36

16 conseils utiles pour vivre de son blog

vivre de son blogVous avez été intoxiqué.

Ça ne concerne pas l’air que vous respirez, même si vous habitez au bord du périphérique et que vous dormez fenêtres ouvertes.

Pour tout vous dire, si vous voulez vivre de votre blog,  je pense que c’est encore plus grave que cela.

C’est insidieux. C’est inodore, comme du monoxyde carbone. Et c’est dévastateur pour les ventes de votre blog, et votre trafic.

Vous avez été empoisonné par des idées, colportées sur internet. Elles se répandent comme un virus, d’article en article, parce que très peu de blogueurs vérifient vraiment si les méthodes qu’ils donnent sont les bonnes. Ils répètent, comme des moutons. Beeeh.

D’accord, ils ne vous veulent pas de mal. Ils veulent même que vous y arriviez. Mais hélas, leurs conseils valent autant qu’un conseil boursier d’un admirateur de Bernard Madoff.

Si vous voulez du trafic, ou mieux, arriver à faire un truc dingue, comme vendre via un blog, alors vous avez besoin d’une bonne piqûre de rappel.

D’abord, un chiffre.

Ce petit blog qui ne fait rien comme les autres a craché du cash dès son 4ème mois d’existence

TraficMania a atteint 1497 pages vues lors de sa première semaine, avec un seul article publié.

500 visiteurs le jour de la publication du 7ème article. 1000 pour le 19ème. Des revenus confortables, puisque j’ai triplé mes tarifs de coaching, et que je vends tous mes créneaux.

Et je suis encore plus confiant sur la suite : je bosse comme un fou pour sortir ma formation premium qui changera votre trafic et vos revenus.

Le tout en ne publiant que deux ou trois articles par mois, ni faire de SEO. C’est-à-dire l’inverse de ce qu’on lit quasiment partout.

Comment j’ai fait ?

Comme pour tous les apprentissages : en ratant, et en en tirant les conclusions. En effet, lorsque vous avez acheté une formation trafic, que vous suivez les étapes comme un bon écolier, et que vous n’y arrivez toujours pas, c’est que quelque chose cloche.

Alors que faire ?

Tout simplement, j’ai appris. En lisant tout ce que je pouvais sur le marketing, la création d’entreprise, le management, la finance, la viralité en ligne, l’écriture, la gestion des processus et la croissance business. Et je continue à le faire aujourd’hui.

Le résultat : mon autre site, minuscule, dans une niche microscopique (le tir aux pigeons d’argiles), me faisait déjà vivre confortablement depuis 3 ans. TraficMania est simplement venu raconter ce que j’ai découvert en gagnant ma vie avec le blogging.

Je blogue depuis relativement longtemps, donc maintenant, je sais ce que je fais. Alors je vais vous dire une chose : si vous appliquez les bonnes stratégies, et que vous filtrez les âneries que l’on trouve sur la toile, vous arriverez à avoir du trafic et des ventes avec votre blog.

Après tout, l’apprentissage en ligne pèse 107 milliards de dollars chaque année. Vous pouvez bien vous faire payer pour donner des enseignements valables à vos lecteurs, comme un conférencier le fait. Cela se passe simplement par écrans interposés, voilà tout.

Leçon n°1 : Bloguer n’a rien à voir avec votre passion

Combien de fois avez-vous lu que vous deviez bloguer sur un sujet qui vous passionne ? Que cela rendrait les choses plus faciles et plus excitantes ?

C’est totalement faux. Vous risquez de partir sur une niche qui ne vaut pas tripette.

Pensez-vous que les gens qui vendent des parpaings soient passionnés par le sujet ? Qu’ils en rêvent ? Non. Et pourtant, certains adorent leur job. A contrario, des tas de gens travaillent dans le cinéma, ou l’aérospatiale, et n’aiment pas vraiment leur boulot.

Agissez en entrepreneur : trouvez une niche porteuse, et attaquez-là avec le bon angle et les bons produits.

Voici le truc : ce qui vous fera tenir, ce n’est pas la thématique, c’est d’aimer vos lecteurs. De vous sentir utile en les aidant. Si le sujet est votre passion, tant mieux, mais ce n'est en rien obligatoire.

