d’abandonner, je repenserais à votre histoire à Emy et toi.
Ma cousine est autiste et je me dis qu’elle aurait eu une chance elle aussi avec tout ce système. :-).
Merci pour le partage.

Répondre
Digital Bath Tunisie

Bonsoir,
Une excellente histoire émouvante, d’ailleurs je viens de faire un tour sur la page facebook Le jour bleu et j’ai lu ce statut « Je n’attends pas de toi que tu me comprennes, seulement que tu m’aimes pour ce que je suis !!!!! » ca explique tout.
J’invite tout le monde à partager la page sur les réseaux sociaux pour apporter un peu d’aide.
Bonne continuation.

Répondre
jeremy

T’aurais pu écrire tout en haut: Âme sensible, s’abstenir!

Mon coeur a fait des allers/retours sur quelques phrases. Et j’en ai laissé une filer…

Des parents comme vous, il devrait y en avoir bien plus que ça. Les Mamans avec un grand M, ça ne lâche rien. Et les plus grands hommes dans ce monde ont les plus grandes femmes. Tu seras donc un grand homme André… et ton fils aussi.

C’est d’ailleurs pourquoi je conseille souvent à quelqu’un qui n’arrive pas à s’en sortir de trouver une femme qui lui colle des coups de pieds au cul.

Merci en tout cas pour cette motivation. ; )

Jérémy

Répondre
Stevens Benjamin

Excellent article André ! Très émouvant et motivant. Bravo à toi et à ta femme. Vous êtes tous les deux très courageux, car être parent d’enfant handicapé est un vrai parcours du combattant. Ta femme a fait preuve d’une volonté incroyable par amour pour votre fils. Chapeau bas.

Répondre
De fretin isabelle

Bonjour Andre &
J’ai en tête bien ficelé bien structuré un blog/mode/Deco
Le courage l’opiniâtreté j’ai les idées qui bouillonnent j’ai aussi
Mais ! Et oui il y a toujours un MAIS ! Je suis une  » buse  » en informatique ! J’ai timidement comment en amont sur Twitter et Instagram pour l’instant photos Deco & mode et toutes avec un commentaire à la sauce isabelle au demeurant piquant juste et drôle je souhaiterai que ce futur blog reflète fifedelement ma personnalité si singulière mais très peu de succès voire pas de tout des likes mais de folowers j’ai malheureusement tendance à baisser vite les bras heureusement ca ne dure guère longtemps et me revoilà le fusil à l’épaule et combative !alors voilà mon gros soucis et le seul gros soucis qui le mine n’étant pas derrière d’informatique je sais que de créer un blog sur worpress Peut se faire en un. Cliq mais ce n’est pas ce que je souhaite ! Je le veux super bien ficelé et structure avec un excellent hébergement comme OVH ensuite comment bien le référencer tout un art et surtout de grosses compétences en la matière c’est tout ceci qui me décourage non pas que je veuille pas essayer mais il y a des choses qui ne s’inventent pas il faut les connaitre je me bagarre en lisant à droite à gauche sur Google je prends des notes etc dernière.ent j’ai  » trouve  » un étudiant master en communication qui me donne des cours malheureusement que très rarement je voudrais avancer bcp plus vite et la je stagne je boue j’ai bien essayé de lire cette revue d’Apple oui je travaille sur .Mac Brook pro iPad et iPhone c’est dingue en plus j’ai d’excellents appareils et ne suis pas fichu de les exploiter ça me rend malade c’est comme ci j’étais dans une super belle bagnole mécanique de l’engin nickel le plein d’essence jusqu’à la dernière goute le chauffeur en l’occurrence moi même mais vous savez quoi et bien je n’ai pas la clé de démarrage de cette belle cylindre et bien c’est exactement la même chose et je cherche et perds mon temps à chercher cette foutu clef de démarrage la route ensuite sera ce qu’elle sera mais je bardée pour ca ..j’ai eu et reçu bcp d’épreuves lourdes très lourdes tout au long de la vie donc prête pour les dos d’ânes très abrupts voire violents ..et puis ce blog mode/ Deco et l’iceberg pour d’autres sujets bien plus profond mais néanmoins avec ce fil conducteur du collent et pourquoi s’habillons nous pourquoi certains adorent ca et d’autres pas aborder des sujets de société qui ont le vent en poupe et au quel nous sommes tous confrontés mais je l’arrête ici .voila Andre mon soucis ma bête noir avec cette création de blog sur worpress je le souhaiterai payant pour mettre à l’abris mon non
Et titre du blog et pouvoir également vendre avec e commerce
J’attends de vos nouvelles je suis de Lille et encore une chose qui vient un peu complique tout ceci je vis entre Lille et aux en Provence mais pour le moment je suis à Lille jusqu’au 6 mars
Bien z vous a Emy et au petit bonhomme qui ne fera qu’évoluer de jour en jour c’est incontestable avec de tel patents débordant d’amour et volontaires comme vous l’êtes je crois bien que vous n’êtes pas loin de vous attendre de sa part de grosses surprises belle surprise quel magnifique exemple il faut le  » gueuler  » sur les toits croyez moi ..l’esprit gère le corps et le votre à vous et Emy et au paroxysme de sa bonne santé mentale et sain de surcroît et par conséquent ce petit bonhomme buvard absorbe cette force cette volonté et tout cet amour
Bonne continuation à bientôt

Répondre
djamila

Bon quoi dire, quel courage ! il est vrai que certains médecin devrait vraiment réfléchir
avant de parler.
Merci pour ce témoignage et j’embrasse votre petit garçon

Répondre
Miryam

Hello,

Ce serait top qu’on puisse s’abonner aux commentaires,

Question : Pourquoi avoir fait le choix de ne pas avoir de catégorie sur le blog ? Trop peu d’articles ? Tu conseilles quoi à ce sujet ?

Répondre
    André Dubois

    s’abonner aux commentaires: oui, en effet, je devrais rendre cela possible. Quand aux catégories, j’avoue ne pas avoir d’avis sur le sujet. Soit il y en a 4 ou 5, et dans 2 ans, elles déguelent d’articles… soit j’en fais plein, et on ne s’y retrouve plus. Soit je laisse de côté. Faut que je réfléchisse.

    Répondre
Eric

Bravo André,

c’est rare que je lise un article jusqu’à la fin. Mais le tien est vraiment captivant et inspirant.
Beaucoup d’émotion dans votre histoire familiale.
A bientôt 🙂

Répondre
    André Dubois

    Merci Eric, content que cela te plaise. Cela récompense les heures passées à écrire

    Répondre
Marie-Caroline Rey

Cher André, en regardant derrière, on voit le chemin parcouru, et ce que vous avez réussi est bien le reflet de votre amour pour votre enfant, vous déplacez des montagnes, et vous êtes aussi une preuve qu’ on peut y arriver! vos articles sont extrêmement intéressant, et on apprend beaucoup, continuez, à nous apprendre!

Répondre
    André Dubois

    Merci Caroline, content que cet article vous apprenne quelque chose.

    Répondre
Nicole

Bonjour,

J’ai presque terminé la lecture de tout le blog 😀
Mais ici je m’arrête un instant pour féliciter tant ton travail que celui de ta femme.
Aucun mot ne peut me faire ressentir ce drame, mais tous les mots me font comme vivre ce drame, peut-être ais-je ressenti finalement quelques émotions !
Une belle histoire qui me rappelle que malgré que j’ai travaillé dur pour mes blogs qui ont tous été abandonnés en 2013, je suis repartie de zéro en janvier de cette année avec la ferme résolution de faire « autrement ».
Une histoire inspirante merci
Y a t il des coïncidences ? Je viens de relire un livre de Napoleon Hill dans lequel il évoque l’histoire de son fils sourd, né sans oreille et condamné à ne jamais entendre. Lui et sa femme ont tout fait pour qu’il entende un jour, il ne voulait pas écouter les médecins, convaincu que la force du courage et la patience résoudrait ce problème d’audition.
Je ne raconte pas la fin, je la laisse pour ceux qui ne la connaisse pas 😉
En tout les cas, je ferai dès aujourd’hui des articles à 4000 mots au moins, je m’investirai « intelligemment » sur les réseaux sociaux, je donnerai de la vérité, du sentiment, de l’émotion à mes lecteurs parce que j’aime ça et qu’au final, même si je parle de finance, les mots ont le pouvoir d’accompagner les gens qui le souhaitent, vers une destinée qu’ils chérissaient, mais ne parvenait à atteindre.
Que tes articles continuent d’enrichir tant en émotions qu’en conseils, moi j’adore !
Mille mercis et félicitation pour toutes ces réussites à tous les deux 😀

Répondre
    André Dubois

    Merci pour ce message. Ecris des bons articles, mais surtout, fais en la promotion, c’est ce qui ramène le trafic.

    Répondre
Eléonor GOSSELIN

Lumière sur vous et sur Emy ainsi que sur votre fils. Vous m’avez émue avec la grande vérité de votre histoire. C’est fort et c’est de l’ordre de la grandeur ! Je vous admire tous dans cette famille. Merci et boone chance à vous.

Répondre
Qui suivre sur le web francophone pour créer un business en ligne (et leurs conseils) - pleindetrucs.fr

[…] types d’articles de blog: le guide complet anti-page blanche. Comment réussir ce qui semble impossible à tous Comment faire connaître son […]

Répondre
Nosaliments

BRAVO. A vous et à votre femme. Et pour les messages d’encouragement que vous diffusez. J’espère que vous serez relayé par tous les gens qui ont déjà réussi l’impossible. Et aussi, par ceux qui se battent pour quelqu’un. Témoigner, c’est contaminant. Ça motive à rester dans un bon état d’esprit. Bref, BRAVO.

Répondre
Kerverdo Christine

Bel article émouvant et en même temps simple. Merci!

Répondre
Séverine

Bonjour André,

J’ai été très touchée par votre récit dans lequel nous nous retrouvons d’une certaine manière. Vos premiers mots sont l’exacte copie de ce que j’ai ressenti quand j’ai découvert l’autisme de mon fils sur internet en 2010. Dans dans le CAPP où il était suivi on ne nous parlait que de dysharmonie. En fouillant, j’ai alors fait le lien et ensuite tout a été très vite.
Notre fils a été diagnostiqué autiste lorsqu’il avait trois ans avec des retards développementaux allant de sévères à modérés. Il a eu un suivi ABA à temps plein pendant 1 an et demi puis nous avons mis en place une prise en charge en libéral car il avait fait d’énormes progrès. Tout comme votre femme, j’ai tout quitté pour mes enfants qui ont tous les deux des troubles neurologiques et tout comme vous, j’ai eu l’idée du blogging car cela me semblait la meilleure voie pour transmettre mes connaissances et aider à mon tour d’autres familles. La reprise du travail ordinaire n’étant pas compatible avec l’emploi du temps bouleversé de notre petite famille, j’ai alors choisi ce créneau pour continuer ma bataille.
Je vous félicite pour votre courage à vous, à votre épouse et à votre enfant.
Et merci pour votre blog riche de bonnes idées ! 😉

Répondre
    Séverine

    D’ailleurs, Wikipédia, avec la photo de ce petit garçon dormant avec ses petits canards alignés sagement à côté de lui me restera toujours gravée en mémoire. Le temps d’un instant j’ai senti une brûlure étreindre mon cœur croyant voir une photo de mon propre enfant…

    Répondre
    André Dubois

    Merci Séverine, et bon courage avec votre enfant, j’ai l’impression que vous avez fait les meilleurs choix pour lui.

    Répondre
davy

c’est émouvant , c’est encourageant, c’est le « tout est possible » , c’est « toujours se battre » , c’est tout ça qui font de cet article un exemple de vie . Bravo . Courage . Réussite dans tout ce que vous entreprenez .

Répondre
A.

Les larmes coulent… je voulais juste vous féliciter et vous remercier de redonner foie en mon projet, me botter les fesses pour avancer même si on ne se connaît pas. Merci.

Répondre
Abdou Khadre DIAKHATÉ

Salut André,

Article touchant est plein d’espoirs comme toujours.

Je vais faire comme tu le dis, je vais faire la promotion de mon blog pour le faire connaître.

Merci

Répondre
Chris des bois

Bonjour André,

je découvre votre blog et il me bouleverse autant qu’il me galvanise. Vous et Emy êtes exemplaires. Vous savoir vous et votre famille désormais très heureux me fait chaud au coeur et me donne une pêche démoniaque. Je suis taraudée par l’idée de vivre de mes talents d’écriture, via des blogs et/ou une société de ghostwriting/copywriting. Pourriez-vous me dire combien me coûterait un coaching perso avec vous pour lancer efficacement mon projet ?
Je vous souhaite le meilleur. Merci

Répondre
    André Dubois

    Mon planning coaching n’est pas vraiment dégagé. Mais le mieux pour en parler est de m’envoyer un petit mail.

    Répondre
Ana

Bonjour,
Je viens de lire votre histoire. Cela m’a coupé le souffle et donné des frissons.
Bravo à vous deux, pour ce que vous faites. Votre persévérance ne peut que nous inspirer.

Ana

Répondre
Remi LEVY

Bonjour André,

Merci pour ce très bel article qui est plein de vérité, à la fois réaliste et encourageant. C’est l’article que j’attendais pour passer un moment de doute et franchir le premier cap difficile dans la réalisation de mon blog.

Répondre
Chantal

Bonjour André et d’emblée chapeau pour t’être livré un peu plus. Je sais que ce n’est pas facile et lorsque tu parles de ton fils, c’est toujours avec une grande pudeur. Nous traversons tous des épreuves qui nous demandent de nous dépasser et de rebondir. Ta femme a eu bien raison de contrer le diagnostic « irréversible » de la médecine car bon nombre d’histoires prouvent qu’on ne devrait JAMAIS condamner une situation… PERSONNE ne connait l’avenir et la force de survie de l’être humain face à une condamnation… Ton article vient à point pour moi sur un autre plan : je suis en phase de découragement et je dois me mettre un coup de pied au cul pour continuer mais je sais que j’en ai la volonté et l’envie. Je te donnerai de mes nouvelles par voie privée car j’ai revu complètement la direction de mon blog selon tes conseils. Encore merci pour cette intimité partagée. A bientôt,

Répondre
    André Dubois

    Merxci Chantal, en effet, ce n’était pas un article facile à écrire, mais je pense qu’il vaut le coup.

    Répondre
Nassim

Salut André,
Je te disais l’autre fois que ce que tu faisais m’avait apporté beaucoup, j’avais en tête cette histoire notamment. Etant papa moi aussi, cette histoire me parle beaucoup et me touche.
Je pense que au delà de techniques et de la stratégie, c’est cette volonté farouche de se battre comment quand ça fait mal qui peut déterminer le succès ou la réussite d’un projet.
Je te souhaite beaucoup de réussite sur tes projets web pour que tu puisses avoir cette flexibilité dont vous avez besoin.
Super article vraiment.
Nassim

Répondre
    André Dubois

    Merci Nassim, en effet, mes projets web m’ont permis de bosser de chez moi, et d’être dispo pour gérer les aléas. Pas toujours facile d’expliquer à un patron que tu seras en retard parce qu’il y a (encore) un souci avec ton gamin.

    Répondre
Lirone Samoun

Très inspirant André ! Merci pour cet article et ce coup de boost !

Répondre
Sabrina

Bonjour André,

C’est toujours un vrai plaisir de lire vos articles complets, fluides et riches d’informations.

Avec tout ce que j’ai déjà lu, c’est de loin l’article que je préfère. En proie de sincérité, de volonté de faire bien, de faire mieux.

En parlant de votre expérience je pense la plus dure de votre vie à tous les deux, vous donnez une leçon à ceux qui sont courageux mais pas téméraire pour une raison ou pour une autre. Vous montrez votre témérité à vouloir plus et réussir dans ce que vous entreprenez. Vous avez prit exemple sur votre femme (somme toute très courageuse et battante. Félicitation à elle !) pour prendre la relève sur ce qu’elle a déjà parcouru du mont Everest. Ainsi, comme vous l’avez dit, vous faites ce que vous aimez, vous en avez fait un métier et vivre plus aisément et avec du bonheur après tout ce malheur.

Je ne vous cache pas que j’ai laissé couler des larmes de tristesse mais aussi de courage parce que vous m’avez donné de la force pour me relever une dernière fois de mes propres échecs personnels et professionnels, divers et variés…

C’est une belle leçon de courage et de témérité qui corresponde à l’adage qui dit: « quand on veut, on peut ». Surtout que de nos jours on à tous ce qu’il faut pour réussir.

Je vous remercie de nous faire partager ça.

Je vous souhaite donc bon courage à vous et à votre famille pour la suite.

Continuez encore vos articles que je prends toujours plaisir à lire.

Cordialement, Sabrina.

Répondre
    André Dubois

    Merci Sabrina, ce genre de messages me donne un coup de boost

    Répondre
      Sabrina

      De rien, c’était avec sincérité et du font du coeur d’autant plus que je « connais » cette maladie de part une amie qui a un fils autiste aussi et aujourd’hui il est presque normal (bien que j’ai ma propre définition de la normalité) et grâce à l’acharnement de sa mère, il est a été à l’école, a des activités extra-scolaires et n’a pas eu besoin de personnelles qualifiées pour « se soigner ». Il a même des amis.
      Juste de la volonté et quelques aides évidement. Un peu comme votre femme à fait.

      Tout ça pour vous dire que si vous continuez comme ça, votre fils aura une vie aussi normal que possible au fur et à mesure des années. J’en suis convaincue. Bien sûr ça sera difficile mais ça vaut le coup.

      La science ne fait pas tout. Il suffit parfois d’avoir la foi et de se battre pour son enfant en l’occurrence.

      Je suis ravie de vous avoir donné un coup de boost. C’était le but hihi.

      Continuez comme ça…

      PS: J’ai vu hier la vidéo que vous avez mit en lien et je trouve que votre fils se débrouille très bien et votre femme est patiente et ça se voit qu’elle prend plaisir à aider votre fils. Et je sais aussi que vous y êtes pour beaucoup également.

      Cordialement

      Répondre
      André Dubois

      C’est déjà une vidéo qui a quelques années, il a encore progressé, mais c’est des heures et des heures de travail.

      Répondre
      Sabrina

      Oui je me doute bien, l’essentiel c’est qu’il progresse. Vous avez beaucoup de courage et je vous en souhaite encore beaucoup pour la suite.

      Répondre
Parent blogueur

Non, André, on n’est pas autiste à vie, non, ton fils ne l’est très probablement pas et surtout, surtout, les diagnostics faits aujourd’hui à 99% sont faux, ainsi que ce qui est dit sur wiki. On parle d’autisme à tort et à travers.
Ore, il faut savoir comment marche le cerveau. Le cerveau est dit « plastiuc », il y a une plasticité du cerveau, qui s’adapte en fonction des sollicitations.
De là, des sollicitations adroites permettent à n’importe qui, y compris des gens ayant perdu la moitié de leur tête dans un accident, de recouvrer des facultés, éventuellement disparues, parfois (en ces ces extrêmes), par « déplacement » (savoir peindre avec la bouche plutôt qu’avec la main).
Bouche-toi un oeil et dans 6 mois, tu auras perdu la faculté de voir avec cet oeil. Mais découvre ton oeil et en quelques mois, tu recouvreras la vue (grâce à l’autre oeil qui indiquera à ton cerveau qu’il te manque une dimension).
Vois-tu ?
Il découle de cela que tout diagnostic affirmant que les choses sont définitives sont faux, ils relèvent d’une ignorance, et ce de la part de gens censés savoir. Certes, ils constatent que la plupart du temps, c’est définitif, mais c’est faute de proposer à leurs patients les exercices adhoc.
Il existe de nombreuses écoles ou universités où l’on sollicite le cerveau en fonction du dommage pressenti, et qui de toute façon doit être regardé comme temporaire.
L’une de ces méthodes, la méthode SMART (si je ne me trompe pas mais nous en parlons sur le blog) a été élaborée par des neuroscientifiques à l’origine diagnostiqués « autistes ». L’une d’elles était incapable de lire une horloge à aiguille ni faire la différence entre « le frère de mon père » et « le père de mon frère ». C’est aujourd’hui ce qu’on appelle une « grosse tête ». Encore une fois, pourquoi ? Parce qu’elle a subit les sollicitations qui conviennent.
« Elle monta une équipe complète, composée d’un psychiatre, d’une psychologue, d’une ergothérapeute, d’une psychomotricienne, d’une orthophoniste spécialisée, de deux intervenants ABA. 20 heures de soins par semaine, vous imaginez? Alors elle organisa des réunions trimestrielles pour coordonner tout ce barnum. »
Navré, mais ce fut une erreur. Ces gens n’ont en réalité que peu à voir avec le monde de l’enfance. Déjà, les psys sont en principe interdits de recevoir des enfants. Mais même si ces gens pouvaient diagnostiquer – ce qu’ils ne peuvent pas sans marge énorme d’erreurs – , ils ne pourraient résoudre le problème.
Or, l’enfant n’est PAS le problème.
« Lorsqu’il commença à se connecter à son environnement, ma femme s’est battue pour qu’il soit scolarisé. »
Erreur à nouveau ! l’école est tout sauf une solution. Avec 41% d’illettrés à l’entrée en sixième, comment les familles peuvent-elles penser qu’il y a une solution à l’école.
Se battre pour une AVS ? Là aussi, c’est incongru, cher André, car fais-tu appel à un interim de chez Midas pour s’occuper de tes blogs ? Là encore, il y a une foi en l’institution qui est déraisonnable et colle à des espoirs plutôt qu’à des réalités.
« faire travailler mon fils » Oui, c’est ce qu’il faut faire.
« 3 mois après, le miracle : il commença à regarder les gens dans les yeux, et petit a petit, à demander des choses très simples. « Veux Coca ». J’avais l’impression de voler. »
ça n’a rien d’un miracle: les médecins et autres « spécialistes » ont tout simplement fait un diagnostic faux qui touche 60% de nos parents, parce que les labos y poussent et que c’est le plus pratique. Cet enfant peut parfaitement réussir, s’il est normalement sollicité, ce qui ne sera pas le cas à l’école, répétons-le. Sans doute, c’est là votre premier enfant car au bout du second, vous auriez compris comment fonctionnait le système et vous ne vous seriez pas inquiétés.
Regarde ceci:
sur le TDAH, diagnostique approchant de celui fait fréquemment sur l’autisme et qui permet de comprendre une part de l’erreur (voire la supercherie)
http://l-ecole-a-la-maison.com/trouble-de-lattention-tdah/
Sur ce que dit la maîtresse et le médecin:
http://l-ecole-a-la-maison.com/ce-que-dit-la-maitresse-ce-que-dit-le-medecin-scolaire/
L’enfant reflètera ceux qui l’entourent; refléter n’est pas copier:
http://l-ecole-a-la-maison.com/votre-enfant-vous-reflete/
Les 10 étapes pour apprendre à lire à mon enfant:
http://l-ecole-a-la-maison.com/les-10-etapes-pour-apprendre-a-lire-a-mon-enfant/
Sur les « dyslexies »:
http://l-ecole-a-la-maison.com/dyslexie-dysorthographie-et-autres-dys-la-realite-video/
sur les psys:
http://l-ecole-a-la-maison.com/psychologue-pour-enfant-danger/
Enfin, mille et une vidéos courtes pour vous aider: l’enfant naît-il intelligent, l’enfant et la concentration etc.:
http://l-ecole-a-la-maison.com/mille-questions-reponses/
Voilà, si ça peut vous aider tous les deux et bravo pour tes scrupules moraux pour ta famille et ce que tu fais pour tes enfants.

Répondre
    André Dubois

    J’ai envie de vous insulter mais je me retiens. Vous n’avez jamais vu mon fils et vous osez me dire qu’il n’est pas autiste, et que je suis dans l’erreur? Vous tournez rond? Vous imaginez un instant ce que ça me fait de lire çà? Une personne qui tient un blog sur la parentalité et qui débite autant de conneries sur l’éducation, avec une telle condescendance, c’est à pleurer.

    Répondre
    Franz le Duck

    Mon dieu… il y a encore du chemin à parcourir, semble-t’il… surtout quand on ajoute à l’ignorance de la condescendance… next !

    Répondre
Franz Le Duck

Hé béh ! Ça calme !
Comme disait Socrate, « la seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien ». Tu as tellement raison sur cette éternelle remise en cause qui devient vitale sous peine de finir has been, enfermé dans ses certitudes… mais bon, il faut croire qu’il y a encore du boulot pour certains ! 😀

Répondre
Jenny

Bonjour André,

Comme vous mon souhait est de vivre de mon blog et après avoir écouté et investi dans des tas de formation, j’ai aujourd’hui bazardé tout le monde tellement j’ai été déçu par ces vendeurs de rêves, vous êtes le seul qui trouvez encore grâce à mes yeux depuis que je vous suis.

Et aujourd’hui, alors que je suis plutôt dans une phase down, je me suis sentie très mal en lisant votre article en me disant  » comment peux tu te rendre aussi malade de ne pas réussir comme tu le souhaites avec ton blog quand il y a des personnes comme André qui vivent de tels drames ? »

Votre épouse et vous même êtes un exemple de ténacité, de pugnacité, de générosité, vous êtes admirables

Se battre dans la vie et pour la vie, je connais,….Trop bien, j’ai l’impression de n’avoir fait que ça depuis mon enfance….. il y a des jours comme aujourd’hui où l’on est fatiguée de se battre avec l’envie d’ abandonner, j’espère que la lecture de votre témoignage va contribuer à me redonner la foi !

Mon amitié la plus sincère à vous et votre famille

Répondre
Pierre

Bonjour André,

Je suis ton blog depuis quelques temps puisque moi même, avec des amis entrepreneurs, nous avons crée un blog. Et je dois dire que tes articles m’ont beaucoup aidé personnellement, que ça soit pour l’écriture ou le contenu.

Je t’en remercie, à bientôt peut-être,

Pierre

Répondre
    André Dubois

    Merci Pierre, je suis content que mon blog te soit utile

    Répondre

Laissez un commentaire: