30

Le plus gros tueur d’entreprise

Qu’est-ce qui fait que les entrepreneurs en ligne échouent ? Je préfère vous prévenir tout de suite. Vous n’allez pas forcément aimer ce que je vous dis dans ce billet.

N’empêche. Je vais quand même vous le dire. Je ne suis pas là pour vous brosser dans le sens du poil, mais pour vous dire la vérité. Parce que parfois, une bonne mise au point est salutaire.

Alors…

Qu’est ce qui tue vos projets de réussite sur internet ? Et qui vous entraine, inexorablement, vers le salariat jusqu’à 65 ans, et les regrets qui vont avec ?

Est-ce à cause de la fiscalité Française et des lourdeurs administratives ?

Je ne pense pas. La majorité des blogueurs et Youtubeurs qui se lancent sont autoentrepreneurs.

Non seulement les démarches sont ultrasimples, mais en plus, cette fiscalité est très avantageuse. Les prélèvements obligatoires sont liés au chiffre d’affaire, et les exonérations de charge, au démarrage, très nombreuses.

L’autoentreprise, c’est presque un système de paradis fiscal. Les Iles Vierges Britanniques, le Delaware et La Barbade, mais bien de chez nous. Et en contrepartie, vous avez droit à la sécurité sociale, pour vous et votre foyer. Pas dégueu.

Si les blogueurs et les youtubeurs n’y arrivent pas, ce n’est surement pas la faute des impôts et des taxes.

Est-ce à cause de la concurrence ?

Je sais qu’internet est encombré. Et que la concurrence vous décourage. Mais réveillez-vous ! La concurrence est un bon signe ! Cela signifie une chose : de nombreuses personnes font des ventes dans votre thématique.

Alors pourquoi pas vous.

Il vous suffit juste de faire 2 choses : créer du contenu informatif et émotionnel, puis, le faire connaitre en utilisant des techniques de promotion.

Est-ce à cause d’un problème de positionnement ?

Je reconnais, c’est LA question piège. Parce que si vous ne répondez pas aux attentes du marché, si vous n’avez pas un angle d’attaque qui vous différencie…

…C’est quasiment mission impossible. Les astuces trafic et les astuces d’écriture ne vous seront d’aucun secours.

Mais franchement : la plupart d’entre vous savent pertinemment ce qu’ils veulent faire en ligne.

Aider les joueurs de billard à progresser.

Aider les timides à parler en public.

Aider les gens à adopter un style de vie minimaliste.

Aider les gens à développer un business quelquonque.

Peu importe, c’est presque infini.

Posez-vous juste ces deux questions : quel est le but de mon business ? Y-at-il des gens suffisamment concernés par les problèmes que j’aborde, au point de payer pour les régler ?

Si vous trouvez des réponses courtes et claires à ces questions, votre positionnement est probablement ok.

Mais alors…

Quel est le tueur d’entreprise ?

Est-ce le manque de talent ?

Non plus.

Le talent ne pèse quasiment rien dans la balance. Evidemment, il faut être un peu pédagogue. Maitriser son sujet. Connaitre le marketing en ligne…

…Et même si vous débutez…tout ceci peut s’apprendre, et c’est à la portée de tous. (Par exemple en lisant TraficMania).

Franchement… des gens pas hypers brillants qui font de belles carrières en ligne, il y en a des wagons. Entrepreneur en ligne, ce n’est pas un métier qui demande du génie. Et c’est tant mieux.

Mais alors…quel est le plus gros tueur de business ?

C’est vous.

Et votre incapacité à agir.

Regardez.

Je vis de mes blogs à 100% depuis 2013. Cela commence à faire pas mal de temps.

Au fil de ces années, pas mal de mes amis, copains, relations, se sont intéressés à ce sujet. Car dès que je raconte ce que je fais, je capte l'attention. En effet, vivre de son blog ou de sa chaîne, c’est un job fantastique).

Et je pense que la majorité de ces gens intéressés avaient une expertise tout à fait monétisable.

Et pour couronner le tout, je ne vends jamais mes formations à mes amis. Je leur offre.

Ils ont donc tout à portée de main.

Le plan. Mon numéro de téléphone. Venir manger à la maison pour parler de leur projet.

Et pourtant.

Ils ne le font pas.

Je suis dégouté.

C’est toujours les mêmes phases que je constate

  • Phase 1 : « oh purée c’est génial, je suis gonflé à blog pour monter mon blog ou la chaine ».
  • Phase 2 : « Oh, là, je n’ai pas vraiment le temps, mais c’est sûr, à la rentrée, ou l’année prochaine, je m’y colle ».

Leur profil de travail est comme l’aiguille du midi : Ça monte ultra fort, à fond…et puis ça redescend aussi vite.

Je le vois dans mon entourage, mais aussi dans mon audience.

Vous avez tout en main, mais vous ne le faites pas.

Arrêtez d’avoir des pics de motivation. Arrêtez de faire l’aiguille du midi.

Faites la tortue marine

Une tortue marine, sur terre, c’est lent. Elle se traine pour pondre. Elle se traine pour retourner en mer. Elle ne nage pas franchement vite.

Mais elle ne s’arrête jamais. Et sur une année, elle parcoure des océans.

Soyez comme ces tortues.

Allez doucement. Mais faites-en un peu, mais tous les jours.

Vous n’avez simplement pas le droit de mettre le projet en pause. Ou sinon je déboule chez vous, et je vous envoie un enchaînement de Jujitsu.

Si vous marchiez 2 heures chaque jour de votre vie d’adulte, sans revenir en arrière, vous pourriez visiter plusieurs fois tous les pays du monde.

Faites le calcul, ce n’est pas une image, c’est une réalité.

Voici une autre histoire pour vous aider à passer à l’action

Tout le monde est un millionnaire potentiel

Je sais que c’est prétentieux de ma part, mais j’en ai ras le bol des gens qui se plaignent du pouvoir d’achat. Sérieux.

Car voici l’histoire vraie de Ronald Read.

Ronald ne vient pas d’une famille riche. Il a toujours occupé des jobs salariés, peu payés. Pompiste. Mécano.

Il a fini sa vie avec 8 millions de dollars.

A-t-il gagné au loto ?

Non.

Il a simplement appliqué avec l’obstination de la tortue de mer quelques principes très simples :

  1. Vivre avec une grande frugalité, en minimisant ses dépenses au strict nécessaire.
  2. Investir chaque mois une grande part de son salaire dans des actions.
  3. Assurer la diversification et la répartition de son portefeuille avec régularité.

Rien d’autre.

Il n’y a rien de miraculeux. Ces stratégies sont expliquées dans la plupart des bouquins sur l’investissement boursier, ou sur les blogs de finance personnelles.

Ronald aurait pu arrêter de bosser bien avant la plupart des gens. Il aurait pu s’offrir tout ce qu’il voulait.

Qu'a-t-il fait?

Il a choisi une autre voie, la philanthropie. Il a continué à bosser, et à son décès, il a donné la plupart de sa fortune à l’hôpital local.

C’était son truc.

C’est juste l’histoire de quelqu’un de modeste, mais qui s’est bougé les fesses.

Il n’a pas reporté ses investissements à l’année prochaine. Il s’est formé, il a mis en pratique, il a récolté les fruits.

Ronald Read est une tortue marine. Il n’a aucun autre talent que d’avoir agi avec tenacité.

La pire excuse du monde, c’est de ne pas avoir le temps

Ne me dites jamais que vous n’avez pas le temps. Ça me rend dingue.

Admettez simplement que vous ne l’avez pas fait parce que vous aviez d’autres priorités. Et elles ne sont pas glorieuses.

  • Vous auriez pu bosser sur votre projet, mais vous avez regardé un film.
  • Vous auriez pu bosser sur votre projet, mais vous êtes allé à la plage.
  • Vous auriez pu bosser sur votre projet, mais vous étiez invité à la communion du petit neveu.

Vous êtes juste en train de vous trouvez des excuses. Vous auriez pu le faire. Vous ne l’avez pas fait. Parce que vous préférez le confort immédiat.

Oui, c’est galère de sacrifier vos soirées au blogging, après le travail.

Oui, c’est galère d’écrire une page de vente pendant ses congés alors que vous pourriez lézarder au soleil.

Mais vous savez quoi ?

C’est encore plus galère d’avoir un salaire qui stagne.

C’est encore plus galère d’avoir un chefaillon sur le dos.

Si vous ne vous y mettez pas, votre vie sera vos 3 semaines de répit en été, 2 semaines en hiver, et 1200 balles de retraite à 65 ans, si tout se passe bien.

Que devez-vous faire ?

Je suis désolé, mais il va falloir que vous vous fâchiez.

Oui, vous allez vous fâcher avec votre entourage, parce que vous serez sur votre ordi plutôt que sur la plage, et que cela ne paira pas.

Vous allez aussi souffrir.

Parce qu’au lieu de vous prélassez devant la télé, il faudra faire un gros boulot pour développer votre affaire.

Mais au moins, vous aurez la fierté de l’accomplissement. Et si tout se passe bien, un moyen de changer de vie.

Ronald Read a préféré décaler sa consommation, et ce simple travailleur est devenu riche.

A vous de décaler votre plaisir immédiat. Un petit plaisir en moins aujourd’hui, pour vie meilleure plus tard.

Certains ne comprendront jamais ce message. Ils accuseront la société / leur patron / le gouvernement parce qu’ils stagnent. Je ne pense pas qu’ils lisent TraficMania.

Vous : pensez bien à ce qui compte dans votre vie.

Pour moi, c’est la liberté. Le choix.

Si cela vous semble logique, alors chaque jour, prenez 2 heures. Et avancez, lentement, comme une tortue marine tenace.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 30 commentaires