Leçon n°2 : la publication ne fait pas venir le trafic

Publier encore et encore ne fera pas venir de trafic, ou plus précisément, cela peut marcher, mais cela prendra des lustres.

Combien de blogueurs ont plus de 100 posts publiés et moins de 100 visiteurs par jour ? Des tonnes, je le sais, ils m’écrivent. Et j’en coache beaucoup dans cette situation.

Lisez bien : ce qui fait venir le trafic, c’est la promotion.

Vous comprenez ? Quand un film marche, ce n’est pas par le film en lui-même. C’est essentiellement grâce au battage médiatique qui l’entoure. Acteurs interviewés, plans marketing bien rodés, et jouets aux Macdo.

Alors publiez peu, et passez votre temps à vous faire connaitre pour faire grandir votre audience.

Leçon n°3 : on ne peut pas réussir avec n’importe quelle niche

C’est le sujet qui fait le plus mal.

Parce qu’expliquer à un blogueur que son site chéri sur lequel il bosse dur depuis des années ne marchera jamais, c’est un sale moment, croyez-moi.

Mais c’est ainsi.

Certaines thématiques ne pourront jamais faire vous faire vivre. Elles ne collent pas au modèle économique du blogging, voilà tout.

Alors si j’ai un conseil à vous donner : n’essayez pas de faire nouveau, car le pari est incertain. Essayez de faire meilleur. C’est moins risqué d’attaquer une niche encombrée mais porteuse, que de partir sur une idée farfelue qui vous vient un matin en vous grattant les fesses.

Leçon n°4 : votre réputation est ce qu’il y a de plus précieux pour vendre des produits sur votre blog

Vous savez ce qui m’a frappé quand j’ai commencé à bloguer dans le webmarketing ? C’est un petit monde. Tout le monde se connait. On sait qui est correct, qui a entubé qui, qui a des clients mécontents, qui travaille bien.

A partir du moment où vous approchez des blogueurs pour proposer des articles invités, vous allez discuter avec eux, et en apprendre de belles.

Pire : le tout est amplifié, pour le meilleur comme le pire, par la grâce des réseaux sociaux et des forums. Que vous le vouliez ou non, c’est ainsi. Chaque critique sera inscrite dans le marbre de Google, à jamais.

Conclusion : pour durer dans le blogging, respectez vos clients. Respectez vos pairs. Sinon votre légèreté vous pétera à la tronche comme une grenade.

Leçon n°5 : faire de l’argent ne doit pas être votre objectif premier

Évidemment, nous voulons vivre de nos sites, ce n’est pas la gloire qui va payer les factures. Ok.

Mais laissez-moi vous expliquer ce cas typique : un blogueur me demande un coaching et me dis directement : « je veux gagner de l’argent avec mon blog ».

C’est triste à dire, mais je sais déjà que son affaire est mal embarquée. Parce que bloguer, c’est dur. Parce que pour tisser un lien de confiance avec vos lecteurs, vous devez être sincère. L’argent ne peux pas être le seul moteur.

C’est comme si vous étiez restaurateur et que vous vous foutiez de la qualité de vos plats. Ça ne pourrait pas marcher.

Mon conseil : prenez les choses dans l’autre sens. Donnez.

Donnez du contenu. Donnez des conseils. Donnez-vous. Et ensuite, vous recevrez. C’est comme cela que fonctionne le business en ligne.

Au lieu de vous dire « je veux plus d’argent », dites-vous « je veux faire encore mieux pour mes lecteurs ». Et l’argent viendra. Il n’est rien de plus qu’une conséquence qui montre que vous avez bien fait les choses.

Leçon n°6 : voici pourquoi on visite un site encore et encore

Vos clients se trouvent parmi vos lecteurs les plus fidèles. Ils croient tant en vous, qu’ils sont prêts à échanger leur argent contre plus de votre savoir.

Donc un blogueur intelligent doit chercher à fidéliser son audience. Pas facile, avec autant de blogs concurrents, n’est-ce pas ?

Voici le secret.

Vous, en tant qu’individu, êtes la marque. Regardez, tous les blogs qui marchent ont une patte, un style. On aime, ou on n’aime pas, mais ils sont uniques. Et ceci compte 1000 fois plus que l’information que vous donnez.

Par exemple, dans cet article, je ne donne qu’un conseil : trouvez-vous un mentor. C’est un conseil simple et déjà traité 1000 fois sur le net. Il n’empêche, l’article a cartonné. Pourquoi ? Lisez-le, vous comprendrez. Cela illustre parfaitement que la patte compte plus que l’information.

Autre raison : internet est rempli d’experts auto-proclamés. Les gens sont fatigués de ce discours. Au lieu de vous placer en tant qu’expert, placez-vous en tant qu’humain qui comprend, aide, et guide. Un visage familier.

Leçon n°7 : voici ce qui vous fera que vos lecteurs vous adorent

Je suis comme vous : j’ai lu 1000 articles me disant qu’il faut résoudre les problèmes des lecteurs pour voir du trafic.

Et c’est vrai. Mais hélas, c’est incomplet.

Si vous voulez vraiment que le lien se créé, que votre blog devienne le phare de votre thématique, il faut une chose en plus.

Vous devez montrer à vos lecteurs que vous les comprenez. Etre compris, c’est le moteur principal de l’affection humaine.

Je connais la frustration du manque de trafic, j’y suis passé. Je connais aussi l’explosion de joie quand le compte PayPal décolle pour de bon. Je m’emploie à vous le faire sentir, et c’est la raison magique qui fait que vous trouvez mes articles si puissants.

Soyez bienveillant. Montrez le chemin. Rassurez. Et votre blog inspirera confiance.

Leçon n°8 : en blogging, la pub Facebook est supérieure à la pub Adwords

Alors que j’ai vite été rebuté par la complexité d’Adwords, je suis devenu un frai fan de la publicité Facebook.

Quelques chiffres ?

Un inscrit à ma liste me coute 50 centimes en pub Facebook. Vous trouvez cela beaucoup ? C’est que dalle. Parce qu’un inscrit à mon blog me rapporte plus d’un euro par mois. Plus j’injecte de monde dans mes tunnels, et plus j’en ressors de revenus.

Cela m’a demandé bien des tâtonnements avant d’y arriver, mais aujourd’hui, c’est une évidence : la pub Facebook, c’est d’enfer.

Leçon n°9 : pour vivre de son blog, l'enthousiasme n'est pas suffisant

Regardez les enfants à Noel : ils sont si heureux de déballer leurs cadeaux, et d’essayer ce nouveau jouet. La réalité, c’est que dans 15 jours, ils ne joueront plus avec.

Vous êtes pareil.

Une fois que vous avez trouvé votre idée de blog, vous n’avez qu’une idée en tête. Publier, puisque vous avez tant de choses géniales à écrire. Le hic, c’est que les blogs de débutants sont rarement bons, et que lorsque vous verrez que vous n’êtes pas lu, vous allez déchanter, et probablement abandonner.

La leçon ? Bien bloguer est un art. Trouver le bon sujet, bien écrire, promouvoir, savoir collecter des emails, vendre…Honnêtement, cela demande du vrai gros boulot. Vous aurez besoin d’apprendre comment on fait, et de vous accrocher. Vous n’aurez pas besoin d’enthousiasme, mais de capacité de travail, de confiance en vous, de stratégies valables, et de ténacité.

Leçon n°10 : pensez à ce que vous allez vendre…avant d’acheter votre nom de domaine

Je me balade un peu sur les groupes Facebook blogging. Je les lis beaucoup, je commente parfois. Le genre de message qui me crève le coeur ?

Ceux qui demandent ce qu’ils peuvent bien vendre sur leur blog rempli de 250 articles.

Ce qui est désolant, c’est que si vous n’avez aucune idée de ce que vous pouvez vendre, le plus souvent, c’est qu’il n’y a pas de réponse. Vous êtes sur la mauvaise niche, et elle n’est pas monétisable. Tchac, c’est le bruit définitif du couperet.

Soyons clair : vous pouvez bloguer sur ce que vous voulez. Mais si vous désirez gagner de l'argent avec un blog, il faut y penser dès le début. C’est compliqué de transformer un journal intime en machine de vente.

Leçon n°11 : tenir le rythme c’est comme courir le Tour de France

Je plaide coupable.

J’ai eu du mal à tenir mon objectif de production blogging. Honnêtement, je comptais en faire un peu plus, et j’ai foiré.

Une honte, lorsque l’on a travaillé comme moi dans la gestion industrielle pendant une dizaine d’années. Je commençais même à me chercher des excuses.

Je me suis planté, mais j’ai compris pourquoi. Et si vous voulez produire du contenu qualitatif sans vous épuiser au bout de 6 mois, lisez cela.

Mon objectif travail était « par article », au lieu d’être par « nombre de mots ». Erreur fatale.

Ce que je fais aujourd’hui : je ne me dis plus d’écrire un ou deux articles par semaine, mais 1000 mots par jour. 1000 mots, c’est assez rapide à faire, et cela fait 7000 mots par semaine. Soit 2 bons gros articles qualitatifs. Une fois que mes 1000 mots sont écrits, je passe à une autre tâche, comme l’enregistrement d’une heure de formation, ou 1 heure de promotion de contenu. De cette manière, mon planning s’est remis sur les rails sans efforts, par petits pas. Et au bout d’une semaine, la charge de travail abattue est beaucoup plus significative.

Divisez votre semaine en petites étapes journalières répétitives, comme un tour cycliste.

Leçon n°12 : plutôt que d’essayer de baiser Google, donnez-lui ce qu’il veut

Que le SEO est mystérieux.

Google analyse plus de 200 paramètres, et seuls ses ingénieurs savent vraiment comment cela marche. Nombreux sont les sites qui se sont brûlés les ailes en essayant de truander Google, pour remonter dans les classements. Cela ne dure qu’un temps, et la pénalité est à la hauteur de la fraude.

Pour autant, le SEO est simple quand on l’envisage sous l’angle de l’utilisateur de Google.

Que veut un internaute ? Que Google lui remonte une information pertinente. Donc que devriez-vous faire pour que Google remonte vos articles : produire de l’information pertinente, et la promouvoir.

Si votre objectif est sur un mot clé compétitif, écrire un excellent article est moins difficile, moins aléatoire et plus durable que d’essayer de tordre les algorithmes de Google.

Leçon n°13 : il y aura de la place pour vous, dans n’importe quel marché

Il y avait d’autres moteurs de recherche avant Google.

Il y avait d’autres fabricants d’avions avant Airbus.

Il y avait d’autres dentistes dans mon quartier avant que le mien ne s’installe.

Il y avait d’autres blogs webmarketing avant celui-ci.

Et il y en aura d’autres.

La clé n’est pas d’être nouveau. La clé est d’être bon et de bien se positionner. Vous aurez plus de revenus avec un petite audience fidèle qu’avec un océan de lecteurs indifférents.

Vous avez simplement besoin que vos produits collent à votre site. Vos articles expliquent le « quoi », vos produits le « comment ».

Leçon n°14 : le prix compte, mais vous n’avez pas besoin d’être le moins cher

En matière de prix, on lit souvent n’importe quoi. On ne peut pas pratiquer n’importe quel prix, dans n’importe quelle thématique.

Par exemple, je m’adresse à des petits entrepreneurs du net. Je n’ai aucun problème à facturer 300 euros une heure au téléphone parce que cela reste rentable pour mes clients. Même à 1000 euros, ils feraient une affaire puisque mes conseils sont vite transformables en ventes.

Je ne pourrais pas pratiquer de tels tarifs sur mon autre site. Mon public est passionné, certes, mais le contenu est orienté loisir. Le retour sur investissement est donc moindre. Mes prix aussi.

Par contre, rien ne vous oblige à être le moins cher. Si vous lisez ce blog, vous savez que je suis un défenseur de la haute qualité. Elle se paye, voilà tout.

Leçon n°15 : la patience n’est pas une vertu

Vous voulez du trafic ? Allez le chercher.

Vous voulez de ventes ? Allez les chercher.

Le blogging n’est pas un business de pêcheurs, mais de chasseurs.

Conséquence :

Un bon blog, bien positionné, bien écrit, bien promu, doit trouver son public rapidement et générer des ventes en quelques mois. Donner du temps au temps est stupide. Si ça ne marche toujours pas, alors il y a peu de chances que votre affaire devienne florissante pas magie dans un an ou deux. Ce n'est pas grave. Vous aurez appris beaucoup.

Le mieux est alors de tout effacer et de recommencer. Encore une fois, si vous faites les choses correctement, vous devez gagner de l’argent en moins de 6 mois. Je n’avais pas 10 articles ici que je dégageais 3000 euros par mois.

Leçon n°16 : notre petit marché nous pousse à être créatifs

Les blogs francophones ont une audience beaucoup plus restreinte que les blogs anglophones, qui sont lus par la planète entière.

Alors les méthodes que les américains prônent ne peuvent pas toujours s’appliquer pour nous, avec le même succès. Par exemple, lancer un blog avec en misant à 100% sur les articles invités est gagnant pour un américain, pas chez nous. Parce que nous n’avons pas de gros blogs avec des audiences démentielles, genre Life Hacker, Smashing, ou Mashable. Nous devons utiliser plus de méthodes.

Cela rend les choses plus dures pour nous. Mais c’est aussi une chance : les bons blogs francophones étant (hélas) rares, le marché est plus ouvert.

Vous pouvez faire suffisamment  de ventes en ligne, pour en vivre

Il y a 3 sortes de blogueurs.

  • Ceux qui écrivent leur journal intime.
  • Ceux qui voudraient en vivre.
  • Ceux qui vivent de leur blog.

Les premiers n’ont aucun autre but que de partager leurs écrits avec le monde. Ils n’ont pas de volonté de monétisation.

Les seconds voudraient vendre, mais sont tellement intoxiqués par les inepties qu’ils ont lu qu’ils n’y arrivent pas.

Les troisièmes, eux, arrivent à dégager des revenus significatifs. Ils agissent en entrepreneur, utilisant l’outil blog pour vendre leur savoir.

C’est noble, si vous le faites bien. Cela fera de vous un « professeur/entrepreneur ».

Vous changerez la vie de vos « élèves/lecteurs ». Si vos articles sont passionnants, certains seront prêt à vous payer pour en savoir plus.

Des milliers de gens vivent d’un blog. C’est une réalité. Ceux qui essayent sans y arriver ne manquent pas de bonne volonté, ils manquent simplement des bonnes informations. Ce qu’il faut faire. Quand il faut le faire. Comment le faire.

C’est pour cela que vous vous dispersez sur 1001 choses à la fois. C’est pour cela que vous n’avez pas assez de trafic et que vous vous dites que vous vendrez plus tard.

Plus tard est une excuse.

Vous ne préfériez-pas commencer, maintenant ?

C’est mon but : vous montrer que ce business est viable, et que l’on peut y prospérer sans perdre son âme.

Alors montrons que c’est possible, ensemble.

Partagez les bonnes pratiques, merci!
  •   
  • 35
  •  
  •  
André Dubois
 

En ce moment, André doit être encore en train d'écrire un article de 3000 mots. Tout cela pour un objectif: vous apprendre à bloguer si bien que vous pourrez en vivre.

Cliquez ICI pour laisser votre commentaire 36 commentaires
Lalande

Merci pour cet article, il est franc et honnête et dans un monde où on cherche à nous vendre tout et n’importe quoi, çela doit être souligné. Vos conseils sont pertinents et, on le sent, le fruit d’une expérience certaine.

Encore merci

Répondre
    André Dubois

    Merci Nicolas, toujours un plaisir de lire des commentaires comme celui-ci.

    Répondre
Adrien

Hello André,

Excellent article qui m’a beaucoup apporté notamment au niveau de l’analyse à faire du marché.
Je suis 100% d’accord avec toi dans ton analyse nuancée, donc ni tout blanc, ni tout noir, du potentiel financier d’un blog.
J’y vois une portée presque politique qui me plaît beaucoup.

A ++ et bonne journée.

Adrien J.

Répondre
    André Dubois

    Salut Adrien, et merci. Presque politique? Je ne voulais pas aller aussi loin, en tout cas, le choix de sa thématique est crucial: cela t’engage pour la durée de ton blog, et si le choix est mauvais… c’est fichu.

    Répondre
Cindy

+1 pour toutes ces personnes qui se disent expert. Rhhha je n en peux plus.

Je vais surtout retenir la leçon 11 et 15.

Je n avais pas pensé que je pouvais en faire un peu chaque jour. Cela va moins me décourager face à l’ampleur du travail.

La 15 me rassure si je vois que cela ne décolle pas il ne faudra pas attendre en vain mais passer à autre chose.

Répondre
    André Dubois

    Oui, je précise. Si tu vois que cela ne décolle pas malgré l’application des BONNES méthodes.

    Répondre
kategriss

Salut 🙂 Super article, toujours aussi complet.
Pour la leçon 1, concernant le fait de ne pas bloguer sur sa passion… je pense qu’il est quand même possible d’avoir une passion qui est vendeuse. Par exemple la photographie peut être une passion qui rapporte énormément non ?
C’est juste que, si j’ai bien compris, il ne faut se lancer corps et âme dans son blog de passionné avant de savoir si la passion qu’on a est monétisable.

Répondre
    André Dubois

    Oui absolument, je ne dis pas qu’il ne faut pas bloguer sur sa passion, je dis que ce n’est pas obligatoire. On peut par exemple, comme tu le dis, bloguer sur la photo, que l’on soit passionné ou pas.

    Répondre
      kategriss

      Ok pas de soucis. Ayant des blogs sur des passions, des activités, des trucs que je ne connais même pas, je pense que tout peut marcher du moment qu’on trouve une bonne façon de monétiser le blog et qu’on est persistant (ou bien qu’on engage un rédacteur :P).

      Répondre
      André Dubois

      Oui, c’est vrai. Mais surtout, un BON rédacteur.

      Répondre
Olivier CLEMENCE

Merci André pour ce superbe article 🙂

Si seulement plus de monde pouvait ne serait-ce que lire la leçon numéro 12 😉 Le net serait sans doute moins fournis mais plus pertinent et intéressant..

Merci aussi pour la leçon 11 vu sous cet angle j’ai été productif cette semaine avec mon article qui m’a prit 3 jours 🙂

A bientôt,
Olivier CLEMENCE

Répondre
Michael

Merci pour cet article André. J’y trouve beaucoup d’informations utiles et de motivation. Je suis actuellement entrain de créer un produit numérique complet qui aidera beaucoup de monde, mais je fais partie de la catégorie des blogueurs qui ne savent pas quelle méthode utiliser pour le vendre ni quel prix lui donner…Donc je ferai des erreurs et j’apprendrai de ces erreurs ! Encore merci pour tous ces tuyaux.

Répondre
Anthony

Un vrai bol d’air frais, cet article !
Les leçons 13 et 15 sont celles qui m’ont fait le plus de bien.
Comme tu l’as formulé ailleurs, « l’éléphant qui était assis sur mes épaules s’est envolé » 😉

Répondre
    André Dubois

    Ravi de te revoir ici Anthony. Oui, c’est important de comprendre que les marché encombrés sont BON signe. Cela montre qu’il y a du trafic et des revenus. Il reste juste à être très bon et à promouvoir pour se faire un trou.

    Répondre
François

Un article avec « vivre de son blog » dans son titre et qui donnent des conseils originaux, c’est assez inattendu et c’est une bonne surprise 🙂
Je garde précieusement le n°11 (1000 mots par jour) qui me sera très utile vu que je démarre un nouveau blog dans la niche « camping » et que je rédige comme un furieux depuis une semaine.
J’irai un peu plus loin sur le point n°12 : je fais de mon mieux pour donner des informations pertinentes aux internautes ET je donne à Google ce dont il a besoin pour bien comprendre l’article 😉

Répondre
    André Dubois

    Attention, ce n’est pas la publication qui fait venir le trafic… Publier sans avoir de lecteurs n’a pas de sens, personne ne sait que tes articles existent…

    Répondre
Florence

Bonjour André,
J’ai une question : les revenus que tu génères au bout de 6 mois viennent principalement d’où ? De formation proposée via ta mailing ? Pub ?
Florence.

Répondre
    André Dubois

    de mes coaching personnalisés. je n’ai pas encore de formation a vendre.

    Répondre
Malaury

Cela faisait un petit moment que j’avais mis tes 3 derniers articles « en attente de lecture »…
Et quand j’ai repris cette lecture, je me suis remise à en noter les résumés pour ne rien oublier de tes conseils, comme je l’avais aussi fait pour ton ebook sur les titres. Premier blog pour lequel je fais ça. Je marque tout dans un petit cahier, et quand je le ré-ouvre, je RE-découvre une mine d’or. Donc oui, on peut dire qu’il y a eu d’autres blogs webmarketing avant CELUI-CI. A bientôt !

Répondre
    André Dubois

    C’est une bonne idée de faire ca, des petits résumés. En tout cas je suis flatté que cela t’aide.

    Répondre
Stéphane

Encore un excellent article André ! Merci. Comme beaucoup, je suis devenu TraficManiaque à cause de toi. Mais, c’est normal quand on lit des conseils aussi vrais.

J’adore la leçon 15 et particulièrement ta phrase « Le blogging n’est pas un business de pêcheurs, mais de chasseurs. » C’est tellement vrai. Mais c’est parfois difficile à intégrer dans notre démarche de blogueur…

Mais cet article va encore m’aider à progresser. Merci.

Répondre
    André Dubois

    Ah oui, traficmaniaque, je n’y avais pas pensé… Excellent.

    Répondre
Pascal

Je découvre ton site, j’adore… j’aime bien le ton, les conseils, bref un peu tout – et ton expérience perso (l’histoire de ton fils) m’a mis les larmes aux yeux.

Avec No Tuxedo (http://www.notuxedo.com), ton blog me redonne le goût du blogging ! Il n’y a malheureusement pas assez de blogs dans cet esprit, clairs, agréables à lire, où l’on revient avec plaisir, c’est dommage. Merci beaucoup !

Répondre
    André Dubois

    J espere que tu viendra lire mon blog a chaque article!

    Répondre
      Pascal

      Je n’ai pas fini de lire ce qui est déjà écrit. Mais vu le temps que j’y passe et l’intérêt de tes articles, tu peux être certain que je lirai également chaque nouvel article ! D’autant que la taille des caractères me permet de lire confortablement.

      Un petit regret, ta popup qui s’ouvre à chaque article… quand le lecteur a déjà souscrit à l’offre (ce qui est mon cas) c’est un poil agaçant. Je cherche d’ailleurs un système qui permettrait de résoudre ce problème avant de mettre des popups sur mon blog – sans succès pour le moment.

      Par contre j’espère bien être averti de chaque nouvel article sur ton blog ! Parce que je suis devenu traficmaniaque !

      Répondre
      André Dubois

      Thrive leads permet de le faire (bloquer la popup), mais je ne l’ai pas configuré…

      Répondre
Elonisa

Bonjour.
Chouette article ! Et je pense que quelques espace en moins entre les lignes gagneraient en confort de lecture 😉

J’apprécie de trouver, enfin, un blogueur qui apporte des informations pertinentes…
Merci 😉

Répondre
Mlle Graphe

Cet article (dont je n’ai lu que les points qui m’intéressaient, je l’avoue…) m’a été très utile. Vos conseils m’ont fait prendre conscience de beaucoup de choses. Et je retiens surtout un point : le contenu d’un blog doit être adapté au format économique du blogging ! Merci bien.

Répondre
    André Dubois

    En fait, si vous voulez vivre d’un blog, vous limitez le risque en partant sur une niche qui permet une monétisation efficace.

    Répondre
Benjamin

Bonjour,

Merci beaucoup de nous dévoiler toutes ces illusions que l’on trouve sur le net. Ça a été pour moi un vrai grand plaisir de vous lire. Ça me permet d’envisager la façon de je vais mener mon business à l’avenir. Merci encore !

Benjamin

Répondre
    André Dubois

    Merci Benjamin, en effet, on peut faire beaucoup de choses avec internet, mais il faut parfois démystifier!

    Répondre
Célia Jade

Merci beaucoup pour cet article qui m’a reboostée à bloc ! Ca tombe bien, je quitte mon travail pour me lancer à corps perdu dans le blogging. Merci pour ces précieux conseils 🙂

Répondre

Laisser un commentaire: