18

Peur de se lancer : lettre ouverte aux plus de 40 ans qui n’osent pas lancer leur business sur internet

Parfois, vous vous dites que l’époque n’est plus la vôtre.

Tout s’est accéléré.

Le monde du travail donnait des objectifs à l’année, puis au semestre. Maintenant les mecs ont les yeux rivés sur le bénéfice du mois suivant.

Le long terme, la transmission, l’apprentissage, ne sont plus des piliers des entreprises.

Sur internet, c’est la même chose.

MSN était le must. Facebook l’a remplacé. Puis Instagram a déboulé. Et là, Tik Tok. Dans un an, ce sera un autre truc.

Tout s’accélère.

Regardez les grandes fortunes.

Warren Buffet a mis plus de 20 ans pour passer de millionnaire à milliardaire.

Bill Gates a mis 6 ans.

Larry Page (Google), 5 ans.

Mark Zuckerberg, moins de 2 ans.

Et ils le font de plus en plus jeune. Buffet est devenu milliardaire à 55 ans. Gates, à 31. Zuckerberg, à 24 ans.

Internet est l’endroit où le temps file le plus vite.

La technologie est plus rapide que les plus brillants ingénieurs. Les codes, la culture du net, c'est comme du popcorn qui cuit. Ça bouge, ça remue non-stop.

Et cela vous fait peur.

Parce que vous vous dites que vous n’êtes plus dans le coup. Vous sentez que vous pourriez créer un blog ou une chaine, mais ce monde numérique est trop éloigné de votre réalité. 

Evidemment, vous utilisez un ordinateur et un smartphone. Mais c’est une chose que de chercher une adresse de restaurant, commander une perceuse, envoyer un email… Et c’en est une autre que de créer un site, y mettre contenu, et y vendre des formations.

Cela vous intimide. Cela vous bloque. Ce n’est pas votre monde.

Alors vous demandez des astuces au petit neveu qui s’y connait en informatique. Mais il n’est pas forcément de bon conseil. Il est peut-être doué pour programmer, mais je suis certain que le marketing internet n’est pas son domaine.

Alors vous n’osez pas vous lancer. Ou vous vous lancez, mais mal. 

Les résultats ne sont pas là. Pour votre entourage, le blogging n’est qu’un hobby (au mieux). Ou une arnaque (au pire). Votre projet vivote. Et vous finissez par passer à autre chose.

Vous avez 40 ans, 50 ans, 60 ans, et vous restez à la porte du monde numérique.

Vous avez tort.

Vous êtes ceux qui ont le plus de potentiel.

Voici pourquoi.

La compétence est rare en blogging et sur YouTube

Vous croyez que ces personnes de 20 /25 qui se lancent en ligne sont des cracks ?

Le plus souvent : pas du tout.

J’observe ce milieu depuis des années. Qui marche, dans de nombreuses thématiques, très variées. Qui ne marche pas. Je discute. J’écoute.

Et honnêtement, la plupart des gens « surévaluent » leur réussite.

La vraie compétence est rare en ligne.

Bien sûr, ils ont les codes d’internet. C’est leur génération. Ils ont le culot de jeunesse. 

Mais en réalité, vous voyez des gars de 24 ans qui montent des blogs sur le management.

Vous voyez des gens qui n’ont jamais rien négocié de lourd, et qui créent une chaîne sur le sujet.

Vous voyez des personnes qui ont quitté le cocon familial il y a 3 ans et qui vous parlent de développement personnel.

Ils n’ont pas de compétences profondes.

Ils connaissent juste la culture internet, et ont assez d’aplomb pour s’autoproclamer experts.

Vous êtes différent.

Vous avez la bouteille. L’expérience. Et si vous faites un coaching, c’est parce que vous savez que vous pouvez vraiment aider un client. Et si vous faites une formation, elle couvrira des situations que vous avez découvertes, à la dure.

A 40 ans, 50 ans, 60 ans et plus, vous avez plus de choses à nous apprendre. Vous savez danser, mais vous n’osez pas monter sur la piste, car la musique qui passe n’est pas votre préférée.

Internet devient mature. En blogging, ceux qui tiennent et qui progressent sont ceux qui sont au-delà du discours. Ce sont ceux qui peuvent vraiment aider leurs clients.

Et vous en faites partie. Car votre expertise est réelle.

Vous avez les valeurs, et les grands principes marketing sont intemporels

Je me souviens des restaurants dans le début des années 80. J’étais un bambin. Les nappes étaient en tissu. Et les serveurs étaient des professionnels.

Aujourd’hui, un étudiant en contrat précaire vous balance de la bouffe achetée chez un sous-traitant, et ce sera à vous de débarrasser les déchets dans la poubelle commune du McDo.

Souvenez-vous des vols en avion : on avait des plats corrects, et de la place pour les jambes. Aujourd’hui, vous êtes du bétail.

Le service n’est plus ce qu’il était. Je sais, je parle comme un vieux con, mais c’est une réalité dont les jeunes n’ont pas conscience.

On est passé du conseiller qui vous connaissait, au plateau d’appel délocalisé.

C’est peut-être par ce qu’ils ont grandi dans un univers de service client que les quadras et les quinquas sont sensibles.

Et vous savez quoi ? Ils ont raison.

 Et c’est un avantage comparatif.

Vos concurrents, le plus souvent, se fichent de leurs clients. Leurs actions sont déterminées par la vente à court terme. Pas par la construction d’une marque reposant sur le client.

Ceux qui amènent un support client et du conseil, gagnent. C’est une loi du business. Tout comme la qualité.

Aucun constructeur auto ne déclare : nous allons baisser la qualité de notre prochaine voiture. Vous imaginez Peugeot ressortir la 205 en 2020 ? Non. Place aux voitures électriques suréquipées et silencieuses.

Tous les business du monde misent sur l’amélioration continue de la qualité, de leur support, de la satisfaction client.

Si vous êtes sensible à cela, c’est une de vos valeurs et que vous le proposez à vos clients, vous y arriverez.

La technique blogging ou YouTube, c’est facile

Le plus gros frein mental chez les entrepreneurs du web de plus de 40 ans, est : "l’informatique c’est compliqué".

Il faut savoir de quelle informatique on parle !

Oui, concevoir la nouvelle génération de puces de téléphone, c’est compliqué. C’est un métier de pointe qui demande des ingénieurs de très haut niveau.

Concevoir le nouveau Windows, pareil.

Mais monter un blog, une chaine YouTube ? C’est que dalle !

Tous les outils intégrés, faciles, existent.

WordPress, pour créer un blog :

Kooneo, pour vendre les formations en automatique. Paypal, ou Stripe, pour le paiement sécurisé. Et il y a d’excellentes formations blogging pas à pas.

La technique n’est pas un frein.

La technique, c’est simple.

Mettre un article en ligne, créer une vignette YouTube, faire de la vidéo ou de l’écrit est à la portée de n’importe qui ayant assez de compétences pour envoyer un email.

Si vous trouvez cette excuse…vous n’avez aucune excuse !

Alors, comment réussir son blog ou sa chaine si on a plus de 40 ans ?

Vous devez oser.

Ma devise de motivation est « Qui ose gagne ». Elle me guide depuis mes 25 ans. C’est celle des SAS britanniques, et elle m’a plutôt réussi.

Vous avez une vraie compétence. C’est votre avantage décisif.

Retrouvez le culot de vos 20 ans.

Vous avez un message à faire passer au monde ? Faites-le.

Montez-moi ce site, ou cette chaine YouTube.

Apprenez à rédiger du contenu pour le net. Ce n’est pas faire une dissertation scolaire. C’est l’exact opposé. C’est instruire en amusant, en touchant les gens en y mettant votre âme, vos valeurs. 

C’est vous affirmer. Internet est un océan de bruit, vous devez apprendre à y faire votre propre bruit.

Je ne vous dis pas de tomber le kitsch du jeunisme, je dis de mettre en avant, avec fierté, ce qui vous rend meilleur et unique.

Si je devais me faire opérer du cœur demain, je préfèrerais un chirurgien de 60 ans, plutôt qu’un mec qui sort de la fac de médecine.

La compétence est le critère ultime. C’est votre force. Essayez juste d’apprendre le reste.

Faites le point sur ce que savez. Votre expérience, vos cicatrices, sont votre tableau de chasse, la preuve de votre valeur et de votre expérience.

Des gens seront prêts à payer pour vos conseils, je vous le promets. Et pour le reste, mettez-vous en posture d’étudiant. Observez le net. Les sites qui vous plaisent. Regardez comment ils s’y prennent.

Faites comme un enfant. Pour apprendre, il se nourrit de son environnement. Puis, petit à petit, sa personnalité se forge et s’exprime.

Le projet d’entreprise en ligne moyen de rester toujours jeune et sur la vague ? Oui. La vie est un vague que vous allez surfer, désormais.

André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour commenter 18 commentaires